Élection présidentielle américaine de 1948

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élection présidentielle américaine de 1948
Voir et modifier les données sur Wikidata
Harry S. Truman.jpg Harry S. Truman – Parti démocrate
Colistier : Alben William Barkley
Voix 24 105 812
49,50 %
Grands électeurs 303
Thomas E. Dewey.jpg Thomas E. Dewey – Parti républicain
Colistier : Earl Warren
Voix 21 970 065
45,00 %
Grands électeurs 189
Strom Thurmond.jpg Strom Thurmond – Dixiecrat
Colistier : Fielding Wright
Voix 1 175 930
2,40 %
Grands électeurs 39
Le collège électoral des États-Unis en 1948
Carte
Président
Sortant Élu
Harry S. Truman (démocrate) Harry S. Truman (démocrate)

L'élection présidentielle américaine de 1948 s'est déroulée le mardi .

Elle opposa le président sortant, Harry S. Truman et Thomas Dewey, candidat du Parti républicain. Truman avait accédé à la présidence en sa qualité de vice-président suite à la mort de Franklin Delano Roosevelt en 1945.

Truman, donné perdant en 1948 contre Thomas Dewey, réussit à remporter une victoire assez serrée, malgré la candidature dissidente du démocrate sudiste Strom Thurmond, gouverneur de Caroline du Sud. La victoire de Truman semblait si improbable que le Chicago Tribune titra à tort, le soir du 3 novembre, « Dewey Defeats Truman ».

Les primaires[modifier | modifier le code]

Les primaires démocrates[modifier | modifier le code]

Le , Franklin Delano Roosevelt fut réélu pour la quatrième fois à la présidence des États-Unis, avec Harry S. Truman comme colistier. Mais il mourut le . Conformément à la constitution, Harry S. Truman fut investi comme 33e président des États-Unis. Il pouvait ainsi se représenter en 1948, puis en 1952 en cas de victoire.

Les primaires républicaines[modifier | modifier le code]

Depuis 1933, la Maison-Blanche échappait aux républicains en raison du krach de 1929. En 1940 et 1944, ils reprirent quelques États à Roosevelt, sans succès au niveau fédéral. Mais en 1948, Truman est mal vu en raison de l'usage de la bombe A sur le Japon et du déclenchement de la guerre froide. La veille des primaires fut diffusé à la radio le débat Dewey-Stassen, considéré comme le premier débat présidentiel moderne de l'histoire des États-Unis.

Autres partis[modifier | modifier le code]

Strom Thurmond[modifier | modifier le code]

Strom Thurmond, pourtant membre du Parti démocrate se présente sous l'étiquette démocrate du Sud. Il fut engagé dans l'armée US pendant la Seconde Guerre mondiale.

Parti progressiste[modifier | modifier le code]

Henry Wallace, ancien vice-président de 1941 à 1945 et ancien secrétaire à l'agriculture fut écarté de l'administration Truman en raison de ses convictions trop progressistes. Il critiqua également sa doctrine[1].

Résultats[modifier | modifier le code]

Le collège électoral en 1948.
Candidats Parti Vote populaire Collège électoral
Voix % Sièges %
Harry S. Truman/Alben William Barkley Parti démocrate 24 105 812 49,55 303 57,06
Thomas E. Dewey/Earl Warren Parti républicain 21 970 065 45,07 189 35,59
James S. Thurmond/Fielding L. Wright Dixiecrat 1 175 930 2,41 39 7,34
Henry Wallace/Glen H. Taylor Parti progressiste 1 157 328 2,37 0

Analyse des résultats[modifier | modifier le code]

Harry S. Truman a remporté 28 états et 303 grands électeurs, contre 16 états et 189 grands électeurs pour Thomas Dewey et 4 états et 39 (+1 dans le Tennessee) grands électeurs pour Strom Thurmond. Harry S. Truman perdit de nombreux états par rapport à 1944 comme l'Oregon, le Michigan, l'Alabama, le Mississippi, la Louisiane, la Caroline du Sud (Strom Thurmond en étant le gouverneur), New York, la Pennsylvanie et le New Hampshire mais il parvint à récupérer le Wyoming, le Colorado l'Ohio et l'Iowa. Thomas Dewey remporta un certain nombre des états perdus par Truman, mais pas les états sudistes que Strom Thurmond réussit à remporter, plus une voix dans le Tennessee.

Convaincus de la victoire à venir de Thomas Dewey, les cinq instituts de sondage nationaux arrêtent leur activité sur l'élection le 25 octobre 1948, soit plus d'une semaine avant l'élection[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wallace était par ailleurs le directeur de la revue de Gauche The New Republic, fondée par Herbert Croly, l'inspirateur de l'idéologie progressiste de 1912, et par Walter Lippmann. C'est le seul lien, très indirect, entre le progressisme de 1948 et le mouvement de T. Roosevelt et La Follette.
  2. Jean-Marie Pottier, « Donald Trump est-il le nouveau Harry Truman ? », sur Slate, (consulté le 6 novembre 2016).