Joe Sestak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joe Sestak
Image illustrative de l'article Joe Sestak
Fonctions
Représentant du 7 e district de Pennsylvanie
Prédécesseur Curt Weldon
Successeur Pat Meehan
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Secane (Pennsylvanie)
Parti politique Parti démocrate
Religion Catholicisme

Joseph « Joe » A. Sestak, Jr.[1], né le 12 décembre 1951 à Secane, est un homme politique américain, membre du parti démocrate et représentant du septième district de Pennsylvanie à la Chambre des représentants des États-Unis de 2007 à 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sestak fut membre de la marine américaine (U.S. Navy) pendant plus de trente années, vers la fin de sa carrière il devient vice-amiral.

Représentant des États-Unis (2007-2011)[modifier | modifier le code]

Le 7 novembre 2006, Joe Sestak bat le représentant républicain en place depuis 1987, Curt Weldon (56 % contre 44 %). Le 4 novembre 2008, il est réélu pour un second mandat avec près de 60 % des voix.

Ardent supporter d'Hillary Clinton pour l'investiture présidentielle démocrate de 2008, il lui apportera un soutien sans faille.

Politiquement, il est considéré comme un libéral à tendance populiste[2]. Il est favorable à l'avortement et à la défense de l'environnement, il soutient également le contrôle des armes à feu. En 2009, il vote le plan de relance de Barack Obama et le renforcement de la présence militaire américaine en Afghanistan.

Candidat sans succès au Sénat des États-Unis en 2010[modifier | modifier le code]

Sestak, en 2009, à la convention démocrate de Pittsburgh.

Le 27 mai 2009, il annonce sa candidature à l'investiture démocrate pour le Sénat des États-Unis. Son principal concurrent pour l'investiture du parti de l'âne est alors le sénateur-sortant Arlen Specter, un républicain modéré de longue date devenu brusquement démocrate en 2009[3]. Specter est alors soutenu par l'establishment démocrate à savoir Barack Obama, Joe Biden, Harry Reid, Ed Rendell ou encore John Kerry. Sestak est quant à lui soutenu par l'aile gauche du parti démocrate[4] et par seulement deux membres du congrès. En février 2010, un scandale éclate lorsque Sestak révèle que Barack Obama lui aurait proposé un poste au gouvernement pour qu'il se retire de la course[5].

Le 18 mai 2010, Sestak remporte l'investiture démocrate en battant Arlen Specter, avec près de huit points d'avance (53,85 % contre 46,15 %)[6]. Le 2 novembre 2010, Sestak est battu de justesse par le candidat du parti républicain Pat Toomey (51,0 % contre 49,0 %)[7].

Six en plus tard, il est à nouveau candidat au Sénat. Il est cependant battu lors des primaires démocrates. Les leaders démocrates, toujours opposés à Sestak, soutiennent son adversaire Katie McGinty[8] qui l'emporte avec 42,5 % des suffrages. Sestak est deuxième à 32,6 %[9].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Joe Sestak », sur NNDB (consulté le 13 juillet 2016).
  2. (en) « Joe Sestak on the Issues », sur On the Issues (consulté le 13 juillet 2016).
  3. Agence France-Presse, « USA: les candidats sortants malmenés », sur Le Figaro,‎ (consulté le 13 juillet 2016).
  4. Nicolas Bourcier, « Quatre élections primaires cruciales aux Etats-Unis », sur Le Monde,‎ (consulté le 13 juillet 2016).
  5. « La mafia de Chicago : épée de Damoclès d’Obama », sur Solidarité et progrès,‎ (consulté le 13 juillet 2016).
  6. (en) « 2010 General Primary, Official Returns Statewide », sur Department of State: Pennsylvania Elections (consulté le 13 juillet 2016).
  7. (en) « 2010 General Election, Official Returns Statewide », sur Department of State: Pennsylvania Elections (consulté le 13 juillet 2016).
  8. (en) Burgess Everett, « Joe Sestak's last stand against the Democratic Party », sur Politico,‎ (consulté le 13 juillet 2016).
  9. (en) « 2016 Presidential Primary, Official Returns Statewide », sur Department of State: Pennsylvania Elections,‎ (consulté le 13 juillet 2016).