Élection présidentielle américaine de 1812

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1808 Drapeau des États-Unis 1816 Suivant
Élection présidentielle américaine de 1812
James Madison.jpg
James MadisonParti républicain-démocrate
Colistier : Elbridge Gerry
Voix 140 431
Grands électeurs 128
  
50,4 %
DeWitt Clinton by Rembrandt Peale.jpg
DeWitt ClintonParti fédéraliste
Colistier : Jared Ingersoll
Voix 132 781
Grands électeurs 89
  
47,6 %
Le collège électoral en 1812
Carte
Président
Sortant
Élu

L'élection présidentielle américaine de 1812 se déroula en pleine guerre opposant les États-Unis au Royaume-Uni. Elle se solda par la réélection du président démocrate-républicain James Madison face à son concurrent DeWitt Clinton, démocrate-républicain dissident, soutenu par le Parti Fédéraliste.

Situation politique[modifier | modifier le code]

Durant toute la durée du premier mandat de James Madison, la tension monta entre les États-Unis et son ancienne tutelle coloniale, le Royaume-Uni, sur fond de guerres napoléoniennes. Si aucun des deux belligérants européens ne respectait la neutralité proclamée des États-Unis, le Royaume-Uni multiplia les provocations contre les navires américains, et soutint les tribus amérindiennes en guerre contre les colons. Cette tension aboutit, le 12 juin 1812, à une déclaration de guerre entre les États-Unis et le Royaume-Uni, ce qu'on appelle la "Guerre de 1812".

L'élection présidentielle, qui se tint quelques mois plus tard, se fit dans ce contexte tout à fait particulier d'une Union menacée.

Désignation des grands électeurs[modifier | modifier le code]

Les dix-huit États de l'Union purent participer à la désignation des grands électeurs. Dans le contexte particulier de la guerre, la moitié des États choisirent de faire désigner leurs électeurs par la législature de l'État. L'autre moitié choisit une désignation par le vote direct des citoyens, soit au niveau de l'État (New Hampshire, Ohio, Pennsylvanie, Rhode Island, Virginie), soit dans le cadre de circonscriptions spécifiques (Kentucky, Maryland, Tennessee), le Massachusetts choisissant un système mixte.

Dans tous les États qui firent appel au vote direct des citoyens, des dispositions restrictives avaient été mises en place pour limiter le nombre de votants.

Au final, 218 grands électeurs furent désignés, mais un électeur de l'Ohio ne participa pas au vote, ce qui porta le nombre de votants à 217.

Investiture des candidats[modifier | modifier le code]

Chez les démocrates-républicains

Le caucus du congrès (assemblée des membres démocrates-républicains du Congrès pour désigner les candidats) se réunit un mois avant le déclenchement de la guerre. Le Président James Madison fut logiquement investi pour un second mandat, mais il eut du mal à trouver un colistier pour remplacer George Clinton, récemment décédé. Compte tenu de la cassure intervenue en 1808, il cherchait un élu de Nouvelle-Angleterre. Il proposa à John Langdon, mais celui-ci refusa, arguant de son âge avancé (71 ans). Les démocrates-républicains choisirent finalement le gouverneur du Massachusetts, Elbridge Gerry.

Mais, à la fin du mois, les démocrates-républicains de New York décidèrent de ne pas soutenir Madison, et de présenter la candidature du Maire de New York, DeWitt Clinton, neveu de l'ancien vice-président, comme candidat "dissident", avec une orientation politique ouvertement opposée à la guerre qui se préparait.

Chez les fédéralistes

Pour les fédéralistes, la situation politique était complexe. Depuis 1800, ils avaient été totalement incapables non seulement de reprendre la présidence, mais même d'inquiéter un tant soit peu les démocrates-républicains. Cantonnés dans leurs fiefs de la Nouvelle-Angleterre, certains semblaient se résigner à ce déclin. D'autres, en revanche, souhaitaient s'appuyer sur la dissidence au sein du parti majoritaire pour battre Madison et renverser la vapeur. Après des débats très vifs, le parti fédéraliste décida, en septembre, de soutenir DeWitt Clinton, qui se présenta comme candidat "de coalition", mais d'investir un fédéraliste, Jared Ingersoll, procureur fédéral, à la vice-présidence.

Campagne électorale[modifier | modifier le code]

La campagne se fit quasiment exclusivement sur la question de la guerre. Madison soutenait le bilan et la politique de fermeté face au Royaume-Uni, tandis que Clinton s'engageait clairement pour la paix et la recherche d'un compromis permettant le développement du commerce et la stabilité diplomatique.

Dans les faits, bien qu'il y eut des pacifistes aussi dans les États à majorité démocrate-républicaine, DeWitt Clinton ne put élargir considérablement l'assise des fédéralistes au-delà de son État de New York, et de l'État voisin du New Jersey.

James Madison fut donc facilement réélu, de même que son colistier, Elbridge Gerry.

Résultat des votes

Candidats Vote électoral Vote populaire
À la présidence À la vice-présidence Parti # # %
James Madison, président sortant - Démocrates-républicains 128 140 431 50.4%
- Elbridge Gerry, gouverneur du Massachusetts Démocrates-républicains 131 - -
DeWitt Clinton, maire de New York coalition 89 132 781 47.6%
Jared Ingersoll, procureur fédéral Fédéraliste 86 - -
Rufus King, sénateur de New York Fédéraliste 0 5 574 2.0%
Total 217 278 786 100,00%