Université de Haute-Alsace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Université de Mulhouse)
Aller à : navigation, rechercher
Université de Haute-Alsace
Image illustrative de l'article Université de Haute-Alsace
Informations
Fondation 8 octobre 1975
Type Université publique (EPSCP)
Budget 99 549 837 €(2014)
Localisation
Ville Mulhouse et Colmar
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Campus Mulhouse :
- Campus de l'Illberg
- Campus de La Fonderie (Mulhouse)
- Campus Collines
Colmar :
- Campus Grillenbreit
- Campus Biopôle
Direction
Président Christine Gangloff-Ziegler
Chiffres clés
Personnel 446(2014)
Enseignants-chercheurs 568enseignants et enseignants-chercheurs pour l'année 2014
Étudiants 7 464(2012)
Divers
Affiliation Université de Strasbourg
EUCOR
Réseau Message
Site web www.uha.fr
Mulhouse vue depuis l'allée centrale du campus de l'Illberg

L’Université de Haute-Alsace est une université française, dont les bâtiments sont situés à Mulhouse et à Colmar. L'université de Haute-Alsace est devenue une université autonome le 1er janvier 2009. Elle fait partie des 18 premières Universités françaises à avoir accédé à ce statut.

L'Université de Haute-Alsace est une des deux universités alsaciennes, l'autre étant l'Université de Strasbourg qui est située dans le Nord de la région. Le conseil d'administration de l'Université de Haute-Alsace a voté son association à l'Université de Strasbourg au 1er janvier 2013 [1].

Le nom de Haute-Alsace est celui de la subdivision sud de l'ancienne province historique d'Alsace. L'appellation est encore utilisé dans les pays germaniques. La Haute-Alsace correspond à peu près aux actuels départements du Haut-Rhin et du Territoire de Belfort.

Historique[modifier | modifier le code]

L'Université de Haute-Alsace fêtera ses quarante ans en 2015. C'est, en effet, un décret du 8 octobre 1975 qui annonce la création de "l'Université du Haut-Rhin". Mais son histoire a démarré bien avant avec la création en 1822 de l'Ecole de Chimie et, en 1869, de celle de l'Ecole Textile. Ces deux écoles sont associées au passé industriel de Mulhouse, aux indiennes, à la chimie des colorants, voire à l'esprit des Lumières qui anima nombre de familles industrielles mulhousiennes. Cette histoire marque encore aujourd'hui l'université.

Située dans la zone dite des Trois-Frontières, l'Université de Haute-Alsace bénéficie d'un positionnement géographique idéal à moins de 40 kilomètres de la Suisse et de l'Allemagne. Elle a su profiter de cette situation pour développer un savoir-faire reconnu dans le domaine de formations bi et tri nationales et elle a été retenue au titre des Initiatives d'Excellence en formations innovantes comme porteur du futur centre de compétences transfrontalier NovaTris.

L'Université de Haute-Alsace est présente sur deux villes : Mulhouse et Colmar. Elle compte :

  • deux IUT, à Colmar et à Mulhouse,
  • deux écoles d'ingénieurs : ENSCMu et ENSISA, à Mulhouse,
  • quatre unités de formation et de recherche (UFR) : FLSH, FSESJ, FST à Mulhouse et PEPS à Colmar.

Ses 8 composantes sont réparties sur 5 campus :

  • à Mulhouse : Illberg, Collines et Fonderie,
  • à Colmar : Biopôle et Grillenbreit.

L'UHA compte près de 8000 étudiants : 6300 étudiants à Mulhouse et 1700 à Colmar. La taille humaine de l'université favorise sa réactivité et permet à ses composantes d'être proches les unes des autres : services et unités forment ainsi un maillage solide tourné vers les étudiants, les partenaires, les territoires et les pays voisins.

Cette proximité est associée à l'ouverture, en effet, l'université a un fort caractère professionnalisant parce qu'elle a toujours su développer des partenariats actifs avec les milieux socio-économiques. Ceci se traduit par un nombre important de formations professionnelles du DUT jusqu'au doctorat, en passant par les diplômes d'ingénieur. Elle est également fortement soutenue par les collectivités locales.

Ainsi, les caractéristiques "proximité et ouverture" constituent les deux mots-clé de son identité.

À côté de la recherche fondamentale, ses activités de recherche et de valorisation s'inscrivent dans la même dynamique. Ses 15 laboratoires de recherche sont structurés en trois pôles :

  • chimie, physique, matériaux et environnement
  • sciences pour l'ingénieur
  • sciences humaines et sociales

Innovante, pluridisciplinaire, actrice importante de la construction de l'espace régional de l'enseignement supérieur et de la recherche, l'UHA est partie prenante de l'excellence alsacienne.

Les présidents de l'université de Haute-Alsace[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Donnet
  • Gérard Binder de 1987 à 1992
  • Gilles Prado de 1992 à 1997
  • Gérard Binder de 1997 à 2002
  • Guy Schultz de 2002 à 2007
  • Alain Brillard de 2007 à 2012
  • Christine Gangloff-Ziegler - actuellement

Association à l'université de Strasbourg[modifier | modifier le code]

Les conseils d'administration des Université de Strasbourg et de Haute-Alsace ont validé ll'association de cette dernière à l'Université de Strasbourg au 1er janvier 2013.

Au courant de l’année 2013 un contrat de site a été signé entre l‘UHA, l’Université de Strasbourg, la Bibliothèque Nationale et Universitaire et l’INSA de Strasbourg pour réunir ces différentes institutions. Le regroupement est désigné sous le nom «Université de Strasbourg»[2], chaque établissement membre de l'association restant autonome et conservant sa propre identité.

Structure[modifier | modifier le code]

Conformément au code de l'éducation qui fixe l’organisation légale des universités publiques en France, L'Université de Haute-Alsace rassemble huit composantes: quatre unités de formation et de recherche - trois appelées « facultés » -, deux école d'ingénieurs et deux instituts universitaires de technologie. D’autres services n’offrent pas de formations mais concourent à l’activité de l’université et disposent de statuts variés, ils peuvent avoir une visibilité extérieure assez importante en raison de leurs activités.

Unités de Formation et de Recherches[modifier | modifier le code]

L'université compte 4 unités de formation et de recherche.

Instituts Universitaires de Technologie et école supérieures[modifier | modifier le code]

L'université compte 2 IUT et deux écoles supérieures.

Autre[modifier | modifier le code]


Le Service Commun de Documentation[modifier | modifier le code]

Le Service Commun de Documentation (S.C.D.) de l'U.H.A. est composé de plusieurs bibliothèques, destinées principalement aux étudiants et chercheurs des campus de Mulhouse et de Colmar. L'ensemble des ressources disponibles peut être consulté sur le portail documentaire[3].Un fil RSS permet d'être informé de la mise en ligne progressive des thèses et mémoires produits à l'UHA[4].

Enseignement et recherche[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

L'Université de Haute-Alsace est connue pour être le précurseur de la formation par apprentissage à l'université[5], c'est en effet l'UHA qui a créé le premier Centre de Formation d'Apprentis Universitaire de France en 1990. Elle a également pour composante l'ENSCMu qui est la première école de chimie à avoir vu le jour en France en 1822.

En janvier 2009, l'Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur cite comme principal point fort de l'Université « ses formations professionnalisantes de qualité » et son « taux d’insertion »[6]. Toutefois la Délégation interministérielle à l'aménagement et à la compétitivité des territoires, dans son évaluation de l'appel à coopération métropolitaine[7], estime que le développement de l'UHA, comme celui des autres Universités de la métropole Rhin-Rhône, restera limité si aucun lien n'est créé à l'intérieur de cet espace.

Échanges internationaux[modifier | modifier le code]

L'université a développé un certain nombre de cursus bi- ou tri-nationaux, par exemple dans le domaine des systèmes d'information et de communication (Allemagne, France, Suisse)[8].

Recherche[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Campus de l'Illberg[modifier | modifier le code]

Le campus de l'Illberg est situé tout en hauteur sur le flanc d'une colline appelé Illberg ce qui signifie en allemand montagne de l'Ill. L'Ill est la rivière qui traverse toute la région et qui a donné son nom à l'Alsace, en alémanique Elsass qui signifie approximativement Pays de l'Ill. Il est situé dans le quartier Haut-Poirier. Historiquement, c'est le premier campus à avoir vu le jour à Mulhouse, c'est également le plus étendu.

Depuis la partie haute du campus, on a une vue sur l'ensemble de la ville. Il abrite la maison de l'Université, le siège de l'université de Haute-Alsace, ainsi que l'ENSISA, l'ENSCMu, la Faculté des Sciences et Techniques et la Faculté des Lettres, Langues et Sciences Humaines

Campus du Grillenbreit[modifier | modifier le code]

Le campus du Grillenbreit est situé à Colmar sur l'ancien site de l'usine Berglass-Kiener. Il accueille deux UFR, l'UFR PEPS et l'IUT de Colmar. Il offre également une bibliothèque et un restaurant universitaires ouverts à tous.

Campus de la Fonderie[modifier | modifier le code]

Le campus de la Fonderie
Campus de La Fonderie

La Fonderie est un ancien quartier industriel de Mulhouse, situé à l'ouest de la gare centrale et du centre-ville. Il doit son nom à l'implantation, à partir de 1826, d'un important site de constructions mécaniques par l'industriel André Koechlin, créateur de la société André Koechlin et Compagnie (ancêtre de la SACM et d'Alstom) jusqu'à la fin des années 1960.

L'imposant bâtiment principal surnommé la cathédrale a été réhabilité et aménagé pour accueillir la FSESJ, cette réhabilitation a été accompagné d'une mutation de tout le quartier avec la construction de nombreux logements. Il a accueilli les premiers étudiants à la rentrée 2007 et a été officiellement inauguré par Nicolas Sarkozy et Valérie Pécresse le 6 septembre 2007.

Campus du Biopôle[modifier | modifier le code]

Le campus du Biopôle est situé sur le Pôle d'Excellence en Agronomie et Viticulture Adrien Zeller. Il accueille l'UFR PEPS avec le pôle agronomie et le département Génie Biologique, option Agronomie, de l'IUT de Colmar.

Campus Collines[modifier | modifier le code]

Le campus Collines abrite l'IUT de Mulhouse avec des formations de niveau DUT (Bac+2) et Licence professionnelle (Bac+3), accessibles pour certaines en apprentissage.

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

L'établissement a mis en place un Bureau pour la vie étudiante[9] qui a pour mission d'être l'interface entre les étudiants et l'administration de l'UHA afin de répondre au mieux aux sollicitations des étudiants.

L'Association fédérative des étudiants du Haut-Rhin rassemble des associations étudiantes transversales et de filières de l'Université de Haute-Alsace. Elle organise l'Intégrathlon, la journée d'intégration des étudiants de l'UHA, ainsi que le Chipo'Zik qui clos l'année universitaire. Elle soutient les initiatives et les projets étudiants et participe à la vie de l'université par le biais de ses élus présents dans les conseils de composantes et les conseils centraux de l'université.

Une radio officielle existe également : Radio Campus Haute-Alsace, devenu depuis Radio Campus Mulhouse, diffusée pour l'instant sur le Web[10].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la population universitaire

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
7 552[11] 7 564[12] 7 774[13] 7 826[14] 7 777[15] 7 531[16] 7 502[17] 7 618[18]
2008 2009 2010 2011 2013 2014 - -
7 621[19] 7 861[20] 7 974[21] 7 754[22] 7 539 7 464 - -

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site internet dédié au rattachement UHA-Unistra, consulté le 17 avril 2012
  2. « Contrat de Site Alsace 2013-2017 » (consulté le 9 février 2013)
  3. portail documentaire
  4. thèses et mémoires produits à l'UHA
  5. Agence d'Evaluation de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur - Section des établissements - Rapport d'évaluation de l'Université de Haute Alsace - Mulhouse - Page 14 L’UHA est à l’origine du premier CFA universitaire qui aujourd’hui concerne l’ensemble des universités alsaciennes (le processus s’est effectué entre 2001 et 2007).
  6. http://www.aeres-evaluation.fr/IMG/pdf/AERES-S1-UHA.pdf Rapport d'évaluation de l'AERES
  7. État des lieux de 8 coopérations dans 7 métropoles - page 19 - ...même les grands pôles d'enseignement supérieur et de recherche situés dans les principales villes du réseau (Dijon, Besançon, Belfort, Montbéliard, Mulhouse, Bâle) ont désormais des perspectives de développement réduites si aucun lien n'est créé.
  8. http://www.ics-trinational.eu/
  9. Bureau vie étudiante de l'université de haute-Alsace
  10. Annonce de l'ouverture de Radio Campus Haute-Alsace
  11. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2001, Imprimerie nationale, p. 161, (ISBN 2-11-092136-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  12. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2002, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-092152-8), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  13. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2003, Imprimerie nationale, p. 155, (ISBN 2-11-093455-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  14. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2004, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-094345-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  15. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2005, Imprimerie nationale, p. 175, (ISBN 2-11-095390 X), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  16. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2006, Imprimerie nationale, p. 179, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  17. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2007, Imprimerie nationale, p. 181, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  18. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2008, Imprimerie nationale, p. 173, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  19. Daniel Vitry, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2009, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097805-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  20. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2010, Imprimerie moderne de l’Est, p. 173, (ISBN 978-2-11-097819-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 17 septembre 2010
  21. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2011, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097810-3), consulté sur www.education.gouv.fr le 2 septembre 2011
  22. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées .C3.A9tudiants2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :