Stanislas II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Stanislas II de Pologne)
Aller à : navigation, rechercher
Stanislas II
Portrait de Stanislas II
Portrait de Stanislas II
Titre
Roi de Pologne et grand-duc de Lituanie
6 septembre 176425 novembre 1795
31 ans, 2 mois et 19 jours
Couronnement 25 novembre 1764
en la Cathédrale Saint-Jean de Varsovie
Prédécesseur Auguste III
Successeur Troisième partage de la Pologne
Biographie
Titre complet Roi de Pologne et Grand-duc de Lituanie
Dynastie Poniatowski
Nom de naissance Stanisław August Poniatowski
Date de naissance 17 janvier 1732
Lieu de naissance Wołczyn aujourd'hui en Biélorussie, Drapeau de la République des Deux Nations République des Deux Nations
Date de décès 12 février 1798 (à 66 ans)
Lieu de décès Saint-Pétersbourg, Drapeau de la Russie Russie
Père Stanisław Poniatowski
Mère Konstancja Czartoryska
Conjoint Elżbieta Szydłowska
Résidence Palais royal de Varsovie

Stanislas II
Rois de Pologne

Stanislas II Auguste (à l'origine Stanisław Antoni Poniatowski), né le 17 janvier 1732, mort le 12 février 1798, est, de 1764 à 1795, le dernier roi de la Pologne indépendante ; après le Troisième Partage, il fait partie du Conseil national suprême, établi à la suite de l'Insurrection de Kościuszko.

Selon sa titulature, il était « par la grâce de Dieu et la volonté du peuple, Roi de Pologne, Grand-duc de Lituanie et Duc de Ruthénie, Prusse, Mazovie, Samogitie, Kiev, Volhynie, Podolie, Podlasie, Livonie, Smolensk, Siewierz et Czernihów. »

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Stanislas Poniatowski (pl), palatin de Cracovie (l'ami et le compagnon de Charles XII de Suède) et de Constance Czartoryska.

Il doit sa carrière à l'influence de ses oncles, les puissants Czartoryski, qui l'envoient à Saint-Pétersbourg dans la suite de l'ambassadeur de Grande-Bretagne, Hanbury Williams. Il obtient une accréditation comme ambassadeur de Saxe, ce qui lui permet de rencontrer la grande duchesse de la cour de Russie, depuis 1762 l'impératrice Catherine II qui s'entiche de ce beau jeune homme.

Avec l'appui de la Grande Catherine, il est élu roi de la République des Deux Nations alors que ses oncles auraient préféré un autre neveu, le prince Adam Casimir Czartoryski.

Malgré les oppositions, il essaie de faire son devoir et des réformes économiques. Mais, fantoche de Catherine, il subit beaucoup d'humiliations comme de voir son image retirée de la monnaie une année avant son abdication. Il passe les dernières années de sa vie dans le somptueux Palais de Marbre de Saint-Pétersbourg, ancienne demeure du favori de la Grande Catherine, le comte Orlov, mis à sa disposition, et passe son temps à écrire ses Mémoires. Un monument en son honneur fut érigé après sa mort dans l'église catholique Sainte-Catherine de la perspective Nevsky.

Généreux, parlant plusieurs langues, il est brillant, mais sans volonté autonome, sous la coupe de son entourage surtout féminin.

Il crée le 7 mai 1765 l'Ordre des Chevaliers de Saint-Stanislas, Évêque et Martyr (ou plus simplement, Ordre de Saint-Stanislas), admis généralement comme l'ancêtre de l'actuel Ordre de la Polonia Restituta, pour honorer les fidèles sujets de la couronne polonaise.

Le nombre de titulaires était fixé à un total de cent et les chevaliers admis devaient s'acquitter d'un paiement qui profitait en partie aux plus démunis.

Son neveu, le prince Joseph Poniatowski, est fait maréchal d'Empire par Napoléon Ier.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Les papiers personnels de la famille Poniatowski sont conservés aux Archives nationales sous la cote 340AP[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives nationales

Liens externes[modifier | modifier le code]