Hugo Kołłątaj

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hugo Kołłątaj

Description de l'image  Hugon Kołłątaj.PNG.
Nom de naissance Hugo Kołłątaj
Naissance 1er avril 1750
Dederkały Wielkie
Décès 28 février 1812 (à 62 ans)
Varsovie
Nationalité Drapeau de la Pologne Pologne
Profession écrivain

Hugo Kołłątaj, né le 1er avril 1750 à Dederkały Wielkie (Volhynie) et est décédé le 28 février 1812 à Varsovie, est un écrivain polonais.

Militant et écrivain politique, théoricien et praticien de l'éducation, philosophe, prêtre, idéologue de la politique d'instruction publique, il fut le principal représentant des Lumières en Pologne.

Un homme au service de l’instruction publique[modifier | modifier le code]

À partir de 1775, il devient membre de la Société des livres élémentaires TKE (Towarzystwo do Ksiąg Elementarnych) et travaille avec la Commission de l’éducation nationale KEN (Komisja Edukacji Narodowej). En 1783, il devient recteur de l’Université de Cracovie (jusqu’en 1786) qu’il réforme. En 1787, il est nommé Rapporteur (Referendarz) de Lituanie (jusqu’en 1791).

Un patriote[modifier | modifier le code]

Pendant la Diète de Quatre Ans (1788-1792), il est un des plus remarquables représentants des Patriotes. Dans les lettres qu’il adresse à Stanisław Małachowski (Listy Anonima, 1788-1789) et dans Prawo polityczne narodu polskiego (Le droit politique de la nation polonaise, 1790), il fait l'esquisse d'un programme changeant totalement les rapports entre les propriétaires terriens et les habitants des villes, les nobles et les bourgeois. Il soutient et incite l'émancipation des bourgeois, participe à la rédaction des exigences des villes et à l'assemblée des représentants de Varsovie (novembre 1789). Il est partisan d'une représentation des villes à la Diète. Il archive tous les documents liés au groupe des Patriotes. Il est un des auteurs de la Constitution du 3 mai. En 1791, il est nommé Vice-chancelier du royaume (jusqu'en 1792) et fait partie des fondateurs et des dirigeants du premier parti politique fondé en Pologne (Zgromadzenie Przyjaciół Konstytucji Rządowej).

Un insurgé[modifier | modifier le code]

Après le renversement de la Diète de Quatre Ans par les Russes (guerre polono-russe), il émigre en Saxe. En 1793, il publie un ouvrage sur la genèse et l’échec de la Constitution du 3 mai (O ustanowieniu i upadku Konstytucji 3 Maja) tout en œuvrant à la préparation de l’insurrection. En 1794, pendant l'insurrection, il est l'auteur ou le coauteur de nombreux actes insurrectionnels comme la Proclamation de Połaniec. Il est membre du gouvernement des insurgés, dirigeant le département des finances. Il est l'aumônier des insurgés de gauche (les Jacobins polonais). Après l'écrasement de l'insurrection, il est emprisonné par les Autrichiens (jusqu'en 1802).

Un républicain et un philosophe[modifier | modifier le code]

Après sa sortie de prison, il rejoint l'Association des républicains polonais. Il lui est interdit de participer à la vie publique. À partir de 1804, il est placé sous une étroite surveillance policière. En 1805, avec Tadeusz Czacki, il fondent le lycée de Krzemieniec (Volhynie). En janvier 1807, il est arrêté par les Russes et emprisonné à Moscou (jusqu’en mai 1808). À sa libération, il revient dans ce qui est devenu le duché de Varsovie où il lui est toujours interdit de participer à la vie publique. Malgré tout, en 1809, il rédige un programme de reconstruction et de développement de la Pologne (Uwagi nad tą częścią ziemi polskiej, która od Traktatu Tylżyckiego zwać poczęto Księstwem Warszawskim). En 1810, ayant rejoint l’idée des physiocrates selon laquelle il faut un équilibre entre le physique et la morale, il construit un système d’éthique et de philosophie sociale qu’il présente dans son ouvrage Porządek fizyczno-moralny (L’ordre physique et moral). Ensuite, pour la première fois dans la pensée polonaise, il tente d'introduire le concept de l'évolution du développement social (Rozbiór krytyczny zasad historii o początkach rodu ludzkiego, czyli racjonalistycznie pojęty wstęp do historii). Il s'est également penché sur l'histoire de l'éducation et de la culture en Pologne (Stan oświecenia w Polsce w ostatnich latach panowania Augusta III). Il meurt dans la solitude et l’oubli.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Listy Anonima (1788-1789)
  • Prawo polityczne narodu polskiego (1790)
  • O ustanowieniu i upadku Konstytucji 3 Maja (1793)
  • Uwagi nad tą częścią ziemi polskiej, która od Traktatu Tylżyckiego zwać poczęto Księstwem Warszawskim (1809)
  • Rozbiór krytyczny zasad historii o początkach rodu ludzkiego, czyli racjonalistycznie pojęty wstęp do historii
  • Stan oświecenia w Polsce w ostatnich latach panowania Augusta III
  • Porządek fizyczno-moralny (1810)