Nicolas Repnine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Repnine.
Le prince Nicolas Repnine

Le prince Nicolas Vassiliévitch Repnine, en russe Николай Васильевич Репнин, (1734-1801) est un général et un homme d'État de l'Empire russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils du prince Vassili Repnine (1696-1748) qui sous Pierre le Grand commanda un corps d'armée contre Charles XII, et le neveu du ministre Panine.

Il fut envoyé en Pologne pour seconder l'élection de Stanislas Poniatowski en 1764, et resta comme ambassadeur dans ce pays.

Il fut en 1768 ambassadeur à Constantinople. Il fit conclure comme médiateur la paix de Teschen entre l'Autriche et la Prusse en 1779. Il battit les Turcs en 1789, forma le blocus d'Izmaïl, et signa les préliminaires de Galaţi, que suivit la paix de Iassy en 1792.

Rappelé au milieu de ses succès par l'effet de la jalousie de Potemkine, il devint le pilier d'une société de mécontents, dont la plupart furent bannis en Sibérie. Il reçut néanmoins le gouvernement de la Livonie, puis, après la seconde partition de la Pologne, de la Lithuanie, et plus tard le commandement de l'armée russe dirigée sur la Pologne ; mais il fut bientôt remplacé dans cette mission par Souvarov.

Envoyé de nouveau en Pologne comme ambassadeur, il détermina Poniatowski à abdiquer. Paul Ier le nomma feld-maréchal à son avènement et l'envoya en Prusse pour proposer au roi d'entrer dans la deuxième coalition contre la France, mais il échoua et fut disgracié.

Le prince Repnine avait adopté les idées mystiques de Martinès de Pasqually.

Son nom passa au prince Nicolas Volkonsky, fils de sa fille, et ses descendants portèrent désormais le nom de Repnine-Volkonsky.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Nicolas Repnine » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)