Guerre russo-polonaise de 1792

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Théâtre des opérations.

La guerre russo-polonaise de 1792 ou guerre pour la défense de la Constitution a opposé la République des Deux Nations ou Union polono-lituanienne d'une part à la Confédération de Targowica et l'Empire russe, de l'autre[1].

Le 18 mai 1792, sans déclaration de guerre, une armée de plus de 97 000 soldats russes franchit la frontière polonaise. Stanislas II de Pologne, roi de l'Union polono-lituanienne, n'est en mesure d'opposer qu'une armée de 54 000 hommes.

Les forces de l'Union polono-lituanienne, fidèles au roi et à la Grande Diète (Sejm Wielki), défendent la Constitution polonaise du 3 mai 1791 contre la Confédération de Targowica et leurs alliés.

Déroulement du conflit[modifier | modifier le code]

La guerre russo-polonaise de 1792 par Alexander Orłowski.

Dès les premiers jours de la guerre, le Royaume de Prusse, allié de la Pologne, rompt son alliance avec elle et le commandant prussien Louis de Wurtemberg, originaire de l'ancien Grand Duché de Lituanie, trahit la cause polono-lituanienne. L'armée polonaise, dirigée par le prince Joseph Poniatowski, combat les forces russes ennemies beaucoup plus importantes et remporte une victoire à Zieleńce le 18 juin. Puis il se retire sur le Boug méridional où, sous les ordres de Tadeusz Kosciuszko, il participe à la bataille de Dubienka. L'armée russe, cependant, avait reçu un droit le libre passage par le territoire autrichien.

En fin de compte la cause loyaliste polonaise sera perdue lorsque son propre roi, Stanislas Poniatowski, rejoint les confédérés de Targowica. Cela précipitera le deuxième partage de la Pologne (21 janvier 1793) qui, après le vote de la Diète de Grodno, réduit la population de la Pologne à seulement un tiers de ce qu'elle était en 1772. L'état croupion était occupé par des troupes étrangères, et son indépendance fortement réduite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Norman Davies, "God's Playground, a History of Poland: The origins to 1795", Columbia University Press, 1982, pg. 535, [1]