Anna Jagellon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Anne Jagellon
Anna Jagellon
Portrait d'Anna Jagellon, par Martin Kober, en 1595.
Portrait d'Anna Jagellon, par Martin Kober, en 1595.
Titre
Co-monarque de la République des Deux Nations avec Étienne Báthory
Reine de Pologne
Grande-duchesse de Lituanie
15 décembre 15751586
Couronnement 1er mai 1576, à Varsovie
Prédécesseur Henri III de France
Successeur Sigismond III
Biographie
Dynastie Jagellon
Date de naissance 18 octobre 1523
Date de décès 9 septembre 1596
Père Sigismond Ier
Mère Bona Sforza

Anna Jagellon
Monarques de Pologne

Anna (ou Anne) Jagellon (en polonais : Anna Jagiellonka, en lituanien : Ona Jogailaitė), née en 1523 et décédée en 1596 est reine de Pologne de 1575 à 1586. Elle est la fille du roi de Pologne Sigismond Ier le Vieux, et l'épouse d'Étienne Báthory. Elle a été élue, avec ce dernier, comme co-monarque des deuxièmes élections de la République des Deux Nations. Elle est le dernier membre régnant en Pologne et Lituanie de la dynastie des Jagellon.

Titres royaux[modifier | modifier le code]

  • En latin : Anna Dei Gratia Infans Regni Poloniae.
  • Traduction française : Anna, par la grâce de Dieu, Infante du royaume de Pologne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et vie de princesse[modifier | modifier le code]

Anna Jagellon naît en 1523. Elle est la fille du roi Sigismond Ier le Vieux et de Bona Sforza. Sa jeunesse est alors plutôt banale. Elle brode des vêtements sacerdotaux, s'implique dans des œuvres de charité, et remplit ses obligations en tant que princesse. Elle renonce à épouser son soupirant, le roi de Suède, en faveur de sa sœur Catherine Jagellon. Elle reste célibataire jusqu'à l'âge de cinquante-deux ans. Ces trente-trois années aux côtés de sa mère autoritaire lui apprennent la patience et le calme, mais aussi la conviction qu'une femme pouvait aussi bien qu'un homme être un monarque.

Co-reine[modifier | modifier le code]

Pourtant, en 1572, son frère, Sigismond II Auguste, décède, laissant vacant le trône de la République des Deux Nations. La même année, Jean de Montluc, évêque de Valence, propose le prince français Henri comme « candidat » au « poste » de prochain roi. En effet, des élections sont organisées : les élections libres de 1573. Montluc promet en outre aux électeurs nobiliaires que Henri se marierait avec Anna, afin « de maintenir la tradition dynastique ». Malheureusement pour elle, après avoir été élu comme premier monarque de la République, Henri retire sa promesse ; ils ne se marient ainsi jamais. En juin 1574, Henri quitte la Pologne pour assumer ses nouvelles fonctions en tant que roi de France, sous le nom d'Henri III. En mai 1575, le Parlement de la Communauté lui retire son titre de roi de Pologne.

À l'automne 1575, un nouveau candidat est présenté aux électeurs : il s'agit de Étienne Báthory, prince de Transylvanie. Cela a lieu lors des élections libres de 1576. Il doit pourtant accepter d'épouser Anna Jagellon, ce qu'il fait. Le 15 décembre 1575, près de Varsovie, Anna et Étienne Báthory, sont conjointement élus co-monarques de la République, avec le double titre de roi de Pologne et grand-duc de Lituanie. Le couronnement a lieu à Cracovie, le 1er mai 1576.

Avec la mort de son mari, en 1586, elle essaie d'influencer l'avenir de la République en imposant tout de suite pour les électeurs, Sigismond III, le seul fils de sa sœur cadette, Catherine Jagellon, reine de Suède. Il est alors élu roi de la République, suite aux élections libres de 1587.

Décès[modifier | modifier le code]

Avec son décès le 9 septembre 1593, au cours du règne de son neveu Sigismond, s'éteint le dernier membre de la dynastie des Jagellons.

Mécenat[modifier | modifier le code]

Varsovie a été la résidence principale d'Anna avant qu'elle ne devienne la capitale du pays. Elle embellit la ville en finançant la construction d'une grande variété de bâtiments, dont beaucoup existent encore aujourd'hui. Elle a également financé plusieurs monuments situés dans la cathédrale de Wawel, y compris le monument de son frère le roi Auguste Sigismond, son propre monument, celui de son mari Étienne Báthory (dans la chapelle de la Vierge Marie, réalisé en 1586, par Santi Gucci) ainsi que le tombeau de la mère Bona Sforza (dans la basilique San Nicola de Bari, réalisé en 1593). En 1586 (dix ans après la réalisation du tableau), elle a ordonné que le portrait d'elle en costume de sacre soit placé dans la chapelle de Sigismond.

Galerie[modifier | modifier le code]

Ascendance[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :