Quick (restauration)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quick.

Quick

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Quick

Création 1971 en Belgique
Dates clés 2007 : Quick devient une société française
Fondateurs Baron Vaxelaire
Forme juridique Société par actions simplifiée à associé unique
Siège social Drapeau de France La Plaine Saint-Denis (France)
Direction Cédric Dugardin
Actionnaires Caisse des dépôts et consignations 94 %
TastyCo 6 %
Activité Restauration rapide
Société mère Qualium Investissement (Caisse des dépôts et consignations)
Filiales Quick Belgium SA/NV
France Quick SAS
Quick Restaurants
Agaquick
Agaquick Exploitations
Agaquick Invest
Quick Logistics et Services
Quick Invest France
Giant & Associés B.V.
Happy Quick
Equilease
Logirest SNC
Tastyrest Catalunya
Giant Bar
Effectif 19 000 (2010)
Site web groupe.quick.fr
quick.be
quick.fr
Capitalisation N/D
Fonds propres en augmentation 237,3 M€ (31/12/2010)
Dette en diminution 511,3 M€ (31/12/2010)
Chiffre d’affaires en augmentation 1 028,6 M€ (2010)
en augmentation 12 % (2010)
Résultat net en diminution 16,7 M€ (31/12/2010)
en diminution 84,1 % (31/12/2010)

Quick (de l'anglais quick, signifiant « rapide » en français) est une chaîne de restauration rapide créée en Belgique en 1971 qui s'implante en France en 1980. Concurrente de McDonald's, Quick comptabilisait en 2011 quelque 208 millions de consommateurs[1].

Fin 2011, la société possède 493 restaurants (dont 15 ouvertures en 2011) principalement en Europe, mais aussi en Russie, en Nouvelle-Calédonie ou en Martinique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Quick est fondé en 1971 en Belgique par le baron Vaxelaire (président du Groupe GIB), et fut le premier établissement de restauration rapide introduit en Europe. Avant de devenir une société française en 2007 (36 ans après sa création), Quick faisait partie du groupe belge GB-Inno-BM. C'est ainsi qu'en 1971, les deux premiers restaurants ouvrent à Schoten, dans la province d’Anvers, et à Waterloo, au sud de Bruxelles, sur le parking des hypermarchés de l’enseigne GB. Les pommes de terre sont épluchées chaque jour à la main dans les cuisines des restaurants[2]. En France, le premier restaurant Quick fait son apparition le 19 juillet 1980 à Aix-en-Provence, sur le cours Mirabeau[3]. Cédée par la CNP de l'homme d'affaires belge Albert Frère, elle devient une société française en 2007 suite à l'OPA amicale de CDC Capital Investissement (devenue Qualium en 2010), une filiale de la Caisse des dépôts et consignations. Le capital de la société est revalorisé à environ 800 millions d'euros. Ce capital est détenu à hauteur de 6 % par le management, et le reste par Financières Quick S.A.S, société contrôlée par des Fonds communs de placement à risques gérés par CDC Capital Investissement.

Popularisation[modifier | modifier le code]

En 1983, Quick s'installe au Luxembourg[4]. En 1983 arrive le premier restaurant service au volant (Plan de Campagne) et des salades s'ajoutent à la carte[5]. À partir de 1991 se lance la franchise en France[5]. En 1997, Quick rachète une partie des restaurants Burger King qui part de France[2]. En 1999, Quick a 9 773 salariés équivalent temps plein (407 restaurants)[6]. En janvier 2000, Quick ferme totalement le marché (2) aux Pays-Bas[7]. En 2001, Quick s'installe sur l'Île de la Réunion[4]. Entre 2001 et 2004 inclus, Quick a fermé 86 restaurants (33 en France, 37 en Belgique et 16 à l'international dont la fermeture total du marché (11) en Hongrie fin 2001[8] et la fermeture total du marché (1) en Slovénie en juillet 2002[9]).

À partir de 2006, des produits ont sur leurs emballages, des informations nutritionnelles[5]. À partir de 2007, les pommes de terre ne sont plus salées (2009 pour les steaks)[5] et les bornes Wi-Fi sont implantées[5]. En mars 2007, Quick ouvre son premier restaurant en Algérie (Alger)[10]. En 2011, 3 points de ventes ferment en Algérie[11]. En 2008, deux restaurants sont ouverts en Russie (Moscou et Toula). En Europe, Quick ouvre un premier restaurant en Espagne (Barcelone) et le ferme en 2010 en raison du chiffre d’affaires trop bas[12]. En 2009, l'entreprise ferme délibérément un Quick à Albi, pour manquement d'hygiène et retire son contrat de franchise au franchisé pour non-respect aux règles du groupe[13]. Depuis le Quick d'Albi a été repris par une nouvelle franchisée. Entièrement rénové en 2012, et élu "Meilleur Franchise 2013".

Depuis les années 2010[modifier | modifier le code]

Enseigne du « Quick drive » d'un restaurant de Montigny-lès-Cormeilles dans le Val-d'Oise en France.

Quick crée en février 2010 la polémique en testant dans 8 de ses 362 restaurants français une proposition d’offre de produits à base de viande certifiée halal dans lesquels le bacon de certains menus est remplacé par de la dinde fumée : une partie de la classe politique s'insurge du procédé[14],[15],[16], quand une autre défend la liberté de commerce[17],[18]. Le 31 août 2010, Quick annonce qu'il étend son offre de produits à base de viande certifiée halal tout en continuant à vendre les produits de la carte disponibles dans tous les restaurants Quick à savoir les recettes à base de poisson, de légumes ou de fromage (burgers, Clubs, dips, salades), ainsi que les frites, les desserts et les boissons, dont la bière, à 14 nouveaux restaurants en France à compter du lendemain, le 1er septembre, ce qui portera à 22 le nombre d'établissements[19]. Le 14 décembre 2010, Quick ouvre son plus grand restaurant de France à Furiani, près de Bastia, en Corse.

Le 22 janvier 2011, un client est mort d'une toxi-infection alimentaire suite au repas pris le soir du 21 janvier 2011 au Quick à Avignon. Des staphylocoques dorés ont été retrouvés dans le restaurant (sur le plan de préparation des repas) ainsi que dans le liquide gastrique de la victime[20]. Le 21 juin 2011, Quick fête ses 40 ans d'enseigne Quick en Belgique et les 40 ans du groupe Quick à travers une exposition parrainée par le VIA « Quick 2050 : des écoles imaginent les scénarios du futur »[21].

En Belgique, un procureur s'est associé à la plainte d'un Français, en y ajoutant de nouvelles charges. Le français Jean-Marie Kuhn soupçonne la Caisse des dépôts et consignations (CDC), holding contrôlée par l'État français, d'avoir racheté à un ami de Nicolas Sarkozy, le milliardaire belge Albert Frère, la chaîne de restaurants Quick à un prix largement surévalué[22]

Le premier « Burger Bar by Quick » a ouvert le 26 juin 2014 au centre commercial Qwartz de Villeneuve-la-Garenne[23]. Il fait, 158 m2 et 40 places[23]. Ce restaurant a dix équipiers, trois managers et une responsable[23].
Le concept est un restaurant d'environ 150 m2 où l'on a douze burgers différents, frite et glaces[24].

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Slogan[modifier | modifier le code]

Au cours de son histoire Quick a changé de nombreuses fois de slogan publicitaire :

  • « Hamburger restaurant Quick, le restaurant de la liberté » (1971)
  • « Quick, le hamburger qui épate les Américains » (1986)
  • « Quick, un goût plus fort que tout ! »
  • « Quick, entre vous et nous c'est une histoire de goût ! » (1992)[25]
  • « Quick, quand tu nous tiens » (1996)[25]
  • « Quick, les hamburgers aussi ont droit à la différence » (1999)
  • « C'est bon, vous êtes chez Quick ! » (2000)[26]
  • « Nous, c'est le goût » / « Je gaat voor z'n smaak » en néerlandais (2003)[27]
  • « Faire progresser la qualité chaque jour » (2011)[28]
  • « Le meilleur pour vous, chaque jour » (2011)[25]
  • « Tous chez Quick » (2012)
  • « Quick, the power of burger (le pouvoir du burger) » (depuis fin novembre 2012)

Chiffre d'affaires[modifier | modifier le code]

Le restaurant de la rue neuve à Bruxelles.

En 1995, Quick implante 318 restaurants[6]. En 1996, Quick a 371 restaurants[6]. Au 31 décembre 2000, Quick a 426 restaurants[7]. Au 31 décembre 2003, Quick a 398 restaurants. En 2003, la part de marché en France était de 26,5 % pour Quick contre 73,5 % pour McDonald's. En Belgique et au Luxembourg, elle était de 65 % pour Quick[29]. Au 31 décembre 2004, Quick a 399 établissements[30].

2010 est l'année de la plus grande hausse du CA depuis plus de 15 ans avec plus de 11 % en France et plus de 8,6 % en Belgique. Les restaurants sont situés à 68 % en périphérie, 18 % au centre et 9 % dans les centres commerciaux. Quick déploie les bornes de commande et le libre service des boissons. L'ancienneté moyenne dépasse les 3 ans. 23 handicapés sont embauchés[4]. Au 31 décembre 2010, il existait 483 restaurants à l'enseigne Quick dans le monde dont 80 % exploités en franchise[31] soit 371 restaurants (810 millions d'euros de CA[4]) en France, 92 restaurants (185 millions d'euros de CA[4]) en Belgique et au Luxembourg et 20 en Russie et en Algérie[4]

Au 31 décembre 2001, il existait 431 restaurants dans le monde dont 74,7 % franchisé[8]. En 2011, il existait 493 restaurants à l'enseigne Quick dans 7 pays dont 80 % exploités en franchise[1] soit 379 en France, 94 en Belgique et Luxembourg et 20 dans le monde[8]. Le CA mondial est en 2011 de 982 millions d’euros[32]

Le CA mondial est en 2011 → 982 millions d’euros[32] | 2010 → 1028 | 2009 → 925,7 | 2008 → 893,1 | 2007 → 865,3 | 2006 → 806,9 | 2005 → 760,5 | 2004 → 722,1 | 2003 → 696,9 | 2002 → 678,7 | 2001 → 681,7 | 2000 → 669,0 | 1999 → 655,3 | 1998 → 618,4 | 1997 → 581,4 | 1996 → 533,0 millions d'euros[31] (augmentation moyenne de 6,6 % par an entre 1996 à 2010 inclus).

Écologie[modifier | modifier le code]

De 1995 à 2000, les déchets par restaurants par an sont passés de 42 à 36,5 tonnes avec le passage de l'emballage PS au carton[8].

En 2005, un Quick consomme en moyenne 1 400 kWh et 6 m3 d'eau par jour[33]. Les cartons, l'huile et le jus issus de la cuisson des steaks hachés sont recyclés. Le contenu des poubelles de salle est incinéré avec récupération de l'énergie[33].

Produits[modifier | modifier le code]

Plateau de hamburgers et de frites Quick

Selon Quick, le hamburger culte est le Giant[34],[35].

Le Quick'N Toast arrive en 1994[5], c'est un sandwich aussi proche du croque-monsieur que du hamburger, puisqu'au classique pain à burger il substitue deux tranches de pain de mie grillé. Quick propose des bouchées panées (appelées Finger Foods) de blanc de poulet, d'ailes de poulet, de poisson ou de fromage. Quick propose aussi des hamburgers spéciaux, vendus pendant six semaines en général. Pour janvier et février 2009, l'enseigne a mis l'accent sur un aliment censé être de saison et rappelant notamment les sports d'hiver : le fromage.

Quick a également sorti à plusieurs reprises des hamburgers sponsorisés par des célébrités françaises, organisant parfois, en guise de campagne marketing, des « duels » (faisant entrer en compétition deux burgers sponsorisés par deux personnes différentes et comptabilisant les ventes des deux produits). On peut citer dans ce cas le Cauet Burger sponsorisé par Sébastien Cauet, les Anelka'n Michalak Burgers sponsorisés par Nicolas Anelka et le Frédéric Michalak, les Omar'n Fred Burgers sponsorisés par Omar et Fred.

Elle propose aussi une gamme de hamburgers avec des personnages issus de célèbres fictions tels que : le Jedi Burger et le Dark Vador Burger de la saga Star Wars[36] ou encore le Homer Burger s'inspirant de l'univers de la série télévisée d'animation Les Simpson[37].

"Le Giant" est un des hamburgers servis dans les restaurants Quicks

La chaîne propose des menus associant un sandwich ou une salade avec une frite et une boisson, ainsi que des menus pour enfants en deux formats différents. Ces dernières années, Quick propose dans 22 restaurants en France une gamme de produits à base de viande halal. Ces 22 restaurants Quick proposent également les autres produits de la carte identiques à ceux proposés dans les autres restaurants Quick, à savoir des salades, des burgers poissons, des club- sandwichs, des frites, des desserts et des boissons (dont la bière)[38]. Les steaks hachés sont 100 % pur bœuf et muscle, sans additifs ni abats[7]. En 2000, près de mille tonnes par an de poisson pané sont vendus[7] et environ 2,7 milles tonnes par an de steak haché[7].

En 2010, Quick lance le premier burger bio et propose des produits bios de manière permanente (jus de fruits, yaourts )[39], il sera suivi du burger bio Pepper[40].

En 2011, Quick signe un partenariat de 4 ans avec le basketteur Tony Parker[41].

Composition des sandwichs[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2012). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
  • Cheeseburger : pain rond blanc, steak haché 45 g, emmental fondu, oignons, tranche de cornichon, sauces ketchup et moutarde
  • Giant Junior : pain rond blanc, steak haché 45 g, chester fondu, salade lanière dés d'oignons, sauce aux cârpes.
  • Giant : pain rond blanc, steak haché 45 g (×2), chester fondu, salade lanière, oignons, sauce aux câpres
  • Quick'n Toast : pain de mie toasté (×2), tranche de tomate (×2), tranche de bacon (×2), steak haché 115 g, emmental fondu (×2), sauce fromagère au poivre
  • Long Bacon : pain long blanc avec graine de sésame, steak haché 45 g (×2), chester et emmental fondus, tranche de bacon (×3), sauce au goût fumé à base de tomates fumées et sans bacon
  • Long Chicken : pain long blanc avec graine de sésame, poulet pané 90 g, chester fondu, salade batavia, sauce fromagère au poivre
  • Long Fish : pain long blanc avec graine de sésame passé à la vapeur avant garniture, poisson pané, chester fondu, salade batavia, sauce tartare
  • Suprême classic : pain blanc recouvert de semoule de blé, steak haché 115 g, chester fondu (×2), tranche de tomate (×2), salade, oignons en rondelles, tranche de cornichon (×2), sauce moutarde a l'ancienne, ketchup.
  • Suprême chicken bacon : pain blanc recouvert de semoule de blé, poulet pané 120 g, chester fondu, salade batavia, sauce mayonnaise-cornichons, sauce barbecue.
  • Giant Max : pain rond blanc, steak 60 g (x 2) chester fondu, salade lanière, oignons, sauce aux câpres.

Composition des finger food[modifier | modifier le code]

  • Chicken Dips: ( x 4 ou x 7) bâtonnets de poulets panés.
  • Chicken Wings : (x 5) ailes de poulets marinées au goût barbecue.
  • Fish'N Dips : (x 3) bouchées croustillantes et au fromage fondu.
  • Crousty Cheesy : (x 6 ou x 20) bouchées panées croustillantes à base de fromage fondu.
  • Quick Box : 6 Chicken Dips, 6 Chicken Wings et 6 Crousty Cheese accompagnés de 2 sauces Heinz.

Composition des salades[modifier | modifier le code]

  • Salade mixte 2013: salade, carottes aux graines de sésame, mélange de céréales[42].
  • Salade océane 2013: salade, carottes aux graines de sésame, saumon au citron d'aneth, emmental râpé.
  • Salade Chicken RustiQ 2013: salade, poulet pané, emmental râpé, mélange de céréales, carottes au graines de sésame

Desserts[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Profil en chiffres 2011 », Quick.
  2. a et b « Une histoire de goût », Quick (consulté le 1er juin 2011)
  3. « La saga Quick », Quick
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Note annuelle 2010 Groupe Quick.fr
  5. a, b, c, d, e et f Note annuelle 2008 Groupe Quick.fr
  6. a, b et c Note annuelle 1999 Groupe Quick.fr
  7. a, b, c, d et e Note annuelle 2000 Groupe Quick.fr
  8. a, b, c et d Note annuelle 2001 Groupe Quick.fr
  9. Note annuelle 2002 Groupe Quick.fr
  10. Samuel Burner, « Quick débarque en Algérie », sur Franchise-Magazine.com,‎ 16 mars 2007 (consulté le 11 mai 2009).
  11. Fermeture des restaurants quick : Le personnel dans l'expectative Djazairess.com 23 novembre 2011
  12. Quick plie boutique à La Jonquera sur fond d'homophobie La Clau.net 6 novembre 2010]
  13. P.-J. P., « Albi. Fermeture du « Quick » pour manque d'hygiène », sur ladepeche.fr,‎ 10 janvier 2009.
  14. Noémie Destelle, « Marine Le Pen dénonce les hamburgers halal de Quick », sur liberation.fr,‎ 15 février 2010.
  15. Fabien Fournier, « Quick halal à Villeurbanne : "Simplement du capitalisme" », sur lyoncapitale.fr,‎ 19 février 2010.
  16. « Le gérant du "Quick halal" de Roubaix, un élu UMP », sur NouvelObs.com,‎ 19 février 2010.
  17. « Quick n'est pas un service public », Le JDD.
  18. « Quick halal, "et alors?" », Lefigaro.fr.
  19. « Quick étend sa stratégie halal », 20minutes.fr.
  20. A.S.T., « Avignon. Quick : Benjamin Orset est décédé d'une toxi-infection alimentaire », sur ladepeche.fr,‎ 20 février 2011 (consulté le 9 mars 2011).
  21. « Quick 2050 - des écoles imaginent les scénarios du futur », franceculture.fr
  22. Belga, « Albert Frère : L'«affaire Quick» rebondit au Sénat français », sur Trends.be,‎ 19 février 2010.
  23. a, b et c Le premier Burger Bar by Quick a ouvert en région parisienne. franchise-magazine.com 30 juin 2014
  24. Quick lance « Burger Bar by Quick » , une nouvelle enseigne au concept inédit et unique en France groupe.quick.fr consulté juillet 2014
  25. a, b et c Bruno Fraioli, « Quick : Histoire belge », sur Strategies.fr,‎ 8 septembre 2000 (consulté le 29 juin 2008).
  26. « Rapport annuel 2000 », Quick,‎ 20 avril 2001 (consulté le 11 août 2009).
  27. « Rapport annuel 2003 », Quick,‎ 15 avril 2004 (consulté le 11 août 2009).
  28. « Quick tente de redorer son image », sur tele.premiere.fr.
  29. « Devenir leader à la place du leader : Quick, vingt années dans la peau d'un challenger », sur Le Journal du Net,‎ 26 juin 2003
  30. Note annuelle 2004 Groupe Quick.fr
  31. a et b Rapport d'activité 2010
  32. a et b Information Presse Avignon Groupe Quick.fr
  33. a et b Note annuelle 2005 Groupe Quick.fr
  34. « La Carte des goûts », Quick.
  35. « Quick inaugure son "Giant Bar" », Quick,‎ 2 juin 2009
  36. Quick lance les Burgers à l'effigie de Star Wars
  37. Quick lance le Homer Burger
  38. « Quick étend sa stratégie halal », 20 minutes.
  39. « Premier burger bio en vente aujourd'hui », Le Figaro.
  40. « Quick poursuit dans le bio avec le Bio pepper », Snacking.
  41. « Quick fait monter l'assoc avec Tony Parker », Stratégies.
  42. http://www.quick.fr/la-carte-des-gouts/

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]