Château de Murol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Château de Murol en Saint Amant
Château de Murol
Image illustrative de l'article Château de Murol
Château fort de Murol sur son promontoire
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction XIIe siècle
Fin construction XVIe siècle
Propriétaire initial Guillaume de Sam
Destination initiale Ouvrage militaire, seigneurie.
Propriétaire actuel Municipalité de Murol
Destination actuelle vestiges
Protection Logo monument historique Classé MH (1889)[1]
Site web www.chateaudemurol.fr
Coordonnées 45° 34′ 41″ N 2° 56′ 42″ E / 45.57806, 2.94545° 34′ 41″ Nord 2° 56′ 42″ Est / 45.57806, 2.945  
Pays Drapeau de la France France
Région historique Auvergne
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Commune Murol

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

(Voir situation sur carte : Puy-de-Dôme)
Château de Murol

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Murol

Le château de Murol est situé au nord-est de Murol, dans le Puy-de-Dôme, en Auvergne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier château semble avoir été construit au XIIe siècle sur un promontoire en basalte, à l'intersection de trois routes. Il est agrandi et renforcé au XIVe siècle par Guillaume de Sam, avec notamment la construction du donjon et d'une seconde chapelle.

Au XVe siècle, le château devient propriété de la famille d’Estaing après le mariage du Jehanne de Murol avec Gaspard d’Estaing. Leur descendant François Ier d’Estaing installe des pièces d'artillerie au XVIe siècle, des bâtiments dans le style Renaissance sont construits sur le côté Est.

Richelieu épargne le château en raison du prestige de la famille d'Estaing, et il n'est pas détruit non plus lors de la Révolution française. Cependant, il sert alors de prison, de repaire de brigands puis de carrière de pierres. À la suite d’un don du propriétaire,le Comte de Chabrol, il devient propriété de la commune de Murol au XIXe siècle.

Le château a été classé Monument historique en 1889[1].

La troupe Les Compagnons de Gabriel anima le site pendant de nombreuses années, puis la succession a été reprise par les Paladins du Sancy.

Architecture[modifier | modifier le code]

Source[2] .

Le château de Murol est constitué d'un logis fortifié très massif et imposant autour d'une haute-cour (ou cour d'honneur). Il est construit sur un piton basaltique qui a été renforcé. Sa forme approximativement ovale est en fait polygonale, pour s'adapter au plus près à la forme du rocher. Il est parcouru par un chemin de ronde parsemé d'échauguettes qui sont des lieux de surveillance ou de défense mais dont certaines servent de latrines. La base du rocher a été travaillée en forme de plan incliné. Cela limite l'impact de l'artillerie adverse. Et cela fait que les projectiles lancés par les défenseurs du haut des murs ricochent vers les assaillants.

Le logis est entouré d'une enceinte de moindre hauteur renforcée par une dizaine de tours. Ce sont des tours en amande, c'est-à-dire avec une pointe tournée vers l'extérieur pour réduire la surface présentée aux assaillants. Cette enceinte enferme aussi une basse-cour à l'est et des lices à l'ouest.

Pour accéder au chateau, il faut parcourir un escalier à pas d'âne pour franchir la première enceinte. Cet escalier est construit le long du mur d'enceinte. Les défenseurs pouvaient donc jeter des projectiles du haut des murs sur les assaillants en contre-bas.

Pour accéder au logis fortifié, il faut franchir une porte protégée par des embrasures et des hourds. La terrasse devant cette porte est de superficie limitée, empêchant l'ennemi d'installer des machines de siège. Puis monter un escalier contre la muraille du logis fortifié, donc également soumis à des jets de projectiles depuis le haut du mur. Et enfin franchir la porte donnant accès à la haute cour.

Au XVIIe siècle, un château a été construit dans l'espace à l'ouest du château. Il a été abandonné et progressivement détruit. Il est encore visible sur les cartes postales du début du XXe siècle, mais il est aujourd'hui en ruines.

Évocations artistiques[modifier | modifier le code]

Linteau de la porte d'entrée de la haute cour avec les armoiries des Murol à gauche et de Gaspard d'Estaing à droite.
Tour du château de Murol

Les ruines du château sont évoquées par Guy de Maupassant dans son conte Humble drame (1883).

Elle surprend plus qu'aucune autre ruine par son énormité simple, sa majesté, son air antique puissant et grave. Elle est là, seule, haute comme une montagne, reine morte, mais toujours la reine des vallées couchées sous elle. On y monte par une pente plantée de sapins, on y pénètre par une porte étroite, on s'arrête au pied des murs, dans la première enceinte au-dessus du pays entier.

Là-dedans, des salles tombées, des escaliers égrenés, des trous inconnus, des souterrains, des oubliettes, des murs coupés au milieu, des voûtes tenant on ne sait comment, un dédale de pierres, de crevasses où pousse l'herbe, où glissent des bêtes.

J'étais seul, rôdant par cette ruine. »

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Château de Murol », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Le château de Murol, 03200 Vichy, AEDIS éditions (Plaquette vendue sur le site),‎ 3e trimestre 2001, 8 p. (ISBN 978-2-84259-661-3)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]