Châssis (automobile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Châssis.

Le châssis automobile, autrefois en bois, aujourd'hui en métal, est la structure rigide à laquelle tous les éléments constituant un véhicule terrestre sont fixés.

Par opposition à la carrosserie, on peut parler de châssis pour désigner l'ensemble des structures participant à la fonction de roulage de l'automobile, ce qui exclut le ou les moteurs, les transmissions ainsi que les accessoires.

Évolution de la conception[modifier | modifier le code]

Mono-coque Renault

Au début de l'histoire de l'automobile, le châssis était constitué de deux poutres assemblées en H. Sur ce squelette étaient fixées les suspensions, les essieux, le moteur, la transmission et la carrosserie.

Dans les années 1930, les ingénieurs ont cherché à reporter la rigidité apportée par le châssis sur la carrosserie. Grâce aux procédés d'emboutissage, de soudure, voire de collage, on peut nervurer et donner des formes spécifiques aux tôles qui la composent, afin de donner une bonne rigidité à l'assemblage. Ces différentes techniques ont permis d'alléger sensiblement l'ensemble, puis, plus tard, d'optimiser le comportement de la structure du véhicule en cas de choc (sécurité passive).

Le châssis-coque est devenu la plate-forme la plus courante de châssis d'automobile, le châssis est intégré à la carrosserie et forme, entre autres, l'habitacle.

Qualités et défauts[modifier | modifier le code]

Bien que le châssis des véhicules automobiles soit conçu pour être rigide, il se déforme légèrement en plusieurs occasions ; lors des freinages ou en virage, et lorsqu'il rencontre des imperfections de la route non absorbables par les amortisseurs. Cette torsion augmente au fur et à mesure des contraintes jusqu'à pouvoir devenir dangereuse.

Le châssis-coque, devenu le standard de l'industrie automobile, complique la réalisation de cabriolets à partir de berlines ou coupés de grande série. Ces derniers ont en effet besoin de renforts de soubassements et d'entretoises particulières pour pallier l'absence d'un toit rigide. Pour cette raison, les cabriolets sont très souvent paradoxalement plus lourds que leurs équivalents fermés. La solution consiste, si possible, à concevoir la coque directement en vue d'un cabriolet. Cette plus grande rigidité permet de mieux tirer parti des suspensions, ce qui améliore la tenue de route.

Les carrosseries des véhicules de course issus de la production sont renforcées avec un « arceau cage » pour assurer d'une part un maximum de rigidité et une sécurité passive optimum d'autre part.

Diversité[modifier | modifier le code]

Bien d'autres solutions furent testées tout au long du XXe siècle et continuent d'être explorées par les ingénieurs, en voici quelque exemples :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :