Classe Monmouth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monmouth.
Classe Monmouth
Image illustrative de l'article Classe Monmouth
Le HMS Monmouth
Caractéristiques techniques
Type croiseur cuirassé
Longueur 141.27 m
Maître-bau 20.1 m
Tirant d’eau 7.62 m
Déplacement 9800 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur (triple expansion) ( 31 chaudières)
Puissance 22.000 cv
Vitesse 24 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture= 102 mm
pont = 13 à 51 mm
barbettes = 127 mm
tourelle = 127 mm
Armement (2x2,10x1) x 152 mm (cal.45 Mk VII-Vickers)
10 x 76 mm
3 x 47 mm (anti-aérien)
2 tubes lance-torpilles (450 mm)
Aéronefs non
Rayon d’action miles à 10 nœuds
(1.600 tonnes de charbon)
Autres caractéristiques
Équipage 678 hommes
Histoire
Constructeurs Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Commanditaire Royal Navy-Naval Ensign of the United Kingdom.svg
Navires construits 10
Navires prévus 10
Navires perdus 2
Navires démolis 8
Précédent Classe Drake Classe Devonshire Suivant

Les dix croiseurs cuirassés de classe Monmouth, furent des navires de guerre britanniques lancés au début du XXe siècle. C'était une tentative d'augmenter le nombre de croiseurs mis en ligne par la Royal Navy, en produisant des modèles moins coûteux. Cependant, une dizaine d'années plus tard, les économies réalisées se révélèrent désastreuses à la bataille de Coronel, lors de la Première Guerre mondiale.

Présentation[modifier | modifier le code]

La base de ces nouveaux croiseurs de premier rang était issue des précédents de la classe Drake. Les diminutions de coût portèrent en particulier sur l'armement, qu'on unifia sur le calibre de 152 mm.

Les pièces, au nombre de quatorze, furent réparties en deux tourelles doubles pointées électriquement, une sur l'avant et une sur l'arrière, et en deux batteries latérales disposées sur deux ponts de chacune cinq pièces. Cette disposition avait plusieurs désavantages :

  • elle limitait la bordée utilisable à neuf canons.
  • les quatre pièces latérales inférieures se révélèrent très difficiles à utiliser sauf en cas de mer très calme, car les vagues avaient tendance à submerger ces positions trop basses sur l'eau.
  • les commandes électriques des tourelles se révélèrent décevantes à l'usage, si bien que la Royal Navy en revint à l’hydraulique sur les navires suivants.

Autre faiblesse, qui sera déterminante pour le Monmouth, la faible protection, en particulier des tourelles. Un obus de 210 mm du Gneisenau, mettra sa tourelle avant hors de combat dès le début du combat, la tourelle arrière suivra peu de temps après et, vu la mer démontée, seuls trois canons resteront à peu près utilisables, ce qui permettra aux deux croiseurs allemands de concentrer leur feu sur le HMS Good Hope.

Le nombre de chaudières était aussi plus réduit que sur les classes précédentes, ce qui donnait à ces croiseurs une allure caractéristique car ils étaient les seuls croiseurs cuirassés britanniques pourvus de seulement trois cheminées.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

classe Bristol
nom chantier naval mise en chantier mise en service fin Photo
HMS Monmouth Glasgow août 1899 décembre 1903 coulé à la bataille de Coronel HMSMonmouth.jpg
HMS Bedford Fairfield février 1900 novembre 1903 naufrage en 1910 HMS Bedford.jpg
HMS Donegal Fairfield février 1901 novembre 1903 vendu pour démolition en 1920 HMS Donegal.jpg
HMS Berwick Beardmore avril 1901 décembre 1903 vendu pour démolition en 1920 HMS Berwick.jpg
HMS Kent Portsmouth février 1900 octobre 1903 vendu pour démolition en 1920 HMS Kent.jpg
HMS Cumberland Portsmouth février 1901 décembre 1904 vendu pour démolition en 1921 HMS Cumberland.jpg
HMS Cornwall Pembroke mars 1901 décembre 1904 vendu pour démolition en 1920 HMS Cornwall.jpg
HMS Essex Pembroke janvier 1900 mars 1904 vendu pour démolition en 1921 HMS Essex.jpg
HMS Suffolk Portsmouth mars 1901 mai 1904 vendu pour démolition en 1920
HMS Lancaster Armstrong-Withworth, Elswick mars 1901 avril 1904 vendu pour démolition en 1920

Opérations[modifier | modifier le code]

HMS Monmouth[modifier | modifier le code]

Article détaillé : HMS Monmouth (1901).

De 1906 à 1913, il servit dans la China Station. En janvier 1914, il fut transféré dans la flotte de réserve. A la mobilisation, il fut affecté au 5e escadron de croiseurs sous les ordres du contre-amiral Christopher Cradock dans les Caraïbes et le suivit jusqu'à la bataille de Coronel, où il fut achevé par le croiseur allemand Nürnberg.

HMS Bedford[modifier | modifier le code]

Affecté avec son jumeau en Asie, il fit côte le 21 août 1910, en mer de Chine[Laquelle ?] et fut détruit.

HMS Donegal[modifier | modifier le code]

Au début de la guerre, il est stationné au Sierra Leone avec le 3e escadron. En janvier 1915, il rejoint la Home Fleet, au sein du 6e escadron, il est détaché à Arkhangelsk en Russie. En mai 1916, il intègre le 2e escadron, puis le 9e en septembre. Il est alors détaché en Amérique du Nord et dans l'Atlantique sud et est finalement placé en réserve en juin 1918.

HMS Berwick[modifier | modifier le code]

Lui aussi aux Caraïbes, il vit le Karlsruhe lui échapper le 6 août 1914, mais il captura le cargo Spreewald, le 10 septembre. Il passa le reste de la guerre en patrouilles et escortes.

HMS Kent[modifier | modifier le code]

Article détaillé : HMS Kent (1901).

Il fut réarmé en septembre 1914 et envoyé en Atlantique sud. Il participa à la bataille des Falklands, au cours de laquelle il poursuivit et coula le Nürnberg, pourtant plus rapide que lui en théorie. Il reçut à cette occasion trente obus et eut seize tués. Par la suite, il accompagna le Glasgow et finit par découvrir le seul rescapé allemand, le SMS Dresden à Mas a Fuera, qu'il força au sabordage, une autre version indiquant qu'il le coula malgré ses signaux de reddition. Il revint en métropole en juin 1915. En janvier 1919, il fut envoyé à Vladivostok, pour soutenir les forces américaine et japonaise en lutte contre l'Armée rouge, lors de la guerre civile russe.

HMS Cumberland[modifier | modifier le code]

Affecté au 5e escadron, il capture, en septembre 1914, dix navires marchands allemands le long des côtes du Cameroun. En janvier 1915, il rejoint la Home Fleet au sein du 6e escadron et est détaché dans l'Atlantique au cours de l'année.

HMS Cornwall[modifier | modifier le code]

Article détaillé : HMS Cornwall (1902).

Affecté au 5e escadron, il capture le navire marchand allemand Syra, le 6 août 1914. Il participe ensuite à la bataille des Falklands, au cours de laquelle il coule le SMS Leipzig. En janvier 1915, il aide à la destruction du SMS Königsberg en Afrique orientale, puis part aux Dardanelles. En janvier 1916, il est envoyé dans le Pacifique. Rentré en 1917 en Angleterre, il y subit une refonte avant d'escorter des convois entre le Royaume-Uni et le Canada.

HMS Essex[modifier | modifier le code]

Membre du 4e escadron de croiseurs, dans l'Atlantique, il capture un navire marchand allemand le 10 août 1914 puis un autre le 7 septembre. Il fait une dernière prise en mai 1916, puis est converti en navire dépôt pour le soutien des destroyers.

HMS Suffolk[modifier | modifier le code]

Navire amiral du 4e escadron de croiseurs, il poursuit le Karlsruhe, le 6 août 1914 et capture un navire marchand le 8. Christopher Cradock transfère sa marque sur le HMS Good Hope plus rapide arrivant d'Angleterre, ce qui lui permet d'échapper au sort du reste de l'unité. Il est transféré en août 1917 en Extrême-Orient, où il prend la tête de l'escadron.

HMS Lancaster[modifier | modifier le code]

Affecté au 4e escadron dans l'Atlantique, il rejoint le 7e en métropole en 1915, en avril 1916, il part pour le Pacifique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]