Classe Duke of Edinburgh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres classes de navires du même nom, voir Classe Duke.
Classe Duke of Edinburgh
Image illustrative de l'article Classe Duke of Edinburgh
Schéma (Brassey's Naval Annual 1912)
Caractéristiques techniques
Type Croiseur cuirassé
Longueur 154,08 m[1]
Maître-bau 22,4 m
Tirant d'eau 7,92 m
Déplacement 13 767 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur (triple expansion) (19 chaudières)
Puissance 23 500 ch
Vitesse 23 nœuds (43 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture= 152 mm
pont = mm
barbettes = 178 mm
tourelle = 203 mm
cloison = mm
kiosque = 254 mm
Armement 6 canons de 9,2 pouces
10 canons de 6 pouces (en)
22 canons de 3 livres (en)
3 TLT de 18 pouces
Rayon d’action 5 800 milles marins (10 700 km) à 14 nœuds (26 km/h)
2 400 tonnes de charbon
Autres caractéristiques
Équipage 750 hommes
Histoire
Constructeurs Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Commanditaire Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Période de
construction
1903 - 1906
Période de service 1906 - 1920
Navires construits 2
Navires perdus 1
Navires démolis 1
Précédent Classe Devonshire Classe Warrior Suivant


La classe Duke of Edinburgh est une classe de deux croiseurs cuirassés construits pour la Royal Navy au début du XXe siècle. Les deux navires de la classe participent à la Première Guerre mondiale ; le Black Prince est coulé à la bataille du Jutland et le Duke of Edinburgh survit au conflit avant d'être démoli en 1920.

Présentation[modifier | modifier le code]

Conçus par l'ingénieur naval Philip Watts, ces croiseurs cuirassés sont assez réussis du point de vue de leurs équipages. Ils constituent la tentative de réponse de l'Amirauté à la constatation que ni les Monmouth, ni les Devonshire, n'étaient assez puissants pour opérer avec la flotte de ligne. L'armement de cette classe est donc nettement augmenté, mais les faits montrent qu'ils sont encore vulnérables, en particulier face aux tout nouveaux croiseurs de bataille. Les croiseurs cuirassés conservent cependant leur utilité dans l'escorte des convois et pour assurer la présence outre-mer du Royaume-Uni.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Classe Duke of Edinburgh
Nom Chantier[1] Quille Lancement Mise en service Destin Photo
HMS Duke of Edinburgh Pembroke Dockyard 11 février 1903 14 juin 1904 20 janvier 1906 Revendu pour démolition en 1920 HMS Duke of Edinburgh.jpg
HMS Black Prince Thames Ironworks 3 juin 1903 8 novembre 1904 17 mars 1906 Coulé le 1er juin 1916 à la bataille du Jutland HMS Black Prince.jpg

Histoire[modifier | modifier le code]

HMS Duke of Edinburgh

Il commence sa carrière au sein du 5th Cruiser Squadron, de 1908 à 1912. En décembre 1911, il recueille les survivants du SS Delhi. Il fait partie du 3th Cruiser Squadron, en 1912 et 1913. À l'entrée en guerre, il fait partie du 1st Cruiser Squadron (1re escadre de croiseurs) au sein de la Mediterranean Fleet, il participe alors à la chasse du Goeben et du Breslau[2]. Il se rend ensuite en mer Rouge, où il capture le marchand allemand Altaïr, puis dans le golfe Persique, où il bombarde les forts turcs. En décembre 1914, le 1st Cruiser Squadron, rejoint la Grand Fleet. Il participe au sein de cette escadre à la bataille du Jutland, qu'il traverse sans dommages, seul survivant de l'escadre, puis est versé à la deuxième escadre. Il sert alors à l'escorte des convois transatlantiques, puis en octobre et novembre 1918, est déplacé à la West Indies and North American Station. En 1920, il est vendu, en vue de sa destruction[3].

HMS Black Prince

Il fait lui aussi partie du 1st Cruiser Squadron. Il suit le HMS Duke of Edinburgh, sauf dans le golfe Persique. Pendant la bataille du Jutland, gravement avarié pendant la journée, il tombe en plein milieu des forces de Scheer, au cours de la nuit, et est rapidement envoyé par le fond, avec la majorité de son équipage[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Roger Chesneau et Eugène M. Koleśnik, Conway's All the World's Fighting Ships (1860-1905),‎ 1979 [détail de l’édition]
  • (en) Robert Gardiner et Randal Gray, Conway's All the World's Fighting Ships (1906-1921),‎ 1985 [détail de l’édition]
  • (en) Robert K. Massie, Castles of Steel : Britain, Germany and the winning of the Great War at sea, Vintage Random House,‎ 2007 (1re éd. 2003), 865 p. (ISBN 978-0-099-52378-9)