HMS Glasgow (1909)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir HMS Glasgow.
HMS Glasgow
Image illustrative de l'article HMS Glasgow (1909)
Le Glasgow dans le port de Valparaiso (photographie vers octobre 1914).

Histoire
A servi dans Royal Navy
Lancement 30 septembre 1909
Mise en service Septembre 1910
Statut Vendu à la démolition le 29 avril 1927
Caractéristiques techniques
Constructeur Fairfield Shipbuilding and Engineering Company
Type Croiseur léger
Longueur 138.1 m
Maître-bau 14.3 m
Tirant d'eau 4.7 m
Déplacement 4 800 tonnes
Propulsion Turbines Parsons
12 chaudières Yarrow
Puissance 22 000 chevaux
Vitesse 25 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage 75 mm sur le pont
6 cm sur le kiosque
Armement 2 canons de 152.4 mm
10 canons de 101.6 mm
3 canons de 47 mm Vickers
Tubes lance-torpilles de 457 mm
4 mitrailleuses

Le HMS Glasgow, sixième navire de ce nom, est un croiseur léger britannique de la classe Town et lancé sur la Clyde à Govan en 1909.

Service[modifier | modifier le code]

Au déclenchement de la Première Guerre mondiale, le Glasgow opère au large des côtes d'Amérique du Sud sous les ordres du capitaine John Luce. Le 16 août 1914, il capture le navire marchand allemand SS Catherina. En Atlantique Sud, le 1er novembre 1914, le navire participe à la bataille de Coronel quand, avec les croiseurs HMS Good Hope et HMS Monmouth du contre-amiral Christopher Cradock, il engage l'escadre allemande d'Extrême-Orient commandée par le vice-amiral von Spee. Ayant infligé peu de dommages à l'adversaire, le Glasgow réussit à s'échapper[1] avec des dégâts modérés si l'on considère que quelques 600 obus ont été tirés sur lui. Cependant, tous les autres croiseurs britanniques sont perdus avec leur équipage (excepté le croiseur Otranto qui s'est retiré avant le début du combat[1]).

La bataille des Falklands[modifier | modifier le code]

Le mois suivant, au cours de la bataille des Falklands, en compagnie des croiseurs HMS Invincible et HMS Inflexible du vice-amiral Sturdee, l'affrontement avec la flotte de von Spee reprend avec des conditions plus avantageuses pour les Britanniques. Au cours de l'action, le Glasgow aide le croiseur Cornwall à couler le croiseur léger Leipzig[2]. Un autre navire allemand, le SMS Dresden, s'enfuit, avant d'être retrouvé quelques mois plus tard par le Glasgow et le HMS Kent et forcé de se saborder après une courte bataille près de l'île de Más a Tierra. Après le naufrage, un marin du Glasgow remarque un cochon nageant dans l'eau qu'il réussit à sauver. L'équipage l'appelle « Tirpitz », et ce dernier devient alors la mascotte du HMS Glasgow pendant un an avant d'être transféré à l'école d'artillerie de Whale Island à Portsmouth jusqu'à la fin de sa vie.

Pendant et après la Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1915, le Glasgow opère en Méditerranée et en 1917, il est réaffecté à la 8e escadre de de croiseurs légers en mer Adriatique. Au début de 1917, le Glasgow accompagne le HMS Amethyst en patrouille sur la côte brésilienne pour lutter contre les navires corsaires allemands, tels que le SMS Möwe.

Après la guerre, le Glasgow sert brièvement comme navire de formation avant d'être vendu à la démolition le 29 avril 1927.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Johnston et al. 2011, p. 273
  2. Halpern 1995, p. 99

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • William Johnston, William Rawling, Richard Gimblett et John MacFarlane, Du littoral à la mer, vol. 1, Dundurn,‎ 2011, 1185 p. (ISBN 9781554889105, lire en ligne).
  • (en) Paul Halpern, A Naval History of World War I, Naval Institute Press,‎ 1995, 616 p. (ISBN 9781557503527).