Vickers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

51° 30′ 01″ N 0° 07′ 34″ O / 51.50015, -0.12623 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vickers (homonymie).

Vickers, fondé initialement sous le nom Vickers Company en 1828, était un fabricant britannique d'équipement militaire traditionnellement basé à Barrow-in-Furness. Le nom Vickers est resté jusqu'au XXe siècle, malgré une série de changements et de fusions. Aujourd'hui Vickers est une partie de BAE Systems.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

La compagnie Vickers, une fonderie d'acier, fut fondée à Sheffield, Angleterre, par Edward Vickers et son beau-père George Naylor en 1828. Naylor était déjà copropriétaire de la fonderie Naylor & Sanderson et le frère d'Edward possédait une forge. La nouvelle compagnie appelée « Naylor Vickers and Company » fut rapidement contrôlée par Edward grâce à ses revenus d'investissement dans les chemins de fer. Elle devint rapidement connu, entre autres, pour les cloches qu'elle produisait. En 1854, les fils d'Edward, Thomas et Albert, joignirent la compagnie.

En 1867, elle devint publique sous le nom de « Vickers, Sons & Company » et se diversifia: arbres moteurs de navires en 1868, hélices en 1872, presse de forge en 1882, blindages en 1888 et leurs premières pièces d'artillerie en 1890. Vickers acheta ensuite le constructeur naval « Barrow in Furness » en 1897, avec en prime sa filiale « Maxim Nordenfeldt Guns And Ammunitions Company » (fondée par Hiram Maxim et fabricant de la mitrailleuse Maxim et de la mitrailleuse Nordenfeldt)[1]. Vickers change le nom de Barrow pour « Naval Construction Yard » et la Maxim pour « Vickers, Sons & Maxim ». Grâce à ces acquisitions, Vickers était devenu une compagnie intégrée dans le domaine naval, pouvant fournir navires, pièces de rechange et armements. En 1901, la Royal Navy reçu son premier sous-marin, le HMS Holland 1 (en), de Naval Construction Yard. En 1902, Vickers acheta une participation à cinquante pour cent de la compagnie navale John Brown and Company sur la rivière Clyde.

En 1905, Vickers continue sa diversification en achetant le constructeur automobile « Wolseley (en) Tool and Motor Car Company », une filiale de « Wolseley Sheep-Shearing Machine Company ». Puis en 1911, on achète une participation majoritaire dans le manufacturier de torpilles « Whitehead and Company ». Le nom de la compagnie mère est changé pour « Vickers Ltd » en 1911 et on crée à la même occasion une division de construction d'avions (Vickers Ltd Aviation Department). Les premiers appareils, de type Vickers R.E.P. Type Monoplane (en), basés sur une licence de Robert Esnault-Pelterie.

En 1919, la compagnie de fournitures électriques British Westinghouse (en) est acquise et devient la « Metropolitan Vickers Electrical Company » qui deviendra rapidement impliquée dans le rail.

Fusion avec Armstrong Whitworth[modifier | modifier le code]

En 1927, Vickers fusionne avec une compagnie d'ingénierie, la Armstrong Whitworth de la région de Tyne et Wear fondée par le William George Armstrong, et devient la « Vickers-Armstrongs, Ltd ». Les deux compagnies s'étaient développées dans les mêmes secteurs de l'armement et de la construction navale. Armstrong Whitworth avait une usine de pièces d'artillerie à Elswick (en) et des chantiers navals à High Walker (en) sur la rivière Tyne. Ce dernier devint le Naval Yard, de la nouvelle compagnie et ceux de Vickers sur la côte ouest de la Grande-Bretagne devinrent les Naval Construction Yard.

En 1929, les chemins de fer possédés par la compagnie fusionnée et ceux de Cammell Laird formèrent le Metropolitan Cammell Carriage and Wagon (MCCW).

La division aéronautique de Armstrong Whitworth resta indépendante et devint en 1928 la « Vickers (Aviation) Ltd ». L'acquisition de la compagnie Supermarine, qui deviendra célèbre grâce à son Supermarine Spitfire durant la Seconde Guerre mondiale, se fit sous le nom de Supermarine Aviation Works (Vickers) Ltd. Finalement la fusion des deux entités en 1938, sous le nom de « Vickers-Armstrongs (Aircraft) Ltd », se fit sans changer la liste des noms de produits de chacune.

Nationalisation[modifier | modifier le code]

En 1960, le gouvernement britannique força le regroupement des industries aéronautiques de Grande-Bretagne. La division aéronautique de Vickers fusionna avec celles de Bristol, English Electric et Hunting Aircraft (en) dans la nouvelle British Aircraft Corporation. Vickers possédait 40 % de la nouvelle compagnie, English Electric 40 % et Bristol 20 % et BAC possédait 70 % de Hunting. La division Supermarine cessa ses opération en 1963 et le nom ne fut plus utilisé par Vickers après 1965.

En 1977, la loi Aircraft and Shipbuilding Industries Act (en) nationalisa BAC qui fut absorbée par le groupe British Aerospace devenu aujourd'hui le BAE Systems. La section construction navale de Vickers, la « Vickers Armstrong Shipbuilders » en 1955 mais devenue la « Vickers Limited Shipbuilding Group » en 1968, fut forcée de fusionner par la même loi dans British Shipbuilders. Elle fut cependant privatisée en 1986 sous le nom de « Vickers Shipbuilding and Engineering Ltd » (VSEL) et acheté ensuite par Marconi Marine. Elle fait maintenant partie de BAE Systems Maritime - Submarines (en).

Vickers plc[modifier | modifier le code]

Vickers fut également amputée de son secteur de la production d'acier, incorporé dans British Steel, par la nationalisation. Ce qui restait devint Vickers plc. En 1986, la compagnie acheta l'usine d'armement Royal Ordnance Factories, de Leeds, qui devint « Vickers Defence Systems ». Elle acheta également ensuite la compagnie d'ingénérie automobile Cosworth en 1990, le manufacturier suédois d'hydrojets Kamewa (en) en 1996 et le producteur de moteur de navires norvégien Ulstein en 1998. Elle se départit en 1998 de Rolls-Royce Motors et Cosworth au profit de Volkswagen.

Vickers resta indépendante jusqu'en 1999 mais fut achetée par Rolls-Royce plc cette année-là. La division armement fut vendue à Alvis plc et pris le nom de Alvis Vickers. Le reste de Vickers PLC devint la division « Vinters » de Rolls-Royce en mars 2003[2]. Le nom Vickers a disparu complètement quand Alvis Vickers fut vendu à BAE Systems en 2004 et devint BAE Systems Land Systems.

Production[modifier | modifier le code]

La production militaire de Vickers comprit tour à tour ou parallèlement des navires, des mitrailleuses, des pièces d'artillerie des avions et des chars de combat :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Barrow Shipyard and Submarines », The Heritage Submarines Center (consulté le 2007-07-12)
  2. « Principal subsidiary undertakings », Rolls-Royce plc,‎ 31 décembre 2003 (voir archive) [PDF]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anon, Vickers, Sons and Maxim Limited: Their Works and Manufactures, Engineering, Londres 1898
  • (en) J.D. Scott, Vickers: A History, Weidenfeld & Nicolson, Londres, 1962

Liens externes[modifier | modifier le code]