Classe Town (croiseur, 1910)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la classe de croiseurs légers. Pour les autres classes, voir classe Town.
HMS Gloucester, Brindisi, Italie, 1918

La classe de croiseurs légers britanniques Town (« ville » en anglais), fut produite juste avant et pendant la Première Guerre mondiale pour la Royal Navy et la Royal Australian Navy. Ils constituèrent un bon modèle de croiseur, très adapté à la patrouille le long des immenses routes maritimes de l'empire britannique.

Présentation[modifier | modifier le code]

HMS Gloucester

Tous mis en service en 1910, ils auraient dû être armés seulement de dix canons de 102 mm mais l'amirauté, pour leur donner un avantage sur les croiseurs allemands, décida d'y ajouter deux pièces de 152 mm. Pendant la guerre, un canon antiaérien de 76,2 mm fut ajouté.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

La production de ces vingt et un navires, se répartit entre plusieurs sous-classes, à savoir :


La classe Bristol[modifier | modifier le code]

Classe Bristol
Image illustrative de l'article Classe Town (croiseur, 1910)
Le HMS Glasgow en 1914

Histoire
A servi dans Pavillon de la Royal Navy Royal Navy
Armé 1910
Caractéristiques techniques
Type Croiseurs légers
Longueur 131 mètres
Maître-bau 15 m
Tirant d'eau 5 m
Déplacement 4 800 tonnes (normal)
5 300 tonnes à pleine charge
Propulsion 4 turbines Parsons (sauf bristol 2 turbines Brown-Curtis)
Puissance 22 000 ch
Vitesse 25 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage pont de 13 à 51 mm
Armement 2 canons de 152 mm
6 canons de 102 mm
4 canons de 3 livres anti-aériens
2 tubes lance-torpille de 451 mm
4 mitrailleuses Maxim
Autres caractéristiques
Équipage 480 hommes

Navires de classe[modifier | modifier le code]

classe Bristol
nom chantier naval mise en chantier mise en service fin
HMS Bristol John Brown mars 1909 décembre 1910 vendu à la destruction en 1921
HMS Glasgow Fairfield mars 1909 septembre 1910 vendu à la destruction en 1927
HMS Gloucester Beardmore avril 1909 octobre 1910 vendu à la destruction en 1921
HMS Liverpool Vickers février 1909 octobre 1910 vendu à la destruction en 1921
HMS Newcastle Elswick avril 1909 septembre 1910 vendu à la destruction en 1921

Opérations[modifier | modifier le code]

HMS Bristol[modifier | modifier le code]

Article détaillé : HMS Bristol (1910).

Le HMS Bristol était affecté à la quatrième escadre de croiseurs des Indes occidentales, commandé par le contre amiral Christopher Cradock. Le 6 août 1914, il attaqua le Karlsruhe qui lui échappa. Par la suite, il ne participa pas à la bataille de Coronel, mais prit part à celle des Falklands.
Il fut affecté en 1915 en Méditerranée et dans l'Adriatique en 1916 et finit par revenir dans l'Atlantique sud en 1918.

HMS Glasgow[modifier | modifier le code]

Article détaillé : HMS Glasgow (1909).

Stationné sur les côtes de l'Amérique du Sud, il y captura le vapeur de commerce allemand SS Catherina. Il rejoignit l'escadre de Cradock pour participer à la bataille de Coronel à laquelle il survécut malgré quelques dommages. Il put prendre sa revanche, lors de la bataille des Falklands, puis quand il découvrit, en compagnie du HMS Kent, le Dresden à Mas a Fuera.
Par la suite, il servit dans la Méditerranée et l'Adriatique au sein de la 8e escadre de croiseurs légers.

HMS Gloucester[modifier | modifier le code]

Article détaillé : HMS Gloucester (1909).

Affecté à la 2e escadre de croiseurs légers, en Méditerranée, il participe à la poursuite du SMS Goeben et du SMS Breslau. Puis il est détaché pour chasser le SMS Königsberg sur les côtes de l'Afrique orientale et rejoint la Home Fleet. Au sein de la 3e escadre de croiseurs légers, il y participe en 1916 au bombardement de Galway en avril, pendant l'insurrection de Pâques, en Irlande, et à la bataille du Jutland. En décembre, il est de nouveau envoyé dans l'Adriatique au sein de la 8e escadre de croiseurs légers.

HMS Liverpool[modifier | modifier le code]

Au sein de la 1re escadre de croiseurs légers de la Home Fleet, il prend part à la bataille de Heligoland, le 28 août 1914. Deux mois plus tard, le 27 octobre, aidé par l'Olympic, il recueille une partie de l'équipage du cuirassé HMS Audacious coulé par une mine. En janvier, il passe à la 2e escadre de croiseurs légers, puis à la 3e en février et en novembre. Il part pour la Méditerranée. Il finit la guerre dans l'Adriatique au sein de la 8e escadre de croiseurs légers.

HMS Newcastle[modifier | modifier le code]

Il commence la guerre dans le Pacifique, puis en 1917, il est déplacé dans l'océan Indien et en 1918 sur les côtes d'Amérique du Sud.




La classe Weymouth[modifier | modifier le code]

Classe Weymouth
Image illustrative de l'article Classe Town (croiseur, 1910)
Le HMS Weymouth en 1912

Histoire
A servi dans Pavillon de la Royal Navy Royal Navy
Armé 1911 - 1912
Caractéristiques techniques
Type Croiseurs légers
Longueur 131 mètres
Maître-bau 15 m
Tirant d'eau 5 m
Déplacement 5 250 tonnes (normal)
5 800 tonnes à pleine charge
Propulsion 4 turbines Parsons (sauf bristol 2 turbines Brown-Curtis)
Puissance 22 000 ch
Vitesse 25 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage pont de 13 à 51 mm
Armement 8 canons de 152 mm
4 canons de 3 livres anti-aériens
2 tubes lance-torpille de 451 mm
4 mitrailleuses Maxim
Autres caractéristiques
Équipage 475 hommes

Présentation[modifier | modifier le code]

Mis en service en 1911 et 1912, leurs franc-bords avaient été rehaussés et l'armement complètement remanié. Il comprenait maintenant huit canons de 152 mm en affûts simples et quatre canons de 3 livres anti-aériens. Là aussi, un canon de 76,2 mm fut ajouté au cours du conflit. Une autre modification rendait ces navires novateurs : un avion du type Sopwith Pup était embarqué, pour effectuer des reconnaissances, ceci devenant par la suite la règle pour les croiseurs. Cependant n'étant pas un hydravion, le Pup devait aller atterrir sur des terres avoisinantes ou amerrir en catastrophe près du croiseur qui récupérait alors le pilote. Par la suite le Pup fut remplacé par de véritables hydravions.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

classe Weymouth
nom chantier naval mise en chantier mise en service fin
HMS Weymouth Elswick janvier 1910 octobre 1911 vendu à la destruction en 1928
HMS Dartmouth Vickers février 1910 octobre 1911 vendu à la destruction en 1930
HMS Falmouth Beardmore novembre 1909 septembre 1911 torpillé par les U-66 et U-52 allemands, le 19 août 1916
HMS Yarmouth London and Glasgow Co. janvier 1910 avril 1912 vendu à la destruction en 1926

Opérations[modifier | modifier le code]

HMS Weymouth[modifier | modifier le code]

Affecté à la 2e escadre de croiseurs légers, en Méditerranée, il participe à la poursuite du SMS Goeben et du SMS Breslau. Puis il est détaché pour chasser l'Emden et le SMS Königsberg dans l'océan Indien. En décembre 1915, il rejoint l'Adriatique, puis la Home Fleet, au sein de la 6e escadre de croiseurs légers en 1916. En 1917, il repart dans l'Adriatique au sein de la 8e escadre de croiseurs légers, où il est endommagé par le sous-marin U-28, le 2 octobre 1918.

HMS Dartmouth[modifier | modifier le code]

Dans l'océan Indien, il y capture le remorqueur allemand Adjutant, en octobre. Détaché, en janvier 1915, sur les côtes d'Amérique du Sud, à la recherche du Karlsruhe, il prend part en février à l'expédition dans les Dardanelles. Le 8 mai, il est affecté à la 8e escadre de croiseurs légers, basée à Brindisi. Le 15 mai 1917, il est endommagé par le sous-marin UC-25 lors de la bataille du détroit d'Otrante.

HMS Falmouth[modifier | modifier le code]

Affecté à la 5e escadre de croiseurs légers, dans l'Atlantique, il y coule quatre navires de commerce allemands. Il est intégré dans la 1re escadre de croiseurs légers de la Home Fleet, dans laquelle il participe aux batailles de Heligoland, de Dogger Bank et du Jutland. Le 18 août, il est attaqué et coulé par deux sous-marins allemands, les U-52 et U-66.

HMS Yarmouth[modifier | modifier le code]

Déployé en Chine, il traque l'Emden et capture deux de ses ravitailleurs en charbon. Il revient en décembre au sein de la Home Fleet, au sein de la 2e escadre de croiseurs légers, puis de la 3e à partir de février 1915, avec laquelle il participe à la bataille du Jutland.

La classe Chatham[modifier | modifier le code]

Classe Chatham

Histoire
A servi dans Pavillon de la Royal Navy Royal Navy
Armé Entre 1912 et 1916
Caractéristiques techniques
Type Croiseurs légers
Longueur 131 mètres
Maître-bau 15 m
Tirant d'eau 5 m
Déplacement 5 400 tonnes (normal)
6 000 tonnes à pleine charge
Propulsion 2 turbines Brown-Curtis
Puissance 25 000 ch
Vitesse 25,5 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage pont de 13 à 38 mm, ceinture de 51 mm
Armement 8 canons de 152 mm
4 canons de 3 livres anti-aériens
2 tubes lance-torpille de 533 mm
4 mitrailleuses Maxim
Autres caractéristiques
Équipage 475 hommes

Présentation[modifier | modifier le code]

Construite entre 1912 et 1916, elle introduisait un blindage en ceinture, autour de la coque.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

classe Chatham
nom chantier naval mise en chantier mise en service fin
HMS Chatham Chatham janvier 1911 décembre 1912 vendu à la destruction en 1926
HMS Dublin Beardmore avril 1911 mars 1913 vendu à la destruction en 1926
HMS Southampton John Brown avril 1911 novembre 1912 vendu à la destruction en 1926
HMAS Sydney London and Glasgow Co. février 1911 juin 1913 vendu à la destruction en 1929
HMAS Melbourne Cammell Laird avril 1911 mars 1913 vendu à la destruction en 1928
HMAS Brisbane Cockatoo Dockyard janvier 1911 novembre 1916 vendu à la destruction en 1936

Opérations[modifier | modifier le code]

HMS Chatham[modifier | modifier le code]

Affecté a la 2e escadre de croiseurs légers, en Méditerranée, il participe à la poursuite du Goeben et du Breslau. Puis, il est détaché en mer Rouge et poursuit le Königsberg. En mai 1915, il est engagé aux Dardanelles. Il rejoint la Home Fleet, au sein de la 3e escadre de croiseurs légers en 1916 mais, touché par une mine le 26 mai, il n'est pas engagé au Jutland.

HMS Dublin[modifier | modifier le code]

Affecté a la 2e escadre de croiseurs légers, en Méditerranée, il participe à la poursuite du Goeben et du Breslau, puis il est engagé aux Dardanelles en février 1915, il est endommagé par un sous-marin autrichien, le 9 juin. Revenu en métropole avec son escadre, il est engagé au Jutland.

HMS Southampton[modifier | modifier le code]

Navire amiral de la 1er escadre de croiseurs légers, il participe aux batailles de Heligoland et du Dogger Bank. En février 1915, il prend la tête de la 2er escadre, qu'il mènera au Jutland. Il part dans l'Adriatique au sein de la 8e escadre de croiseurs légers, en 1917.

HMAS Sydney[modifier | modifier le code]

En 1914, il participe aux escortes de convois de troupes Anzac vers l'Égypte, au cours desquelles il a l'occasion de surprendre et couler l'Emden lors de la bataille des iles Cocos. En 1916, il est détaché dans la Home Fleet, au sein de la 2e escadre de croiseurs légers.

HMAS Melbourne[modifier | modifier le code]

Le HMAS Melbourne

En 1914, il participe aux escortes de convois de troupes Anzac vers l'Égypte.En 1916, il est détaché dans la Home Fleet, au sein de la 2e escadre de croiseurs légers.

HMAS Brisbane[modifier | modifier le code]

Construit en Australie, il fut complété avec beaucoup de retard, du fait de l'attente du matériel venant de Grande-Bretagne, puis il servit dans le Pacifique et l'océan Indien et vers la fin de la guerre escorta des convois à destination de l'Angleterre.

La classe Birmingham[modifier | modifier le code]

Classe Birmingham
Image illustrative de l'article Classe Town (croiseur, 1910)
Le HMS Birmingham sous le feu durant la bataille du Jutland

Histoire
A servi dans Pavillon de la Royal Navy Royal Navy
Armé 1914
Caractéristiques techniques
Type Croiseurs légers
Longueur 131 mètres
Maître-bau 15 m
Tirant d'eau 5 m
Déplacement 5 440 tonnes (normal)
6 000 tonnes à pleine charge
Propulsion 12 chaudières Yarow
2 turbines Brown-Curtis
Puissance 25 000 ch
Vitesse 25,5 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage pont de 13 à 38 mm, ceinture de 51 mm
Armement 9 canons Mk XI de 152 mm
4 canons de 3 livres anti-aériens
2 tubes lance-torpille de 533 mm sous-marins
4 mitrailleuses Maxim
Rayon d'action 4 680 milles à 10 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 433 hommes

Présentation[modifier | modifier le code]

Mise en service en 1914, elle échangeait l'avion contre un neuvième canon de 152 mm. Elle servit de base pour la classe Hawkins.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

classe Birmingham
nom chantier naval mise en chantier mise en service fin
HMS Birmingham Elswick juin 1912 février 1914 vendu à la destruction en 1931
HMS Lowestoft Chatham juillet 1912 avril 1914 vendu à la destruction en 1931
HMS Nottingham Pembroke juin 1912 avril 1914 torpillé par le sous-marin allemand U-52, le 16 août 1916
HMAS Adelaide Cockatoo Dockyard janvier 1915 août 1922 vendu à la destruction en 1949

Opérations[modifier | modifier le code]

HMS Birmingham[modifier | modifier le code]

Au sein de la 1re escadre de croiseurs légers, il participe aux batailles de Heligoland et de Dogger Bank, en août il coule quatre navires marchands et éperonne et coule le sous-marin U-15. Muté dans la 2e escadre en février 1915, il combat au Jutland.

HMS Lowestoft[modifier | modifier le code]

Au sein de la 1re escadre de croiseurs légers, il participe aux batailles de Heligoland et de Dogger Bank, en août il coule un navire marchand. Déplacé dans la 2e escadre en février 1915, il combat au Jutland. En 1916, il part dans l'Adriatique au sein de la 8e escadre de croiseurs légers.

HMS Nottingham[modifier | modifier le code]

Au sein de la 1re escadre de croiseurs légers, il participe aux batailles de Heligoland et de Dogger Bank. Déplacé dans la 2e escadre en février 1915, il combat au Jutland. Le 16 août 1916, il est coulé par le sous-marin U-52.

HMAS Adelaide[modifier | modifier le code]

Comme le Brisbane, sa construction fut retardée, il ne fut achevé qu'après la guerre.


La classe Birkenhead[modifier | modifier le code]

Classe Birkenhead
Image illustrative de l'article Classe Town (croiseur, 1910)
Le HMS Chester

Histoire
A servi dans Pavillon de la Royal Navy Royal Navy
Caractéristiques techniques
Type Croiseurs légers
Longueur 131 mètres
Maître-bau 15 m
Tirant d'eau 5 m
Déplacement 5 185 tonnes (normal)
5 795 tonnes à pleine charge
Propulsion 4 turbines Parsons
Puissance 25 000 ch (31 000 pour le Chester)
Vitesse 25,5 nœuds (26,5 pour le Chester)
Caractéristiques militaires
Blindage pont de 13 à 38 mm, ceinture de 51 mm
Armement 10 canons de 140 mm
1 canon de 3 livres anti-aériens
2 tubes lance-torpille de 533 mm
4 mitrailleuses Maxim
Autres caractéristiques
Équipage 500 hommes

Présentation[modifier | modifier le code]

Elle différait nettement car elle avait été étudiée pour la marine grecque et réquisitionnée au titre du Emergency War Programme, et possédait une batterie de dix canons de 140 mm, ces pièces d'artillerie très efficaces, seront par la suite adoptées par la Royal Navy comme par exemple pour le HMS Hood. Le Chester fut transformé en cours de construction avec des chaudières, brûlant du pétrole.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

classe Birkenhead
nom chantier naval mise en chantier mise en service fin
HMS Birkenhead Cammell Laird avril 1914 mai 1915 vendu à la destruction en 1921
HMS Chester Cammell Laird octobre 1914 mai 1916 vendu à la destruction en 1921

Opérations[modifier | modifier le code]

Le HMS Chester, endommagé après la bataille du Jutland, le 31 mai 1916

Ils furent tous les deux affectés à la 3e escadre de croiseurs légers, de la Home Fleet, au sein de laquelle, ils participèrent à la bataille du Jutland.

Sur les autres projets Wikimedia :