Aéroport de Chambéry - Savoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chambéry - Savoie
Vue générale de l'aéroport depuis le mont du Chat.
Vue générale de l'aéroport depuis le mont du Chat.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Chambéry
Coordonnées 45° 38′ 17″ N 5° 52′ 54″ E / 45.637987, 5.881634 ()45° 38′ 17″ Nord 5° 52′ 54″ Est / 45.637987, 5.881634 ()  
Altitude 234 m (767 ft)

Géolocalisation sur la carte : Savoie

(Voir situation sur carte : Savoie)
Chambéry - Savoie

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chambéry - Savoie
Pistes
Direction Longueur Surface
18/36 2 020 m (6 627 ft) asphalte
18/36 700 m (2 297 ft) herbe
Informations aéronautiques
Code AITA CMF
Code OACI LFLB
Nom cartographique CHAMBERY-AIX
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Vinci Airports
Cartes SIA VAC - IAC - ARR/DEP

aéroport de Chambéry - Savoie est un aéroport français situé sur les communes françaises du Bourget-du-Lac, de la Motte-Servolex, de Voglans et de Viviers-du-Lac dans le département de la Savoie et la région Rhône-Alpes. Il dessert notamment la ville de Chambéry située à 10 kilomètres ainsi que la ville d'Aix-les-Bains située à 5 kilomètres. L'aéroport est en outre installé très près de la rive sud du lac du Bourget, et juste à l'est de l'embouchure de la Leysse (code AITA : CMF • code OACI : LFLB).

Plusieurs compagnies low-cost et régulières offrent des vols réguliers à destination de différentes villes de Grande-Bretagne ou des Pays-Bas (Londres, Rotterdam, Manchester, Birmingham, Édimbourg entre autres). De plus, l’aéroport est desservi par plusieurs compagnies charter spécialisées dans les vacances de ski. C'est aussi l'un des premiers aéroports français et européen en matière d'aviation d'affaires durant la période hivernale[1].

L’aéroport est notamment équipé d’une piste de 2 020 m pouvant accueillir tous types d’avions (jusqu’au Boeing 757-200) et de 35 000 m2 de stationnement. Il dispose de services et d’équipements de sécurité conformes aux normes les plus récentes.

Il reste une porte d'entrée privilégiée vers les plus grandes stations de sports d'hiver françaises situées en Savoie et Haute-Savoie, notamment grâce à un réseau développé de navettes routières.

Historique[modifier | modifier le code]

Le projet d’un aéroport d'Aix-les-Bains-Chambéry est lancé en octobre 1929, sous la forme d’un aéroport mixte (civil et militaire), puis concrétisé par le ministre de l’Air Pierre Cot. Son activité débute en 1960 avec, en particulier, le lancement par la compagnie Air Alpes, la société de Michel Ziegler, de liaisons sur Lyon et Paris (quotidienne jusqu'en 2002).

De 1964 au 1er juillet 2004, la Chambre de commerce et d'industrie de la Savoie en assure la concession. Il est aujourd'hui géré par le groupement VINCI Airports/Keolis Airport.

Un décret présidentiel publié au Journal Officiel du 29 janvier 1933 (page 1004), stipule qu'il s'agit de l'aéroport "d'Aix-les-Bains-Chambéry" et non de "Chambéry-Aix-les-Bains" mais dès 1964 on relègue la ville d'Aix-les-Bains à la deuxième place. Le Maire André Grosjean, adresse en 1971 un courrier à Aéroport de Paris pour se plaindre de l'escamotage commercial du nom de sa ville.

En 1990, la nouvelle aérogare d´une surface de 2 600 m2 est inaugurée, en parallèle avec plusieurs travaux de modernisation de la piste et des hangars pour un coût total de 75 millions de francs français, principalement en prévision des Jeux olympiques d'hiver de 1992 à Albertville.

En 2002, l´aéroport enregistre son record avec 3 600 mouvements d´avions à l´année, traitant plus de 10 000 passagers par weekend, principalement en hiver.

En 2004, la SEACA (Société d'Exploitation de l'Aéroport Chambéry / Aix-les-Bains), sans toutefois respecter le décret présidentiel de 1933, conserve le nom d'Aix-les-Bains. Il a aujourd'hui disparu.

En 2011, Air France revient partiellement à l'aéroport de Chambéry, après avoir quitté son hub en 2001, en partenariat avec la compagnie aérienne britannique Flybe, pour les vols en direction de la Grande-Bretagne. La compagnie British Airways ouvre également une ligne entre l'aéroport de Londres City et Chambéry dès décembre 2011. En 2013, c'est la réouverture de la ligne Paris-Orly - Chambéry.

Chiffres[modifier | modifier le code]

Le tarmac de l'aéroport à l'hiver 2007.
Évolution du trafic[2] (Source : Site des aéroports français Statistiques annuelles du trafic aérien)
Année Passagers Mouvements Fret avionné
2011 233 749 36 871 0
2010 231 820 34 805 0
2009 258 783 33 954 0
2008 270 632 32 822 0
2007 231 843 33 141 0
2006 194 827 40 315 0
2005 194 849 39 867 0
2004 180 813 37 047 2
2003 137 169 37 488 1
2002 141 502 40 169 4
2001 121 958 41 660 12
2000 114 144 44 675 8
1999 109 262 ... 8
1998 80 749 ... 4
1997 77 798 ... 4

Données techniques[modifier | modifier le code]

Données aéronautiques[modifier | modifier le code]

L'aérogare de l'aéroport.
Vu depuis le mont du Chat au-dessus du Bourget-du-Lac.
Arrivée en finale à l'aéroport de Chambéry.
  • Aérodrome civil
  • Ouvert à la CAP
  • Ouvert au trafic international
  • VFR de nuit
  • IFR
  • Classement de l’aérodrome : catégorie C
  • SSLIA : catégorie 5 et 6 sur demande

Infrastructures aéroportuaires[modifier | modifier le code]

Nombre de pistes : 2

  • Piste 1 :
    • Dimension : 2 020 m
    • Orientation : 18/36
    • Full taxiway parallèle à la piste : 4 sorties
    • Revêtue
    • Aide à l’atterrissage : ILS cat. II
    • Balisage lumineux HI/BI - PAPI -
    • Rampe d’approche - feux à éclats
  • Piste 2 :
    • Dimension : 700m x 60m
    • Orientation : 18/36
    • Revêtement : herbe
  • Aérogare :
    • Surface de l’aérogare passagers : 4 600 m²
    • Capacité annuelle de traitement : 1 million de passagers
    • Capacité horaire : 1 300 passagers heure
    • 1 salle d’embarquement 120 m² (4 portes)
    • 1 hall d’arrivée internationale
    • 19 banques d’enregistrement

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article du Dauphiné Libéré sur l'aéroport: Aéroport de Chambéry Savoie : + 200% sur les vols affaires
  2. Source : Site de l'UAF

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]