Armet (casque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Un armet

L'armet (de l’italien elmetto et de l’ancien français hiaumet[1] (helmet en anglais), petit heaume), est une armure de tête, un casque fermé qui apparaît au XIVe siècle.

En usage aux XIVe, XVe et XVIe siècles, on le trouve évoqué dans la littérature de chevalerie. Malgré l'apparition d'armes à feu, certains combattants continueront à porter des armures tels les conquistadors. L'armet est probablement originaire de la ville de Milan.

C’est d'abord le casque des milices du XVe siècle, qui succède au bassinet, et qui se compose du tymbre avec ou sans crête, de la vue, du nasal, du ventail. L’armet était plus léger que le heaume et pouvait être porté sans trop de fatigue. Son mécanisme permettait de voir et de respirer à l’aise, contrairement au bassinet[1].

L'armet sera encore porté pendant la première partie du XVIIe siècle, notamment pendant la guerre de Trente Ans (1618-1648) en Europe. Il équipe les cuirassiers (cavalerie lourde).

Il disparaît vers 1650 avec l'abandon progressif des casques et cuirasses sur le champ de bataille, face au progrès constant des armes à feu.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :