Calotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Calotte de moulin
Calotte en architecture : calotte demi-sphérique côtelée d'un dôme dans la Grande Mosquée de Kairouan, en Tunisie.

Sur les autres projets Wikimedia :

Une calotte est la partie d'un couvre-chef qui se place sur la tête.

Par extension de ce sens, se dit d'une coiffe portée par plusieurs types de personnes :

  • les étudiants belges dans les écoles ou facultés catholiques portent la calotte (Belgique) ;
  • les armaillis portent une calotte appelée capet ;
  • les Juifs portent une calotte appelée kippa ;
  • les ecclésiastiques catholiques romains portent la calotte (liturgie) ; le terme est employé de façon péjorative pour désigner l'ensemble du clergé : La Calotte est le titre d'un journal anticlérical sous la IIIe République[1].

Toujours par extension du sens[réf. nécessaire], se dit d'une portion de sphère :

En architecture, la calotte est une portion de voûte sphérique ou sphéroïde[2].

Calotte de moulin, couverture d'un moulin à vent à calotte tournante.

En cuisine, la calotte est un récipient tronconique utilisé pour élaborer des préparations.

En langage familier, une calotte est une tape sur la tête, et aussi le prépuce.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Touchard, La gauche en France depuis 1900, éd. Seuil, 1977, p. 74
  2. (fr) Jean Jacques Bourassé, Dictionnaire d'archéologie sacrée, éd. J.P. Migen, 1862, p. 589

Voir aussi[modifier | modifier le code]