Kamilavkion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kamilavka d'un prêtre russe au-dessus violet

Le kamilavkion (kamilavka en russe, камилавка), du grec καμιλαύκιον, est un couvre-chef porté par les moines orthodoxes ou catholiques-orientaux généralement de couleur noire, de forme cylindrique. Il est aussi porté par les prêtres. L'équivalent historique dans l'Église latine est le camauro (camellacium).

Historique[modifier | modifier le code]

Prêtre grec-orthodoxe à Jérusalem portant un kamilavkion à la grecque au bord supérieur élargi
Le moine Ambroise d'Optina (1812-1891), saint de l'Église orthodoxe russe, portant le kamilavkion avec le voile, formant le klobouk

À l'origine ce couvre-chef était en poil de chameau (en grec: κάμηλος, kamilos) pour se protéger du soleil. Le kamilavkion était aussi appelé skiadion (du grec σκιά, ombre) et porté par les empereurs romains d'Orient et leurs dignitaires. Il est rapidement adopté par le clergé byzantin et prend la forme d'un cylindre sans bord élargi en haut, tel qu'on peut le voir toujours chez les Grecs aujourd'hui. Le skiadion est adopté au XVe siècle par les protodiacres et il est en étoffe de prix. Il est attribué aux prêtres de l'Église orthodoxe grecque dès l'ordination.

Le kamilavkion est adopté en Russie dans la seconde moitié du XVIIe siècle, sous le nom de kamilavka et remplace le skouphos qui devient une coiffure pour les tâches ordinaires. Il est cylindrique et n'a pas de bord supérieur élargi, comme chez les Grecs. Cependant le kamilavkion n'est pas apprécié par les franges conservatrices de l'Église de l'époque. Aussi les moines vieux-croyants ne la portent pas.

Aujourd'hui c'est le couvre-chef habituel des rassophores, des hiérodiacres et plus récemment des higoumènes. Les moines russes portent le klobouk. C'est-à-dire la kamilavka avec un voile. Elle se porte pendant et en dehors des offices liturgiques. Les prêtres séculiers, qui ne sont pas donc pas moines, portent une kamilavka violette. Ils ne la portent pendant les offices qu'à certains moments.

La symbolique religieuse de cette coiffure dans les Églises orientales est celle de la couronne d'épines du Christ.

Source[modifier | modifier le code]