Spodik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le troisième rebbe de Belz, Yissakhar Dov Rokeakh (I) coiffé d’un kolpik.

Un spodik est un haut chapeau de fourrure noire porté par certains Juifs hassidiques haredim, particulièrement les adeptes de certains courants juifs originaires de la Pologne du Congrès[1].

Il ne faut pas confondre le spodik et le schtreimel, un type de chapeau similaire également porté par les hassidim. Le schtreimel est plus court, plus large et de forme circulaire alors que le spodik est long, haut, élancé et cylindrique. Il existe de nombreux types de spodik, certains très proches du schtreimel.

Au centre : schtreimels, kolpiks et spodiks au XIXe siècle. Gravure antisémite.

Un chapeau similaire porte le nom de « kolpik » (ou « kolpak »), il n’est porté que par le rebbe de nombreux courants hassidiques lors de certaines occasions et par les fils et petits-fils célibataires des rebbes le chabbat[2]. Ces chapeaux sont souvent brun clair[3]. Parmi les courants qui le portent : Bobov, (en) Belz, Munkacz et Rijine[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Why Do Many Chassidim Wear Shtreimels (Fur Hats)? - And why doesn’t Chabad wear them? », sur www.chabad.org (consulté le 29 janvier 2020)
  2. https://segulamag.com/en/articles/shtreimel-variations-history-hat/
  3. (en) Joseph Margoshes (trad. du yiddish), A world apart : a memoir of Jewish life in nineteenth century Galicia, Boston (Mass.), Academic Studies Press, , 195 p. (ISBN 978-1-934843-10-9, lire en ligne)
  4. La dynastie Rijine est éteinte, toutefois cinq dynasties modernes descendent du rebbe de Rijine et suivent ses coutumes.