Djellaba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Djellaba
Image dans Infobox.
Djellaba exposée au Bunka Gakuen Costume Museum
Caractéristiques
Type
Tunique, vêtements d'extérieur (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Matière
Origine

La djellaba ou jellaba /d͡ʒɛlaba/[1] (en arabe: جلابة, en berbère : ⵜⴽⴱⴱⵓⵜ takebbut[2], également appelée qeššaba, qeššabiya ou tajellabit) est une longue robe ample avec un capuchon, portée par les hommes et les femmes[3], répandue comme vêtement traditionnel en Afrique du Nord[4],[5].

Étymologie[modifier | modifier le code]

En Algérie centrale et orientale, elle est aussi appelée qeššaba ou qeššabiya[6]. Les parlers montagnards du Maroc la nomment tajellabit, qui est une forme berbérisée[6].

Selon Reinhart Dozy, La djellaba serait, à l'origine, le « vêtement du djellab », c’est-à-dire du marchand d'esclaves ou le vêtement de l'esclave[7]. D'autres, comme William Marçais, rejettent cette étymologie et proposent de voir en djellaba une altération de djilbab qui, en arabe ancien, désignait un vêtement drapé[6]. Quant au terme qeššabiya, Georges Séraphin Colin voit en ce nom la déformation du latin gausapa, terme qui se serait conservé sous la forme gosaba dans l'Adrar, où il désigne la chemise[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en français de France standardisé retranscrite selon la norme API.
  2. Systèmes Ingénieux du Patrimoine Mondial (SIPAM) au Maroc, et système osasien dans l'Atlas marocain (lire en ligne)
  3. Queffélec Ambroise, Derradji Yacine, Debov Valéry et al., « D », dans :, Le français en Algérie. Lexique et dynamique des langues, sous la direction de Queffélec Ambroise, Derradji Yacine, Debov Valéry et al. Louvain-la-Neuve, De Boeck Supérieur, « Champs linguistiques », 2002, p. 261-291. URL : https://www.cairn.info/le-francais-en-algerie--9782801112946-page-261.htm
  4. Éditions Larousse, « Définitions : djellaba - Dictionnaire de français Larousse », sur www.larousse.fr (consulté le )
  5. « Djellaba : Définition simple et facile du dictionnaire », sur www.linternaute.fr (consulté le )
  6. a b c et d E. B, « Djellaba. (Jellaba, voir BURNOUS, B116, E.B., XI, p. 1668-1669) », Encyclopédie berbère, no 16,‎ , p. 2425–2427 (ISSN 1015-7344, lire en ligne, consulté le )
  7. « Définition DJELLABA », sur cnrtl.fr, n/a (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]