Sigolène Vinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sigolène Vinson
Image dans Infobox.
Sigolène Vinson, octobre 2020.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Genre artistique
Distinction

Sigolène Vinson, née le à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône)[1], est une romancière française, ancienne avocate et chroniqueuse judiciaire pour Charlie Hebdo, actrice de théâtre et de cinéma.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Sainte-Foy-lès-Lyon d'un père travaillant à la transition du service informatique de la compagnie d'électricité de Djibouti, sa famille s'installe dans la région parisienne lorsqu'elle a six mois (à Clamart puis à Meudon-la-Forêt), avant de partir pour Djibouti en 1981. Elle revient en France en 1987 où elle étudie le théâtre. À l'âge de vingt-six ans, elle intègre le cours Florent puis le cours Dominique Viriot pour devenir comédienne[2]. Elle joue au théâtre dans La Mandragore de Machiavel, Le Précepteur de Bertolt Brecht et Noces de sang de Federico García Lorca. Au cinéma, elle tient un petit rôle dans Fauteuils d'orchestre (2006) de Danièle Thompson.

En parallèle, elle s'oriente vers le droit et devient avocate[3], après avoir suivi des études à l'université Panthéon-Sorbonne. En 2007, elle abandonne ce métier pour devenir écrivain[2].

La Canine de George, paru en janvier 2021.

En 2011, elle écrit J'ai déserté le pays de l’enfance, roman d'autofiction qui parait chez Plon[2]. Durant l'année 2015, deux autres de ses romans sont publiés, Le Caillou aux éditions Le Tripode et Courir après les ombres chez Plon. Le premier a pour décor la rive Sud d'Ajaccio. Le second, la corne de l'Afrique. En 2017, elle publie Les Jouisseurs aux éditions de l'Observatoire, qui fait voyager des terres de contrebande du Doubs aux montagnes de l'Atlas, suivi en 2019 de Maritima dans la même maison d'édition. Cette fois, le récit s'ancre sur le pourtour de l'étang de Berre, au beau milieu des zones SEVESO. En 2020 elle travaille à l'écriture d'un roman inspiré de George Harrison, le guitariste des Beatles, fondu d'hindouisme.

En duo avec Philippe Kleinmann, elle obtient le prix du roman d'aventures pour leur roman policier Bistouri Blues en 2007, où apparaît le commissaire Cush Dibbeth qui revient dans Substance, publié aux éditions du Masque en 2015. En 2011, les deux auteurs écrivent également un roman policier historique, Double Hélice.

De à , elle est chroniqueuse judiciaire pour Charlie Hebdo[2],[3]. Lors de l'attentat contre son siège, le , contrairement à Elsa Cayat, elle est épargnée par Chérif Kouachi qui lui déclare « N’aie pas peur. Calme-toi. Je ne te tuerai pas. Tu es une femme. On ne tue pas les femmes. Mais réfléchis à ce que tu fais. Ce que tu fais est mal. Je t'épargne, et puisque je t’épargne, tu liras le Coran »[4].

Sigolène Vinson en 2016.

Publications[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Romans écrits en collaboration avec Philippe Kleinmann[modifier | modifier le code]

Série policière Cush Dibbeth[modifier | modifier le code]

Autre roman[modifier | modifier le code]

Collectif[modifier | modifier le code]

  • Les Aventures du Concierge Masqué - L'Exquise Nouvelle saison 3, L'exquise Édition, 2013
  • Enfant, je me souviens, UNICEF/Livre de poche, 2016

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sophie Adriansen, « Sigolène Vinson – Écrivain », sur encore-magazine.fr,
  2. a b c et d Sophie Adriansen, « Sigolène Vinson – Écrivain », sur encore-magazine.fr,
  3. a et b Luc Le Vaillant, « Sigolène Vinson, "Charlie" bravo », sur Libération,
  4. Soren Seelow, « C'est Charlie, venez vite, ils sont tous morts », sur Le Monde,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Ressource relative à l'audiovisuelVoir et modifier les données sur Wikidata :