Patrick Raynal (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Patrick Raynal.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (mars 2016).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Patrick Raynal
Description de cette image, également commentée ci-après

Patrick Raynal à l'île de Groix en 2012

Alias
J.-B. Nacray
Naissance (70 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Fenêtre sur femmes
  • Né de fils inconnu
  • Retour au noir
  • Au service secret de Sa Sainteté
  • Lettre à la grand-mère

Patrick Raynal, né le à Paris, est écrivain, éditeur, scénariste, traducteur et journaliste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Patrick Raynal passe une partie de son enfance dans le sud-ouest de la France. Après avoir fréquenté de nombreux collèges, à 14 ans il rejoint son père à Saint-Paul. En 1969, il obtient une maîtrise de lettres modernes à la faculté de Nice, ville qu'il mettra en scène dans ses premiers romans. Il milite activement dans les mouvements d'extrême gauche (Gauche prolétarienne).

Il devient critique spécialisé en littérature policière pour Nice-Matin de 1982 à 1988. En 1982, il publie Un tueur dans les arbres, son premier roman. En 1989, il propose à Télérama un reportage aux États-Unis sur quatre écrivains de son panthéon américain (James Crumley, Jim Harrison, Tony Hillerman et Richard Ford). Il découvre au cours de ce voyage la ville de Missoula (Montana) et ses nombreux écrivains.

Considéré comme un spécialiste de la littérature américaine, il collabore, de 1990 à 1995, au journal Le Monde (Le Monde des Livres). La même année, il obtient le Prix Mystère de la Critique pour son roman Fenêtre sur femmes.

En 1991, Antoine Gallimard lui confie la direction de la Série Noire qu'il dirigera jusqu'en 2004. En 1992, il crée la collection La Noire dont la première couverture reproduit le négatif de la Collection Blanche de Gallimard. En 1995, dans le numéro de février de la revue Esprit (p. 77-96) il affirme que « le roman noir est l’avenir du roman »[1].

Il est vice-président du festival Étonnants voyageurs jusqu'à sa démission, le .

En novembre 2004, il rejoint les Éditions Fayard (Collection Fayard Noir). Cette collaboration cessera en novembre 2009 (après le départ de Claude Durand), cependant il continuera, après cette date, à assurer la direction littéraire de tous les ouvrages achetés sur ses conseils.

Également scénariste, il a participé, en 1998, à l'écriture du film Le Poulpe avec Jean-Bernard Pouy et Guillaume Nicloux.

Son ouvrage, Lettre à ma grand-mère (Flammarion), n'est pas un roman mais un récit autobiographique après la lecture du manuscrit de Marie Pfister, sa grand-mère, déportée à Ravensbrück pour faits de Résistance.

Il collabore à la revue XXI (reportage en automne 2008 : « Aux sources du polar nordique », XXI, no 3 et en 2009 : « Henning Mankell au Mozambique », XXI Hors série).

Auteur de nombreuses préfaces il a notamment signé celles des deux volumes de Georges Simenon, romans américains parus aux éditions Omnibus, 2009.

Depuis 2010, il enseigne le « creative writing » à l'Institut des Sciences Politiques.

En 2011, il dirige la collection « Vendredi 13 » au sein de la maison d’édition la Branche.

Patrick Raynal est également conférencier en milieux culturel, scolaire et universitaire.

Conseiller littéraire du Salon du Livre de Colmar, il invite une vingtaine d'écrivains sur l'espace « La Tasse de T de Patrick Raynal ».

En 2015 et 2016, il écrit avec Jean-Luc Fromental le scénario de Domenica, projet de long-métrage d'animation dirigé par Ugo Bienvenu et Kevin Manach et produit par Miyu Productions

En 2015, il participe à la rédaction de l'ouvrage C'est l'histoire de la Série Noire 1945-2015 (ouvrage collectif, GallimardISBN 978-2-07-010709-4)1,2 pour les 70 ans de la Série Noire.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Patrick Raynal est marié depuis 1970 avec Arlette Lauterbach (traductrice d'italien et coauteur du Livre de Cuisine de la Série Noire et du Livre des Alcools de la Série Noire chez Gallimard).

Il est le père d'Emmanuel-Alain Raynal, fondateur de MIYU Productions (courts métrages, documentaires, projets de séries et d'un long métrage d'animation)

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Un tueur dans les arbres (Albin Michel coll. « Sanguine » no 8)
  • 1982 : La Clef de Seize (Albin Michel coll. « Sanguine » no 16 In Very Nice - Baleine 1996 - Gallimard 2000 : coll. « Folio policier » no 152)
  • 1988 : Fenêtre sur femmes (Albin Michel - LGF 1991 : Le Livre de poche no 7306 - Gallimard 2002 : coll. « Folio policier » no 267)
  • 1990 : Arrêt d'urgence (Albin Michel - LGF 1992 : Le Livre de poche no 7596 - Gallimard 2003 : Folio policier no 295) - Adapté par Denys Granier-Deferre (1994) avec Marie Trintignant et Hyppolite Girardot
  • 1990 : Nice-Est (Calmann-Lévy 1988 - Presses Pocket : no 3492 - Baleine 1997)
  • 1995 : Arrêtez le carrelage - coll. « Le Poulpe » (Baleine 2009 - Flammarion 1998 : Librio noir no 207)
  • 1995 : Né de fils inconnu (Albin Michel - LGF 1997: Le Livre de poche no 17020)
  • 1997 : Nice, 42e rue (Fleuve noir 1985 - Baleine - Gallimard 1999 : coll. « Folio policier » no 128) Préface Jean-Bernard Pouy
  • 1998 : En cherchant Sam (Flammarion - Le Seuil 1999 coll. « Points » no 682)
  • 1999 : Le Marionnettiste (Le Masque - Gallimard 2001 coll. « Folio policier » no 202)
  • 2001 : La Poignée dans le coin (Baleine coll. « Série grise » no 8)
  • 2006 : Le Débarcadère des anges (La Branche coll. « Suite noire » no 3) - Adapté par Brigitte Roüan (2009)
  • 2006 : Retour au noir (Flammarion - Le Seuil 2009 coll. « Points » no 2093)
  • 2008 : Lettre à ma grand-mère (Flammarion)
  • 2009 : Ex (Denoël)
  • 2012 : Au service secret de Sa Sainteté (L'Écailler) - Prix Arsène Lupin de littérature policière 2013
  • 2016 : Une ville en mai (L'Archipel)


Romans en collaboration[modifier | modifier le code]

  • 2005 : The Farce of the destin avec Jean Bernard Pouy (Les Contrebandiers)
  • 2004 : La Farce du destin avec Jean Bernard Pouy (Les Contrebandiers)
  • 2000 : Le Poulpe - le film - avec Jean-Bernard Pouy et Guillaume Nicloux (Baleine)
  • 2000 : Chasse à l'homme avec Jean Bernard Pouy - Postface Jean-Luc Fromental (Mille et une Nuits coll. « Petite collection » no 278)
  • 1997 : Blue movie - Roman interactif - avec Françoise Rey (Blanche - Blanche 2001 coll. « Bibliothèque blanche » no 13)
  • 1985 : La Vie duraille avec Jean-Bernard Pouy et Daniel Pennac, pseudonyme J.B. Nacray (Fleuve noir et1997)
  • 2017 : Cérium avec Gérard Filoche (Le Cherche Midi)

Romans pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Kidu (Syros jeunesse coll. « Rat noir » no 8)
  • 2003 : Le Médaillon, suivi de La Piste de l'ombre (Gallimard coll. « Folio junior » no 1255)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Le Ténor hongrois - Recueil de nouvelles (Flammarion - J'ai lu 2004 : J'ai lu no 7373)
  • 2001 : Corbucci - Recueil de nouvelles (Albin Michel)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Blues Mississippi mud - photographie Patrick Bard (La Martinière)
  • 1998 : La Plaine - poème - illustrations Frédéric Raynal (Le Ricochet)
  • 1999 : Préface Le livre de cuisine de la Série Noire, Gallimard, auteurs : Arlette Lauterbach et Alain Raybaud ; ill. Jochen Gerner
  • 2001 : Le Livre des alcools de la Série noire avec Arlette Lauterbach - Préface J-Marie Laclavetine - Ill: Joëlle Jolivet (Gallimard)
  • 2009 : Préface de Simenon en Amérique (volume 1 et volume 2) - Collection Omnibus des Presses de la Cité

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Scénarios[modifier | modifier le code]

  • Renaissance film d'animation de Christian Volckman (2006) (Adaptation)
  • Le Poulpe de Guillaume Nicloux (1998) (Scénariste)
  • Zone franche de Paul Vechialli (1996) (Scénariste)
  • Arrêt d'urgence de Denys Granier-Deferre (1994) (TV) (Scénariste)
  • Fenêtre sur femmes de Don Kent (1992) (TV) (Scénariste)

Traductions (de l'anglais)[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Avec Jeanne Guyon : Le Faucheux de James Sallis (The Long-legged Fly), éditions Gallimard, coll. « La Noire »
  • 2003 : Avec Isabelle Maillet : L'Œil du criquet de James Sallis (Eye of the Cricket) éditions Gallimard, coll. « La Noire »
  • 2009 : L.A.Noir de Tom Epperson (The King One), Éditions Le Cherche Midi
  • 2009 : Poussière tu seras de Sam Millar (The Darkness of the Bones), éditions Fayard, coll. « Fayard Noir »
  • 2010 : Redemption Factory de Sam Millar (The Redmption Factory), éditions Fayard, coll. « Fayard Noir »
  • 2013 : On the Brinks de Sam Millar, éditions Le Seuil
  • 2013 : Nu dans le jardin d'Eden de Harry Crews (Naked in Garden Hills, 1969), Sonatine
  • 2014 : Les Chiens de Belfast de Sam Millar (Bloodstorm, 2008), éditions Le Seuil
  • 2015 : Les Portes de l'enfer de Harry Crews (This Thing Don't Lead To Heaven, 1970), Sonatine

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

Articles

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :