Patrick Pelloux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pelloux.
Patrick Pelloux
Pelloux03BD.jpg

Patrick Pelloux en 2016.

Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Charlie Hebdo
Distinctions

Patrick Pelloux, né le [1] à Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de-Marne, est un praticien hospitalier en médecine d'urgence exerçant au SAMU de Paris basé à Necker, un syndicaliste et un écrivain. Il est aussi chroniqueur : il a notamment collaboré au journal satirique Charlie Hebdo et à partir d'avril 2018 au journal Siné Mensuel. Il présente également une fois par mois une chronique médicale dans Le Magazine de la santé sur France 5.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un père kinésithérapeute et d'une mère basque[2], Patrick Pelloux est le cadet d'une fratrie de quatre enfants (il a une sœur et deux frères). Son oncle est médecin généraliste de campagne[3].

Il étudie à l'École internationale européenne et à la faculté de médecine de Paris avant de devenir docteur en médecine[4] et rédige une thèse intitulée À propos d'un afflux massif de patients aux urgences de l'hôpital Saint-Antoine : le verglas du 30 novembre 1993 sous la direction du Professeur Henri Carlioz[5]. Il a également une capacité en médecine d'urgence et de catastrophe[1]. Il est un ancien élève d'Alain Devaquet[6].

Il se fait connaître pendant la canicule de 2003 en donnant l'alerte aux médias de ses conséquences dans les services hospitaliers[7].

En septembre 2008, il est renvoyé (fait rarissime) de son poste d'adjoint en chef, depuis 1995, de l'hôpital Saint-Antoine à Paris et muté au SAMU de Paris[8], à l'hôpital Necker-Enfants malades, sur intervention du maire de Paris Bertrand Delanoë[9].

Après l'attentat de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, le président de la République François Hollande lui a remis la Légion d'honneur, le 29 juin 2015, (d'après le décret d'avril 2014[10]) pour son engagement médico-social.

Engagements et prises de position[modifier | modifier le code]

Il se distingue surtout par son implication dans la défense de l'hôpital public et du service public qui y est rendu. Il plaide de longue date la cause de l'hôpital public auprès des gouvernements successifs.

Il est depuis 1997 président de l'Association des médecins urgentistes hospitaliers de France (AMUHF) qui se nomme aujourd’hui AMUF (le nom de l'association a perdu son « H », ne se composant plus uniquement d'hospitaliers), un syndicat qui regroupe les médecins urgentistes qu'il a fondé en 1997[11], association qui compte 2 000 médecins urgentistes. Il était, de 2009[12] à 2014 lors du renouvellement du bureau du CPH[13], le vice-président de la Confédération des praticiens des hôpitaux, une des organisations intersyndicales regroupant les praticiens hospitaliers de toutes les disciplines médicales et pharmaceutiques.

Depuis décembre 2015, élu par ses collègues il siège à la commission médicale d'établissement (CME) de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AH-HP)

Il est également président d'honneur du Comité radicalement anticorrida.

En vue de l'élection présidentielle de 2007, il soutient François Bayrou.

Il participe, en mars 2012, à la constitution du Collectif Roosevelt qui plaide pour une relance de l'économie française, par des réformes économiques et sociales, dont certaines s'inspirent directement du New Deal de Franklin D. Roosevelt.

Il s'engage aussi activement sur le plan social : avec d'autres personnalités, il signe la pétition de SOS racisme pour l'abandon du débat sur l'identité nationale lancé par le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale Eric Besson en 2009[14] ainsi que la tribune en 2010 pour soutenir les 6 000 travailleurs sans papiers luttant pour obtenir leurs droits[15], il soutient l'association Droit au logement[16] et les parrainages des lycéens sans papiers (en 2013)[17] ainsi que la Fête de la Dette[18], et il a été ambassadeur au Secours populaire français[19]. Puis en janvier 2016 il participe à l'action « Et si c'était vous ? » de Marc Melki, EXILS INTRA MURO[20], action de sensibilisation pour combattre le mal logement en France.

Le 20 novembre 2016, dix jours avant l'annonce par François Hollande qu'il renonce à se représenter à l'élection présidentielle de 2017, il est l'un des signataires d'une tribune de personnalités « people » dénonçant le « Hollande bashing » et rappelant « tout ce qui a été accompli » notamment « la sanctuarisation du budget de la culture »[21],[22].

En 2017 en collaboration avec Éric Faure, Président Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, il établit un rapport sur la faisabilité des formations aux gestes qui sauvent auprès du plus grand nombre de citoyens[23].

En janvier 2018, Patrick Pelloux est co-signataire, avec Sabrina Ali Benali et Christophe Prudhomme, d'une tribune et de la pétition : Dignité des personnes âgées, des moyens pour les EHPAD [24]. En date du 6 avril 2018 cette pétition comportait déjà plus de 630 000 signatures[25].

Médias[modifier | modifier le code]

Il tient une chronique dans Charlie Hebdo où il conte des anecdotes de son travail et dénonce les conséquences des décisions politiques prises par les gouvernements successifs sur l'hôpital public. Ses chroniques sont parues en recueil sous le titre Histoire d'urgences aux éditions Le Cherche midi (2007). En septembre 2015, il a annoncé la fin de sa collaboration avec l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo[26].

Il a l'idée de faire un CD de Noël pour accompagner le journal en décembre 2008[27]. L'équipe de Charlie Hebdo va l'enregistrer avec Thierry Grimbard, musicien, ingénieur du son et organisateur des Nuits du Jazz[27]. Patrick Pelloux enregistre le titre La chanson réaliste et participe aussi au titre collectif C'est Noël, c'est le bordel dans lequel intervient Josiane Balasko[27].

Il intervenait comme chroniqueur dans les émissions : Mouv' au midi deux et chez Jean-Marc Morandini sur Europe 1.

Il prête sa voix à Poulpe l'urgentiste dans la mini-série Silex and the City du dessinateur Jul.

L'École supérieure de journalisme de Paris (ESJParis) a remis un diplôme honoris causa au médecin et chroniqueur Patrick Pelloux le 3 novembre 2015 lors de la cérémonie de remise des diplômes de sa 114e promotion, au palais Brongniart[28].

Discours de Docteur Honoris Causa de Patrick Pelloux à l'ULB le 19 mai 2016.

L'Université Libre de Bruxelles et ses facultés (ULB) rendent hommage le jeudi 19 mai 2016 à six personnalités pour leur action et leur engagement dans le monde artistique, académique, culturel et médico-social, parmi lesquelles Patrick Pelloux[29]. Ces six personnalités deviennent ainsi Docteurs Honoris Causa de l'Université.

En 2017 il figure en 7 ème place du classement du journal Le Parisien des personnalités les plus influentes[30].

De gauche à droite : Gérard Biard, le dessinateur Luz, Patrick Pelloux et debout, le directeur de Libération, Laurent Joffrin, à la conférence presse de Charlie Hebdo, le 13 janvier 2015, dans les locaux de Libération.

En septembre 2017, il co-anime quelques émissions du Magazine de la santé sur France 5.

Actuellement chroniqueur pour Le Magazine de la santé avec une chronique mensuelle et pour Siné Mensuel qu'il a rejoint depuis le 4 avril 2018 pour y écrire également une chronique médicale[31].

Attentat contre Charlie Hebdo[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Attentat contre Charlie Hebdo.

Mercredi 7 janvier 2015, prévenu peu après l'attentat, Patrick Pelloux se rend immédiatement sur les lieux avec les pompiers et le SAMU, et s'efforce de porter secours aux victimes. Il sera le premier à informer François Hollande de la fusillade. « J'arrive tout de suite », répond le président, qui file sur les lieux du crime[32]. Dès le lendemain, le médecin urgentiste s'engage à poursuivre le travail de ses amis de la rédaction, en affirmant : « le journal va continuer [...] parce que ce n'est pas la connerie qui va gagner »[33].

Publications[modifier | modifier le code]

Patrick Pelloux est chroniqueur à Charlie Hebdo et écrivain.

Ses ouvrages sont le reflet de son expérience d'urgentiste et de son engagement social et syndical. Ses chroniques de Charlie Hebdo (Histoires d'Urgence) ont notamment été publiées sous forme de recueil (volumes 1 et 2) aux Éditions Le Cherche Midi. Son ouvrage On ne meurt qu'une fois, et c'est pour si longtemps ! Les derniers jours des grands hommes, (Éditions Robert Laffont- ), raconte la mort de personnages célèbres tels que Camille Claudel, Louis XIV, Louis XV, Marie Curie… en alliant point de vue humain et détails sur les traitements médicaux de l'époque. Cet essai atteindra le top 10 des ventes de documentaires en 2013[34],[35]. Plusieurs de ses ouvrages sont illustrés par son ami, le dessinateur Charb, notamment J'aime pas la retraite (éditions Hoëbeke). Sortie du dernier tome des chroniques Toujours là, toujours prêt le 12 novembre 2015, édition Cherche midi [36].

En mars 2017 il publie un essai sur les Psychotraumatismes  : L'Instinct de vie, aux éditions du Cherche Midi

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Patrick Pelloux est apparu plusieurs fois au cinéma en y interprétant des rôles de médecin ou d'infirmier :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fiche biographie, France Inter.
  2. « Nord Eclair », sur www.amuf.fr, (consulté le 15 août 2015)
  3. [1], France Inter
  4. Thèse d'exercice soutenue en 1995 à la faculté de médecine Paris Descartes
  5. « Catalogue SUDOC », sur www.sudoc.abes.fr (consulté le 15 août 2015)
  6. « Si j'ai fait médecine, je le dois à une personne que l'on a trop caricaturée sur une loi qu'il ne voulait pas lui-même, c'était le professeur Devaquet, que j'avais eu comme professeur de chimie ; et qui à mon avis était le seul à pouvoir - à quelqu'un comme moi qui était assez réfractaire aux sciences fondamentales, je dois l'avouer - me faire aimer la chimie. C'était un homme qui avait une pédagogie, qui a encore sans doute une pédagogie exceptionnelle, bien sûr ». [vidéo] Disponible sur Dailymotion.
  7. « La canicule serait responsable d'une cinquantaine de décès », sur www.ina.fr, (consulté le 15 août 2015)
  8. Jean-Claude Jaillette, « Pelloux, la star des urgentistes, viré de son hôpital », Marianne, 27 septembre 2008.
  9. Sophie des Déserts, « Docteur Charlie, Mister Pelloux », Vanity Fair n°28, octobre 2015, pages 124-133 et 198.
  10. « Décret du 18 avril 2014 portant promotion et nomination », sur Légifrance (consulté le 15 août 2015)
  11. « Amuf_Qui sommes-nous? », sur www.amuf.fr (consulté le 15 août 2015)
  12. « Projet de loi portant réforme de l'hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires : travaux de la commission », sur www.senat.fr (consulté le 14 août 2015)
  13. « Article CPHWEB », sur www.cphweb.info (consulté le 14 août 2015)
  14. «Arrêtez ce débat, monsieur le Président !» (consulté le 15 août 2015)
  15. «Ferme ta bouche, t’es sans-papiers» (consulté le 15 août 2015)
  16. « 4. Agir avec le DAL | Droit Au Logement », sur droitaulogement.org (consulté le 15 août 2015)
  17. « Les élus de gauche d'Ile-de-France parrainent les lycéens sans papiers », sur www.cafepedagogique.net (consulté le 15 août 2015)
  18. « La Fête de la Dette » (consulté le 24 septembre 2015)
  19. « Près de 200 ambassadeurs et parrains mobilisés » (consulté le 15 août 2015)
  20. « Marc Melki : EXILS INTRA MUROS – Et si c’était vous ? Inédit : Patrick Pelloux - Mowwgli », Mowwgli,‎ (lire en ligne)
  21. http://www.letelegramme.fr/france/une-tribune-de-people-contre-le-hollande-bashing-21-11-2016-11299618.php
  22. Un syndicat de people pour Hollande, politis.fr, 23 novembre 2016
  23. « Remise du rapport de Patrick PELLOUX et Eric FAURE à Juliette MÉADEL sur la généralisation au plus grand nombre de la formation aux gestes qui sauvent », sur Gouvernement.fr (consulté le 3 avril 2018)
  24. « Pétition : Dignité des personnes âgées, des moyens pour nos EHAD », sur Change.org (consulté le 6 avril 2018)
  25. [2]
  26. http://www.lefigaro.fr/medias/2015/09/26/20004-20150926ARTFIG00080-l-urgentiste-patrick-pelloux-va-quitter-charlie-hebdo.php
  27. a, b et c www.lunion.com, « Un document sonore de Charlie Hebdo réalisé par un Ardennais » (consulté le 15 août 2015)
  28. « Discours de Patrick Pelloux, honoris causa de l’ESJ Paris [764] | News », sur ESJ Paris (consulté le 5 novembre 2015)
  29. « ULB - Docteurs Honoris Causa », sur www.ulb.ac.be (consulté le 10 mai 2016).
  30. « INFLUENCEURS. Omar Sy, Emmanuel Macron et Teddy Riner en tête de notre sondage », leparisien.fr,‎ (lire en ligne)
  31. « Après "Charlie Hebdo", l'urgentiste Patrick Pelloux rejoint Siné Mensuel », Europe 1 - Le JDD,‎ (lire en ligne)
  32. « 48 heures chrono », Le Monde, (consulté le 18 janvier 2015).
  33. « « Les soutiens s'organisent pour que « Charlie Hebdo » vive », Le Monde, (consulté le 9 janvier 2015).
  34. « Patrick Pelloux soigne les meilleures ventes », sur Livres hebdo, (consulté le 23 août 2013)
  35. « Palmarès 10 mai 2013 », sur L’Express, (consulté le 23 août 2013)
  36. http://www.cherche-midi.com/theme/Toujours_la,_toujours_pret-Patrick_PELLOUX-9782749149264.html.
  37. Pelloux, Patrick (1963-....)., L'instinct de vie (ISBN 9782749154374, OCLC 985578173, lire en ligne)
  38. « Catalogue SUDOC », sur www.sudoc.abes.fr (consulté le 15 août 2015)
  39. Léopold Legrand, « Mort aux codes (Trailer) », (consulté le 8 avril 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :