Coco (dessinatrice)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Coco
Image dans Infobox.
Coco, en 2015.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
signature de Coco (dessinatrice)
signature

Corinne Rey, dite Coco (née le à Annemasse) est une dessinatrice de presse, scénariste et dessinatrice de bandes dessinées française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Titulaire en 2008 d'un diplôme national d'arts plastiques obtenu avec les félicitations du jury et d'un diplôme national supérieur d'expression plastique, obtenus à l'École européenne supérieure de l'image (site de Poitiers)[1], Coco mène une carrière de dessinatrice de presse, tout en donnant des cours de dessin à l'École alsacienne. Elle collabore avec divers journaux, dont Charlie Hebdo, Psikopat, Vigousse, Les Inrockuptibles, L'Humanité et Le Ravi[2]. Elle déclare, à propos de sa collaboration avec Charlie Hebdo: « Quand j'ai rencontré cette rédaction, ça a été comme une révélation[3]».

Le , elle est prise en otage au siège de Charlie Hebdo par les frères Kouachi. Sous la menace d'armes, elle les amène devant les locaux du journal, saisit le code de la porte de sécurité blindée, ouvrant ainsi l'accès aux terroristes qui pénètrent par surprise dans les locaux de Charlie Hebdo, où ils assassinent ensuite plusieurs membres de la rédaction[4]. Elle raconte cet épisode au procès des attentats, en septembre 2020 : « Ils m'ont dit "on veut Charlie Hebdo, on veut Charb[3]" ». Elle rend hommage à ses collègues assassinés en déclarant: « C'est le talent qu'on a assassiné ce jour-là, c'étaient des modèles pour moi, des gens d'une extrême gentillesse, qui avaient un vrai regard sur le monde[3] ».

Après l'attentat, Coco continue de collaborer à Charlie Hebdo, faisant partie des dessinateurs réguliers. Après les attentats de novembre 2015, elle signe le dessin de couverture du journal, intitulé « Ils ont les armes, on les emmerde, on a le champagne ! »[5]. En 2016, l'écrivaine Virginia Ennor lui consacre une anthologie intitulée Coco : nature, culture et poil à gratter, publiée dans la collection les Iconovores chez Critères éditions[6].

En 2019, elle publie avec le philosophe Raphaël Enthoven une adaptation en bande dessinée du Banquet de Platon[7].

En mars 2021, Coco sort sa première bande dessinée, Dessiner encore où elle raconte sa vie depuis l'attentat à Charlie Hebdo de janvier 2015[8]. Elle raconte comment le dessin l'a sauvée d'une culpabilité dévastatrice depuis les attentats de Charlie[9]. Dans cette bande-dessinée, Coco évoque l'attentat (le massacre même des membres Charlie Hebdo est signifié par une demi-douzaine de pages noires), les souvenirs de Tignous, Cabu, Charb[10]. Elle représente le souvenir de l'horreur par des vagues qui peuvent la submerger à tout moment[11].

Le , Libération annonce qu'elle succèdera à Willem comme dessinatrice de presse du quotidien à partir du [12]. Le directeur général de Libération, Denis Olivennes salue son arrivée en ces termes : « Pour la première fois, le dessinateur de presse d’un grand quotidien national se trouve être “une dessinatrice[13]” ». Coco réagira en déclarant : « J’espère qu’on n’est pas venu me chercher parce que j’ai des nichons[9] ».

Controverse[modifier | modifier le code]

En 2017, dans le contexte de l'affaire Tariq Ramadan, elle caricature le journaliste Edwy Plenel dans un dessin où « les fameuses moustaches de Plenel qui s'entortillaient, lui bouchaient les yeux, les oreilles et l'empêchaient de voir »[14],[15]. Cette caricature lui est reprochée par plusieurs journalistes, dont Edwy Plenel lui-même, ainsi que sur les réseaux sociaux, tandis que les médias la commentent[16],[17].

Télévision[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coco, sur le site de la ville de Carquefou
  2. Coco, biographie sur le site du journal Le Ravi
  3. a b et c « "Ils m'ont dit 'On veut Charlie Hebdo, on veut Charb'" : le témoignage glaçant de Coco au procès des attentats de janvier 2015 », sur Franceinfo, (consulté le )
  4. Soreen Selow, « Attentat à Charlie Hebdo : « Vous allez payer car vous avez insulté le Prophète » », sur Le Monde, .
  5. «Il ne fallait pas que le journal meure à cause de ces connards!», La Tribune de Genève, 4 janvier 2016
  6. Rédaction, « Coco et Samson croqués dans « les Iconovores » », L'Humanité,
  7. « Raphaël Enthoven : "On retrouve dans "Le Banquet" tous les moments où on a cru que l'autre était notre moitié" », franceinter.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. France Inter, « "Dessiner encore" de Corinne Rey, dite Coco », sur www.franceinter.fr, (consulté le )
  9. a et b « Un apéro avec Coco : « Cela me fait parfois bizarre d’être en vie » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « Coco raconte en BD l’attentat de "Charlie Hebdo": "Je voulais dessiner le bruit de la vie qui s’éteint" », sur BFMTV (consulté le )
  11. « Coco, dessinatrice à Charlie Hebdo : "Chaque moment où le bonheur est trop fort vous fait culpabiliser" », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  12. Le Monde avec AFP, « La dessinatrice Coco va devenir la caricaturiste attitrée de « Libération », à la suite de Willem », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. Le Point magazine, « Coco, nouvelle dessinatrice attitrée de Libé, succède à Willem », sur Le Point, (consulté le )
  14. Marion Cocquet, Procès des attentats de janvier 2015 : « Mais où sont les combattants de la liberté ? », lepoint.fr, 9 septembre 2020
  15. "Charlie Hebdo" vs Edwy Plenel : la polémique en 6 actes, nouvelobs.com, 13 novembre 2017
  16. Mediapart répond à la une de «Charlie Hebdo», 20minutes.fr, 8 novembre 2017
  17. Ariane Chemin, Entre «Charlie Hebdo» et Mediapart, la haine, letemps.ch, 15 novembre 2017
  18. « Coco, dessinatrice à Charlie, primée au Salon de la caricature de Saint-Just-le-Martel », AFP Docs,‎ .
  19. « La dessinatrice Coco lauréate du Grand Prix de la BD ELLE » (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Virginia Ennor, Coco : nature, culture et poil à gratter, Critères éditions, coll. « Les Iconovores », 2016 (ISBN 9782370260338)
  • « Rencontre avec Coco dessinatrice à Charlie et aux Inrock. Coco, dent dure et coeur tendre », Le Populaire du Centre,‎ .
  • Coco (interviewée) et C.L., « Nous n'avons jamais cessé de rigoler », Aujourd'hui en France,‎ .
  • Claire Talgorn, « Coco, libre dans sa tête », Sud-Ouest,‎ .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :