Riss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Riss (homonymie).
Riss
Bayeux - PBC2015 - Riss.JPG
Riss lors de l'inauguration de la stèle 2014-2015 du Mémorial des reporters de Bayeux, en octobre 2015.
Fonctions
Directeur de la rédaction
Charlie Hebdo
Directeur de publication
Charlie Hebdo
Biographie
Naissance
Pseudonyme
RissVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
signature de Riss
signature

Laurent Sourisseau[1], dit Riss, né le à Melun, est un caricaturiste et auteur de bande dessinée français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Laurent Sourisseau naît d’un père employé des pompes funèbres et d’une mère au foyer. Il décide de tenter sa chance dans le dessin de presse, en autodidacte, après une licence de droit à la fac. Il travaille à la SNCF dans un poste d'aiguillage pour assurer financièrement ses arrières durant plusieurs années, en horaire trois-huit, . Il décide d'envoyer à tout hasard, à Paris, des dessins satiriques à la Grosse Bertha. Il s'agit d'un journal récemment lancé. Des personnes déjà reconnues dans le métier apprécient grandement ses œuvres et lui donnent sa chance dans ce domaine. Il y rencontre par exemple Philippe Val, Charb, Cabu, Wolinski[2].

En 1992, Riss participe à la reparution de Charlie Hebdo auquel il collabore depuis cette date[2]. Par la suite, Luz vient prendre place dans l'équipe. Riss devient le co-directeur de la rédaction à partir de , en tandem avec Charb.

Blessé à l’épaule droite (omoplate éclaté comme une assiette) lors de la fusillade au siège du journal à Paris, le , il succède à son ami de vingt-cinq ans, Charb, en tant que directeur de la publication de Charlie Hebdo, et possède aujourd'hui 70 % des actions du journal[3].

Depuis, il déclare être visé par une fatwa[4].

Controverses[modifier | modifier le code]

Un dessin de Riss caricaturant Caroline de Monaco ne fut guère apprécié par la famille princière (en 1991), d'où le premier procès intenté à l'encontre du journal concernant la liberté d'expression. Le procès fut gagné par Charlie Hebdo. le 25 mai 2018[5].

Riss est accusé de racisme et d'islamophobie par Acrimed pour son éditorial du 30 mars 2016[6], et par le chercheur en sciences sociales André Gunthert pour sa caricature de Maryam Pougetoux, une étudiante musulmane voilée responsable de l'UNEF, publiée en une de Charlie-Hebdo le 22 mai 2018[7].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]