Armand Ziwès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Armand Ziwès
Nom de naissance Armand Fernand Ziwès
Naissance
Paris (France)
Décès (à 75 ans)
Paris (France)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Armand Ziwès, né sur la Butte Montmartre le et mort à Paris le , est un préfet de police, un résistant, un écrivain et un auteur français de roman policier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un père cheminot, il fait ses études aux lycées Colbert et Chaptal de Paris. Après l'obtention d'un brevet supérieur, il se destine à l'enseignement de l'allemand et de la musique. Pendant la Première Guerre mondiale, il s'engage dans l'armée, est fait prisonnier et s'évade du camp de détention de Ratisbonne. Démobilisé, il occupe divers postes de secrétaire et de chef de cabinet dans sept ou huit ministères. Secrétaire général de la préfecture de Bordeaux au début de la Deuxième Guerre mondiale, il est révoqué par le Régime de Vichy en , mais est déjà entré dans la Résistance depuis 1940. Après le conflit, il est préfet du Gers, puis préfet de Seine-et-OiseVersailles). Il prend sa retraite en 1950 et, la même année, est élu maire-adjoint du 18e arrondissement de Paris. En 1954, il est directeur de cabinet du président de l'Assemblée nationale. Il sera également PDG de la Société financière de radiodiffusion et président de Télé-Radio.

En marge de ses activités professionnelles, il publie dès 1927 un premier roman, L'Homme qui mourut d'amour, aux Éditions Grasset, en collaboration avec Frédéric Certonciny. Ce dernier adopte le pseudonyme d'Erik J. Certön et le duo donne ensuite des romans policiers dans la collection Le Masque, notamment La Meute de minuit, lauréat du prix du roman d'aventures 1947.

Armand Ziwès a également publié d'autres textes avec divers collaborateurs et a écrit seul un roman, Cœurs menacés, en 1959, quelques partitions musicales et deux récits de littérature d'enfance et de jeunesse.

Il est inhumé au columbarium du Père-Lachaise (case no 4396, 87e division).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

signé Armand Ziwès[modifier | modifier le code]

  • Cœurs menacés, Paris, Les Productions de Paris, 1959

en collaboration avec Frédéric Certonciny[modifier | modifier le code]

  • L'Homme qui mourut d'amour, Paris, Grasset, 1927 ; réédition, Paris, Ferenczi, 1947

en collaboration avec Marcel Mompezat[modifier | modifier le code]

  • La Ville asphyxiée, Paris, Éditions des Portiques, 1930

Romans policiers en collaboration avec Erik J. Certön[modifier | modifier le code]

  • La Meute de minuit, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 343, 1947
  • Les Esclaves du silence, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 565, 1957
  • Trois poignards, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 635, 1958
  • Les Sortilèges de Seven Stones, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 712, 1961

Publications de littérature d'enfance et de jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Jeannot le bon petit, Paris, S.E.P.E., 1947
  • La Merveilleuse Histoire de Papouf, le petit éléphant, Paris, Gedalge, 1957

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • La Chanson de nos petits, Paris, Philippo, 1913 (Musique)
  • La R.P scolaire, Paris, Éditions de la Démocratie universitaire, [s.d.] (pamphlet contre la répartition scolaire de 1924, écrit en collaboration avec Maurice Grout)
  • À Montmartre le soir : cabarets et chansonniers d'hier, Paris, Grasset, 1951 (en collaboration avec Anne de Bercy)
  • Le Jargon de Me François Villon, Paris, Waltz et Puget, 1960 (en collaboration avec Anne de Bercy)
  • Le Noël de Jacques, valse lente pour piano, Paris, M. Combre, 1960 (Musique)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix

Décorations

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]