Saint-Vrain (Essonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Vrain
Saint-Vrain (Essonne)
L’hôtel de ville.
Blason de Saint-Vrain
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Palaiseau
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Essonne
Maire
Mandat
Corinne Cordier
2020-2026
Code postal 91770
Code commune 91579
Démographie
Gentilé Saint-Vrainois
Population
municipale
3 029 hab. (2020 en diminution de 1,08 % par rapport à 2014)
Densité 262 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 27″ nord, 2° 20′ 00″ est
Altitude Min. 51 m
Max. 83 m
Superficie 11,57 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Ballancourt-sur-Essonne
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Brétigny-sur-Orge
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Vrain
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Vrain
Géolocalisation sur la carte : Essonne
Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Saint-Vrain
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Saint-Vrain
Liens
Site web saint-vrain91.fr

Saint-Vrain[1] (prononcé sɛ̃ vʁɛ̃ Écouter) est une commune française située à trente-cinq kilomètres au sud de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Saint-Vrainois[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Position de Saint-Vrain en Essonne.
Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 10,8 % 124,66
Espace urbain non construit 10,5 % 121,76
Espace rural 78,7 % 911,00
Source : Iaurif[3]

Saint-Vrain est située à trente-cinq kilomètres au sud-est de Paris-Notre-Dame[4], point zéro des routes de France, treize kilomètres au sud-ouest d'Évry[5], vingt kilomètres au sud-est de Palaiseau[6], six kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais[7], huit kilomètres au sud-est d'Arpajon[8], douze kilomètres au sud-est de Montlhéry[9], treize kilomètres au sud-ouest de Corbeil-Essonnes[10], dix-huit kilomètres au nord-est d'Étampes[11], dix-huit kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[12], vingt-quatre kilomètres au nord-est de Dourdan[13]. Elle est en outre située à cent quatre-vingt-deux kilomètres au sud-ouest de son homonyme Saint-Vrain dans la Marne[14].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par les rivières l'Essonne et la Juine.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Saint-Vrain est située en Île-de-France, elle bénéficie d'un climat océanique dégradé aux hivers frais et aux étés doux, elle est arrosée avec régularité sur l'ensemble de l'année. En moyenne annuelle, la température s'établit à 10,8 °C, avec une moyenne maximale de 15,2 °C et une moyenne minimale à 6,4 °C. Les températures réelles relevées sont de 24,5 °C en juillet au maximum et 0,7 °C en janvier au minimum, mais les records enregistrés sont de 38,2 °C le et −19,6 °C le . Du fait de la moindre densité urbaine de la banlieue par rapport à Paris, une différence négative de un à deux degrés Celsius se fait sentir, surtout en fin de nuit. L'ensoleillement est comparable à la moyenne des régions du nord de la Loire avec 1 798 heures par an, toutefois un peu inférieur au nord du département par la présence plus fréquente de brume à proximité des cours d'eau et des champs. Les précipitations sont réparties également sur l'année, avec un total de 598,3 millimètres de pluie et une moyenne approximative de cinquante millimètres par mois.

Données climatiques à Saint-Vrain.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2,8 4,8 8,3 11,1 13 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[15],[16].


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Une ligne régulière d'autobus CEAT (ligne 205) en départ de Bouray-sur-Juine (gare SNCF)et en arrivée Itteville passe par Saint-Vrain.

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune est composée de divers groupements d'habitations :

  • le centre du village avec l'église, mairie, commerces, école
  • La Vallée : château, lotissement pavillonnaire
  • Brateau : ferme
  • L'Orme de la Prévoté : lotissement pavillonnaire
  • Le Petit Saint-Vrain : anciennement détaché de Saint-Vrain
  • Le Bouchet sur la route route reliant Vert-le-Petit à Saint-Vrain
  • Les Renouillères : ferme

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Vrain est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[17],[18],[19]. Elle appartient à l'unité urbaine de Ballancourt-sur-Essonne, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[20] et 17 241 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[21],[22].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[23],[24].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Auparavant appelée Scortiacum, Scortiensis Parrochia au XIe siècle, Escorciacum en 1384, Sanctus Veranus de Scoriaco, Escorchy, Escorcy, Saint Verain d’Escorcy en 1369[25]. En 1466 on trouve la "ville d'Escorcy" comprenant les maisons groupées autour de l'église ; le "village de Saint-Vrain", c'est-à-dire l'actuel "Petit Saint-Vrain", proche du prieuré de Saint-Vrain ; la "bourgade de Brateau", les hameaux de "Feularde" et de "la Vallée" ainsi que les manoirs des "Renouillères", "Billy" et "La Boissière"[26]. Le nom de Saint-Vérain de Scorcy est introduit après 1535, pour se stabiliser en Saint-Vrain au XVIIe siècle[27]. La carte de Cassini, du XVIIIe siècle, indique le nom Saint-Vrin. La commune fut créée en 1793 avec son nom actuel[28].

La commune tire son nom du saint éponyme, saint Véran, Varent ou Vrain, qui y fonda le prieuré de Saint-Vrain.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Vrain est habité depuis au moins l'époque gallo-romaine, comme en attestent les vestiges romains trouvés sur la commune. La voie romaine reliant les Sénons à Paris[Note 3] passe juste à côté, ce qui a pu contribuer à l'affluence du lieu. La vallée de la Juine est peuplée de pêcheurs, de bergers et de bûcherons, et elle ne cesse d'être exploitée. Au temps des premiers rois capétiens, un hameau regroupé autour d'une chapelle porte le nom de Brateau où de nombreuses reliques dont celles de saint Vrain sont conservées. Entre 1030 et 1060, le chevalier Eudes donne ce territoire aux bénédictins de l'abbaye Saint-Pierre-des-Fossés[29] (devenue plus tard abbaye de Saint-Maur).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[30]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[31].

En 2020, la commune comptait 3 029 habitants[Note 4], en diminution de 1,08 % par rapport à 2014 (Essonne : +2,99 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
646745751678653688695691726
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
737743777813815812802808826
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
820836875817864886832777826
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
8731 4732 1042 2952 3072 8002 8102 7922 788
2014 2019 2020 - - - - - -
3 0623 0593 029------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[28] puis Insee à partir de 2006[32].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 31,7 %, soit en dessous de la moyenne départementale (39,9 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 28,5 % la même année, alors qu'il est de 20,1 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 1 463 hommes pour 1 596 femmes, soit un taux de 52,17 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,02 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[33]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,3 
90 ou +
4,7 
8,9 
75-89 ans
12,3 
16,8 
60-74 ans
13,1 
23,1 
45-59 ans
20,9 
18,6 
30-44 ans
17,1 
14,6 
15-29 ans
14,5 
16,7 
0-14 ans
17,5 
Pyramide des âges du département de l'Essonne en 2018 en pourcentage[34]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,2 
5,2 
75-89 ans
6,9 
12,7 
60-74 ans
13,6 
20,2 
45-59 ans
19,6 
20 
30-44 ans
20,2 
19,9 
15-29 ans
18,3 
21,6 
0-14 ans
20 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique locale[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Vrain est rattachée au canton de Brétigny-sur-Orge, représenté par les conseillers départementaux Nicolas Méary (UDI) et Sophie Rigault (LR), à l'arrondissement de Palaiseau et à la troisième circonscription de l'Essonne, représentée par la députée Laëtitia Romeiro Dias (LREM).

L'Insee attribue à la commune le code 91 3 04 579[35]. La commune de Saint-Vrain est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 219 105 798. Son activité est enregistrée sous le code APE 8411Z[36]. En 2003, la commune a reçu le label « Ville Internet @ »[37].

Conseil municipal de Saint-Vrain (mandature 2020-2026).
Liste Tendance Président Effectif Statut
« Saint Vrain pour vous et avec vous » SE Corinne Cordier 19 Majorité
« Engagés pour Saint Vrain » DVD Pierre Cochard 4 Opposition

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[38]
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1979 Charles Vézard (1918-1994)   Ancien ouvrier menuisier, maire honoraire
Démissionnaire pour raison de santé
1979 1983 Guy Choiselle (1924-2017)    
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2014 Jean Levilly[39] SE-DVD Ingénieur informatique
Suppléant de la députée Geneviève Colot (2002 → 2007)
mars 2014 mai 2020 Pierre Cochard SE-DVD Retraité
8e vice-président de la CC du Val d'Essonne (2014 → 2020)
mai 2020 En cours
(au 19 janvier 2021)
Corinne Cordier[40] SE Cadre de la fonction publique
12e vice-présidente de la CC du Val d'Essonne[41] (2020 → )
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales et départementales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Référendums :

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves de Saint-Vrain sont rattachés à l'académie de Versailles. La commune dispose sur son territoire de l'école primaire Daniel Galland[56] et de l'école primaire privée Sainte-Claire[57] catholique rattachée au diocèse[58].

Santé[modifier | modifier le code]

La commune dispose sur son territoire des maisons de retraite du Moulin de l'Épine, d'Hautefeuille et de la Boissière.

Services publics[modifier | modifier le code]

La commune dispose sur son territoire d'une agence postale[59].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Saint-Vrain a développé des associations de jumelage avec :

Vie quotidienne à Saint-Vrain[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Caprais.

La paroisse catholique de Saint-Vrain est rattachée au secteur pastoral de Brétigny et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église Saint-Caprais[61].

Médias[modifier | modifier le code]

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

La commune de Saint-Vrain dispose de son propre journal local : Un mois à Saint-Vrain.

Économie[modifier | modifier le code]

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 24 356 , ce qui plaçait la commune au 542e rang parmi les 30 687 communes de plus de cinquante ménages que compte le pays et au cinquante-deuxième rang départemental[62].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Saint-Vrain 0,0 % 8,1 % 8,0 % 30,5 % 38,3 % 15,2 %
Zone d’emploi d’Évry 0,3 % 4,0 % 20,2 % 29,6 % 28,2 % 17,7 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Saint-Vrain 5,2 % 10,8 % 16,8 % 10,2 % 1,9 % 11,5 %
Zone d’emploi d’Évry 0,9 % 13,5 % 5,4 % 14,6 % 16,2 % 6,9 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[63],[64],[65]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Obélisque de Saint-Vrain

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Les berges de la Juine et l'Essonne et les bois qui les bordent et entourent les villages ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[66].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

L'obélisque de triangulation de Cassini a été inscrit aux monuments historiques le [67]. L'église Saint-Caprais du XIIIe siècle a été inscrite aux monuments historiques le [68].

Un château avec parc, ancien parc zoologique, avec reconstitutions de scènes préhistoriques (actuellement fermé), privé. Obélisque (époque louis XV), église du XIIIe siècle[69].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Louis Duval de l'Epinoy par Quentin de La Tour (1745).

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Saint-Vrain :

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Saint-Vrain.

Les armes de Saint-Vrain se blasonnent : Parti : au premier d'argent à la croix de saint Benoît de sable, au second de gueules au lion couronné d'argent ; le tout sommé d'un chef de gueules chargé de trois écussons d'or.[70]

Ce blason a été créé par l'association « Saint-Vrain et son histoire » dirigée à l'époque par M. Charreyre et adopté par le conseil municipal du . Il reprend le blason originel de Saint-Vrain, d'argent au chef de gueules chargé de trois écussons d'or, complété par la croix de Saint-Benoit en mémoire de l'abbaye bénédictine du Brateau installée dans la commune, et ce qu'on crut à l'époque être les armes de Nicolas Levasseur, chevalier et conseiller au parlement de Paris, qui obtint l'érection du domaine en marquisat en 1658. Il apparait aujourd'hui que le blasonnement choisi ne correspond pas à la bonne famille Levasseur[71]...

Saint-Vrain dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine des communes de l'Essonne - tome 1, Paris, Editions Flohic, , 1053 p. (ISBN 2-84234-126-0), « Saint-Vrain », p. 151–157
  • Jean-François Vallin, Si mon canton m'était conté. Contribution à l'histoire des communes composant l'actuel canton de Brétigny. : Brétigny-sur-Orge, Le Plessis-Pâté, Marolles-en-Hurepoix, Saint-Vrain, Leudeville, Bretigny, J.-F. Vallin, (ISBN 978-2-9502045-0-9, LCCN 88191656)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. La voie romaine passant à Saint-Vrain reliait Lyon à l'estuaire de la Seine par Chalon-sur-Saône, Autun, Sens, Lutèce et Rouen.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Saint-Vrain dans le Code officiel géographique sur le site de l'Insee. Consulté le 07/08/2012.
  2. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 08/04/2009.
  3. Fiche communale d'occupation des sols en 2008 sur le site de l'Iaurif. Consulté le 16/11/2010.
  4. Orthodromie entre Saint-Vrain et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 26/11/2012.
  5. Orthodromie entre Saint-Vrain et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 26/11/2012.
  6. Orthodromie entre Saint-Vrain et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 26/11/2012.
  7. Orthodromie entre Saint-Vrain et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 26/11/2012.
  8. Orthodromie entre Saint-Vrain et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 26/11/2012.
  9. Orthodromie entre Saint-Vrain et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 26/11/2012.
  10. Orthodromie entre Saint-Vrain et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 26/11/2012.
  11. Orthodromie entre Saint-Vrain et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 26/11/2012.
  12. Orthodromie entre Saint-Vrain et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 26/11/2012.
  13. Orthodromie entre Saint-Vrain et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 26/11/2012.
  14. Orthodromie entre Saint-Vrain (91) et Saint-Vrain (51) sur le site lion1906.com Consulté le 26/11/2012.
  15. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur le site de lameteo.org (consulté le ).
  16. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur infoclimat.fr (consulté le ).
  17. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  18. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  19. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  20. « Unité urbaine 2020 de Ballancourt-sur-Essonne », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  21. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  22. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  23. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  24. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  25. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois [archive].
  26. Les lieux habités, sur le site de la commune. Texte de l'Association Saint-Vrain et son histoire.
  27. D’Escorcy à Saint-Vrain, sur le site de la commune.
  28. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  29. Histoire de la commune de Saint-Vrain. Sur le site Patrimoine des communes de France.
  30. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  31. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  32. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  33. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Saint-Vrain (91579) », (consulté le ).
  34. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de l'Essonne (91) », (consulté le ).
  35. Fiche communale sur le site de l'Insee. Consulté le 14/01/2010.
  36. Fiche entreprise de la commune de Saint-Vrain sur le site verif.com Consulté le 21/04/2011.
  37. Palmarès des Villes Internet sur le site officiel de l'association. Consulté le 01/10/2009.
  38. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org (consulté le 11 juin 2009)
  39. « Le meneur d'hommes », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne)
  40. Maxime Chataigner, « À Saint-Vrain aussi, le maire sortant est battu », Le Républicain de L'Essonne,‎ (lire en ligne)
  41. [1]
  42. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/08/2009.
  43. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/08/2009.
  44. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/05/2012.
  45. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/08/2009.
  46. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/08/2009.
  47. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/06/2012.
  48. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/08/2009.
  49. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/08/2009.
  50. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/08/2009.
  51. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/04/2010.
  52. Résultats de l'élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/08/2009.
  53. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/01/2013.
  54. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 24/08/2009.
  55. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/08/2009.
  56. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 28/09/2010.
  57. « Liste des écoles privées du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 09/10/2010.
  58. Fiche de l'école Sainte-Claire sur le site de la DDEC 91. Consulté le 09/10/2010.
  59. Coordonnées de l'agence postale de Saint-Vrain sur le site de La Poste. Consulté le 15/05/2011.
  60. « Fiche du jumelage avec Thaxted sur le site du ministère français des Affaires étrangères. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 09/01/2013.
  61. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 03/12/2009.
  62. « Résumé statistique national sur le site de l’Insee. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 26/10/2009.
  63. « %5CCOM%5CDL_COM91579.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 21/06/2010.
  64. « %5CDL_ZE19901147.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi d'Évry sur le site de l'Insee. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 20/05/2010.
  65. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  66. Carte des ENS de Saint-Vrain sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 14/02/2013.
  67. Notice no PA00088013, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 01/04/2010.
  68. Notice no PA00088012, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 01/04/2010.
  69. le site officiel de la Commune de Saint-Vrain (Essonne, Ile de France, France) [Monuments et curiosités]
  70. Blasonnement sur le site de Gaso, la banque du blason. Consulté le 15/07/2009.
  71. Bulletin n°2 de l'association « Saint-Vrain et son histoire », 1986, (ISSN 0768-6161).