Itteville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Itteville
Itteville
L’hôtel de ville.
Blason de Itteville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Étampes
Canton Mennecy
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Essonne
Maire
Mandat
Alexandre Spada (MoDem)
2014-2020
Code postal 91760
Code commune 91315
Démographie
Gentilé Ittevillois
Population
municipale
6 633 hab. (2016 en augmentation de 0,99 % par rapport à 2011)
Densité 544 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 55″ nord, 2° 20′ 30″ est
Altitude Min. 47 m
Max. 141 m
Superficie 12,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte administrative de l'Essonne
City locator 14.svg
Itteville

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Itteville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Itteville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Itteville
Liens
Site web itteville.fr

Itteville[1] (prononcé [ivil] Écouter) est une commune française située à trente-huit kilomètres au sud de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Ittevillois[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Position d’Itteville en Essonne.
Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 22,2 % 272,16
Espace urbain non construit 6,0 % 73,63
Espace rural 71,8 % 881,82
Source : Iaurif[3]

Itteville est située à trente-huit kilomètres au sud de Paris-Notre-Dame[4], point zéro des routes de France, quinze kilomètres au sud-ouest d'Évry[5], seize kilomètres au nord-est d'Étampes[6], trois kilomètres au nord de La Ferté-Alais[7], onze kilomètres au sud-est d'Arpajon[8], quinze kilomètres au sud-est de Montlhéry[9], quinze kilomètres au sud-ouest de Corbeil-Essonnes[10], seize kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[11], vingt-trois kilomètres au sud-est de Palaiseau[12], vingt-quatre kilomètres à l'est de Dourdan[13].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par deux rivières l'Essonne et la Juine . La Juine se jette dans l'Essonne dans la commune .

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

La commune comporte un des sites de la réserve naturelle des sites géologiques de l'Essonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Vrain Vert-le-Petit Ballancourt-sur-Essonne Rose des vents
Bouray-sur-Juine N Baulne
O    Itteville    E
S
Cerny Cerny Baulne

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Essonne.

Itteville, située en Île-de-France, bénéficie d'un climat océanique dégradé aux hivers frais et aux étés doux, elle est arrosée avec régularité sur l'ensemble de l'année. En moyenne annuelle, la température s'établit à 10,8 °C, avec une moyenne maximale de 15,2 °C et une moyenne minimale à 6,4 °C. Les températures réelles relevées sont de 24,5 °C en juillet au maximum et 0,7 °C en janvier au minimum, mais les records enregistrés sont de 38,2 °C le et −19,6 °C le . Du fait de la moindre densité urbaine de la banlieue par rapport à Paris, une différence négative de un à deux degrés Celsius se fait sentir, surtout en fin de nuit. L'ensoleillement est comparable à la moyenne des régions du nord de la Loire avec 1 798 heures par an, toutefois un peu inférieur au nord du département par la présence plus fréquente de brume à proximité des cours d'eau et des champs. Les précipitations sont réparties également sur l'année, avec un total de 598,3 millimètres de pluie et une moyenne approximative de cinquante millimètres par mois.

Données climatiques à Itteville.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2,8 4,8 8,3 11,1 13 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[14],[15].


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Itteville est desservie par la gare de Ballancourt et par les lignes d'autobus du réseau CEAT 204, 205, 206 et 10.20.

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

Autrefois commune essentiellement rurale, Itteville compte actuellement cinq quartiers bien distincts : le Bourg, avec la mairie, l’église et la demeure (qui fut la propriété entre autres de la famille de Broglie) ; le Domaine de l’Epine ; entre les deux, un nouveau quartier de pavillons en extension autour du collège ; la Butte, Aubin et les Murs.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Itevilla, Istavilla, Steovilla, Theovilla en 1200[16].

Le nom de la commune a pour origine l'appellation latine Ittae Villa signifiant la « ferme d'Itte » en référence à Itta de Nivelles, épouse de Pépin de Landen qui y fit construire une métairie. La commune fut créée en 1793 sous le nom d'Itterville, l'orthographe actuelle a été introduite en 1801 dans le Bulletin des lois[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l’origine, vers l’an 613, une métairie ou « Villa » fut construite par Itta de Nivelles, épouse de Pépin de Landen, maire du palais de Clotaire II, d’où son nom « Ittæ Villa », maison d'Itte. Devenu maire du Palais de Dagobert, roi d'Austrasie, Pépin de Landen et son épouse quittèrent leur terre qui fut donnée à saint Gombert, devenu archevêque de Sens. Passa à l'évêché de Paris en 795, puis aux chanoines de Paris jusqu'en 1594. Au Moyen Âge, c’était une bourgade ceinte de murs dont témoignent encore aujourd’hui les « portes » qui y donnaient accès.

Véritable place forte jusqu'à l'usage de la poudre, Itteville fut prise par les Anglais pendant la guerre de Cent Ans et rachetée par la ville de Paris en 1360 lors du traité de Brétigny (près de Chartres). Pendant cette période, les chanoines déléguaient leurs pouvoirs aux prévôts puis aux maires qui achetaient leur charge et se comportaient souvent en petits tyranneaux.

En 1594, le chapitre de Notre-Dame de Paris vendit la seigneurie à Jacques Lecomte, conseiller du roi ; à sa mort, elle passa à Jean de Moucy, son gendre. Durant la Fronde, les exactions des gens de guerre furent nombreuses et la misère très grande on relève, en 1652, 191 décès dans la commune.

En 1714, la seigneurie fut partagée en deux : seigneurie de l'Epine et seigneurie d'Itteville, laquelle fut encore morcelée par la suite.

En 1789, la paroisse comptait 125 feux. Après la Révolution, le village fut ravagé en 1814 et 1815 par les Cosaques puis par les Bavarois. La guerre de 1870 lui valut l’invasion des Allemands. Au titre de la souscription nationale pour la libération du territoire, en 1872, la commune dut verser la somme de 11 985 francs or pour 799 habitants. Itteville paya cher la victoire de 1918 : 52 morts pour 843 habitants.

De 1948 à 1971, une ancienne décharge a été utilisée par le Commissariat à l'énergie atomique comme bassin de décantation et aire de stockage pour ses résidus de minerais d'uranium de l'usine du Bouchet[18],[19] ,[20]. En 1993, le CEA a recouvert le site d'argile compactée, de gravier, et de terre arable[21], se conformant ainsi à un arrêté préfectoral, et il continue à surveiller l’air, le sol et l'eau sur le site du Bouchet[22].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[24].

En 2016, la commune comptait 6 633 habitants[Note 1], en augmentation de 0,99 % par rapport à 2011 (Essonne : +5,07 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
612573769686807772745806792
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
759807799750789787731758770
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
8538759038448761 0371 0781 0401 246
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 7112 0702 7153 5284 6855 3546 2106 3256 440
2013 2016 - - - - - - -
6 6596 633-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges (2009)
Pyramide des âges à Itteville en 2009 en pourcentages[26].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
0,4 
3,0 
75 à 89 ans
4,4 
9,4 
60 à 74 ans
10,1 
21,2 
45 à 59 ans
21,6 
24,2 
30 à 44 ans
25,0 
16,8 
15 à 29 ans
17,1 
25,2 
0 à 14 ans
21,3 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[27].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique locale[modifier | modifier le code]

La commune d'Itteville est rattachée au canton de Mennecy, représenté par les conseillers départementaux Patrick Imbert (UMP) et Caroline Parâtre (UMP), à l'arrondissement d’Étampes et à la deuxième circonscription de l'Essonne, représentée par le député Franck Marlin (UMP).

L'Insee attribue à la commune le code 91 1 11 315[28]. La commune d'Itteville est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 219 103 157. Son activité est enregistrée sous le code APE 8411Z[29].

Conseil municipal d'Itteville (mandature 2008-2014)[30].
Liste Tendance Président Effectif Statut
« Itteville autrement et Itteville démocratie, environnement et solidarité » DVD Alexandre Spada 22 Majorité
« Agir pour Itteville » PS Michel Fayolle 7 Opposition

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[31]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 1989 Jean Sauerbach   Chevalier de la Légion d'honneur, commandeur de l'ordre national du Mérite
mars 1989 mars 2008 Michel Fayolle PS  
mars 2008 En cours Alexandre Spada PR puis MoDem[32] Négociant européen
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Référendums :

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves d'Itteville sont rattachés à l'académie de Versailles. La commune dispose des écoles maternelles Pablo Picasso et Elsa Triolet, des écoles élémentaires Jacques Prévert, Jean Jaurès et Paul Bert[47] et du collège Robert Doisneau[48].

Santé[modifier | modifier le code]

Services publics[modifier | modifier le code]

La commune dispose sur son territoire d'une agence postale[49].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Itteville a développé des associations de jumelage avec :

Vie quotidienne à Itteville[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Germain-de-Paris.

La paroisse catholique d'Itteville est rattachée au secteur pastoral de La Ferté-Alais-Val d'Essonne et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église Saint-Germain d'Itteville[51].

Médias[modifier | modifier le code]

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune possède un des principaux gisements de pétrole de France[52]. Un forage creusé en 1997 par Elf produit de l'huile minérale[53].

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 21 910 €, ce qui plaçait la commune au 1 450e rang parmi les 30 687 communes de plus de cinquante ménages que compte le pays et au cent vingt-deuxième rang départemental[54].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Itteville 0,5 % 10,6 % 12,5 % 26,2 % 33,1 % 17,0 %
Zone d’emploi d’Évry 0,3 % 4,0 % 20,2 % 29,6 % 28,2 % 17,7 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Itteville 0,5 % 7,9 % 12,1 % 20,1 % 7,8 % 6,6 %
Zone d’emploi d’Évry 0,9 % 13,5 % 5,4 % 14,6 % 16,2 % 6,9 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[55],[56],[57]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Les berges de l'Essonne, les carrières géologiques, les champs et bois au nord du territoire ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[58].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Germain du XIIIe siècle a été classée aux monuments historiques le [59].
  • La Roche à Gentil : menhir probable.
  • Vestiges de mur d'enceinte.
  • Maisons anciennes avec caves voûtées.
  • Hôtel de ville XIXe.
  • Plusieurs puits communs.
  • Église Saint-Germain-de-Paris ~XIe siècle : nef à 7 travées et bas-côtés voûtés d'ogives, colonnes à chapiteaux ornés de feuillages tous différents, chœur à chevet plat, clocher carré percé de baies géminées et coiffé en bâtière avec tourelle d'escalier ; fresque XIIIe représentant le Christ en Majesté, maître-autel et tabernacle en marbre 1780, autels des deux chapelles XVIIIe, fonts baptismaux de marbre XVIIIe. Elle est évoquée par Jacques de Bourbon Busset dans L'Absolu vécu à deux : « L'église d'Itteville pourrait être celle d'une capitale. Elle est puissante, sûre d'elle. La tour du clocher est haute, à la fois fine et forte. Comme un chêne, l'édifice a racine dans la terre et tête dans le ciel. Des choucas animent les tuiles des toits. Ce sont eux les maîtres. » (p. 84)
  • Croix de chemin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Itteville :

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason d'Itteville

Les armes d'Itteville se blasonnent : D'azur à la bande d'argent chargée d'un lézard de sable armé et couronné de gueules, accompagnée, en chef, de trois fleurs de lys et, en pointe, de cinq burelles ondées, le tout d'or.[60]

Itteville dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche d'Itteville dans le Code officiel géographique sur le site de l'Insee. Consulté le 02/08/2012.
  2. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 02/04/2009.
  3. Fiche communale d'occupation des sols en 2008 sur le site de l'Iaurif. Consulté le 11/11/2010.
  4. Orthodromie entre Itteville et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 20/09/2012.
  5. Orthodromie entre Itteville et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 20/09/2012.
  6. Orthodromie entre Itteville et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 20/09/2012.
  7. Orthodromie entre Itteville et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 20/09/2012.
  8. Orthodromie entre Itteville et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 20/09/2012.
  9. Orthodromie entre Itteville et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 20/09/2012.
  10. Orthodromie entre Itteville et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 20/09/2012.
  11. Orthodromie entre Itteville à Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 20/09/2012.
  12. Orthodromie entre Itteville et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 20/09/2012.
  13. Orthodromie entre Itteville et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 20/09/2012.
  14. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur le site de lameteo.org (consulté le 9 août 2009)
  15. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur infoclimat.fr (consulté le 18 août 2009)
  16. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  17. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Historique du Bouchet sur "La France nucléaire: matières et sites" par Mary Byrd Davis.
  19. Sezin Topçu (2013). La France nucléaire - L'art de gouverner une technologie contestée. Editions du Seuil
  20. http://www.andra.fr/inventaire2012/01_pdf_localisation/08-ile-gc/04-SE_LE_BOUCHET.pdf
  21. Revue de presse sur Le Bouchet en 1990 par Mathias Goldstein sur Infonucléaire
  22. La GAZETTE NUCLEAIRE - n°161/162 novembre 1997
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  26. Pyramide des âges à Itteville en 2009 sur le site de l'Insee. Consulté le 02/08/2012.
  27. Pyramide des âges de l’Essonne en 2008 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  28. Fiche communale sur le site de l'Insee. Consulté le 10/01/2010.
  29. Fiche entreprise de la commune d'Itteville sur le site verif.com Consulté le 14/04/2011.
  30. Composition du conseil municipal issu des élections de 2008 sur le site linternaute.com Consulté le 29/01/2010.
  31. Les maires d'Itteville, sur mairesgenweb.org (consulté le 27 mai 2009)
  32. Le maire d'Itteville, Alexandre Spada, rejoint le MoDem, sur modem-essonne.org (consulté le 26 décembre 2018)
  33. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/07/2009.
  34. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/07/2009.
  35. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/05/2012.
  36. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/07/2009.
  37. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/07/2009.
  38. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 21/06/2012.
  39. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/07/2009.
  40. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/07/2009.
  41. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/07/2009.
  42. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30/03/2010.
  43. Résultats de l'élection cantonale 2008 sur le site du Ministère de l'Intérieur. Consulté le 18/03/2008.
  44. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/01/2013.
  45. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 28/07/2009.
  46. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/07/2009.
  47. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 14/09/2010.
  48. Liste des établissements du second degré en Essonne sur le site de l'Académie de Versailles. Consulté le 04/10/2010.
  49. Coordonnées de l'agence postale d'Itteville sur le site de La Poste. Consulté le 15/05/2011.
  50. « Fiche du jumelage avec Newick sur le site du ministère français des Affaires étrangères. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 08/01/2013.
  51. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 10/11/2009.
  52. Source officielle française http://www.industrie.gouv.fr/energie/petrole/pdf/bull-beph122007.pdf
  53. Fiche du forage pétrolier d'Itteville sur le site du Brgm. Consulté le 30/08/2010.
  54. « Résumé statistique national sur le site de l’Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 26/10/2009.
  55. « %5CCOM%5CDL_COM91315.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 21/06/2010.
  56. « %5CDL_ZE19901147.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi d'Évry sur le site de l'Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 20/05/2010.
  57. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  58. Carte des ENS d'Itteville sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 03/2019.
  59. Notice no PA00087923, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 08/03/2010.
  60. Blasonnement sur le site de Gaso, la banque du blason. Consulté le 11/09/2009.