Saint-Martin-du-Mont (Ain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin et Saint-Martin-du-Mont.
Saint-Martin-du-Mont
Image illustrative de l'article Saint-Martin-du-Mont (Ain)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Ceyzériat
Intercommunalité Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Laurent Paucod
2014-2020
Code postal 01160
Code commune 01374
Démographie
Gentilé Saint-Martinois
Population
municipale
1 757 hab. (2014)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 06′ 08″ nord, 5° 19′ 45″ est
Altitude Min. 246 m
Max. 556 m
Superficie 28,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Mont

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Mont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Mont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Mont
Liens
Site web saintmartindumont.fr

Saint-Martin-du-Mont est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de Saint-Martin-du-Mont sont les Saint-Martinois[1]. En 2016, le site de la commune indique que les habitants de la commune sont les San-Martinois[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Martin-du-Mont se situe dans le Revermont. Elle fait partie de l'aire urbaine de Bourg-en-Bresse. Le territoire communal est traversé par le Suran, la Reyssouze et la Leschère.

D'après des calculs de l'IGN publiés en 2016, le centre géographique du département de l'Ain est situé dans la commune, aux coordonnées 46° 05′ 58″ N, 5° 20′ 56″ E[3], à proximité du hameau de Soblay.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Martin-du-Mont
Tossiat, Journans Bohas-Meyriat-Rignat
Certines
La Tranclière
Saint-Martin-du-Mont Neuville-sur-Ain
Druillat

Hameaux[modifier | modifier le code]

Liste des hameaux de la plaine, côté ouest :

  • Salles ;
  • Le Pied de la Côte ;
  • Le Farget ;
  • Le Mollard ;
  • Chiloup ;
  • Le Multy ;
  • La Chapelle ;
  • La Vavre ;
  • Le Rion ;
  • La Roche ;
  • Le Colombier ;
  • Derrière le Bief.

Liste des hameaux de moyenne-montagne :

  • Gravelles (ancienne commune de l'Ain) ;
  • Le Village ;
  • Soblay ;
  • Confranchette le bas ;
  • Confranchette le haut ;
  • Châteauvieux.

Transports[modifier | modifier le code]

Vue de la halte ferroviaire.

Le , a lieu la mise en service de la première section, entre Lyon et Bourg, du chemin de fer de Mâcon et de Lyon à Genève, par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM). Lors de l'ouverture de cette ligne qui traverse la commune en passant près du hameau de Le Molard, il n'y a pas de station, la gare de Saint-Martin-du-Mont est créée plus tard[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Plaque des quatre maquisards du Molard (6 juillet 1944).

Le 28 juin 1944, les Allemands entrent dans Saint-Martin-du-Mont, pillent plusieurs maisons, incendient la salle des fêtes des « Enfants du Revermont » et exécutent quelques habitants[5]. Au hameau du Molard, le 6 juillet 1944, quatre maquisards (Ferdinand Badet, Pierre Curbillon, Jean Perret et Léon Perret) sont exécutés[6] ; le 11 août, le hameau de Molard est incendié[6].

Le village est libéré le 2 septembre 1944 par les Américains[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Plaque évoquant Julien Mortier.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1805 1815 Jean-Jacques Durand de Chiloup[8] Royaliste-légitimiste Maire de Bourg-en-Bresse du 8 février 1816 au 3 septembre 1830
Président du conseil général de l'Ain de 1822 à 1851
Conseiller général du canton de Ceyzériat de 1819 à 1852
juin 1953 1977 Julien Mortier    
juin 1995 mars 2001 Claudius Humbert    
mars 2001 réélu mars 2008 Laurent Paucod    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 757 habitants, en augmentation de 8,79 % par rapport à 2009 (Ain : 5,95 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 673 1 675 1 753 1 706 1 686 1 684 1 726 1 745 1 764
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 711 1 690 1 768 1 718 1 728 1 697 1 642 1 517 1 497
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 521 1 509 1 510 1 351 1 273 1 218 1 112 1 064 1 038
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
1 019 1 007 909 1 078 1 179 1 302 1 565 1 717 1 757
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Jumelages[modifier | modifier le code]

Panneau du jumelage à Saint-Martin-du-Mont.

La commune a développé une association de jumelage avec Ungureni en Roumanie.

Sports[modifier | modifier le code]

  • Le village est doté d'un club de football : l'Entente Sportive Revermontoise (ESR)[13].

Économie[modifier | modifier le code]

Le village est situé dans l'aire de production du Comté ainsi que dans celle de la Roussette du Bugey.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église de Saint-Martin-du-Mont.
Vue de la chapelle Notre-Dame-de-l'Orme.
Le monument aux morts est un obelisque décapité, taillé sur les sommets. Il est entouré d'arbres et de buissons tous verts. De sa face avant sort un poilu de la Grande guerre.
Monument aux Morts

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le monument aux morts : en 2014, le monument qui date de 1922 et qui représente un poilu, est nettoyé et on lui ajoute le nom d'un résistant mort pour la France (originaire du hameau de Salles) : Armand Burtin[14],[15].

Les châteaux[modifier | modifier le code]

  • Le château de Chiloup (ou maison forte de Chiloup), bâti par Guichard de Chiloup vers 1329.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joseph Tournier a réalisé des fouilles au lieu-dit de Chateauvieux, au début du XXe siècle.
  • Abbé Naillot (d) (1877-1951), curé de Saint-Martin-du-Mont de 1921 à 1937 et historien local du village. Un calice offert par la paroisse en remerciement de son action est conservé à la chapelle Sainte-Madeleine de Bourg-en-Bresse et est classé au titre objet aux monuments historiques[17].
  • Julien Gonin, cavalier français et disciple de Michel Robert. Il est installé à Saint-Martin-du-Mont[18].

Saint-Martin-du-Mont et le cinéma[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Naillot (d), Saint-Martin-du-Mont avant la Révolution, 1933, 131 p.
  • Abbé Naillot (d), Saint-Martin-du-Mont pendant la Révolution et l'Empire, 1935.
  • Abbé Naillot (d), Histoire de Saint-Martin-du-Mont, imprimerie Gatheron, Pont-de-Veyle, 1984, 213 p. (réédition des deux ouvrages précédents dans un seul ouvrage)
  • Raymond Mortier, Saint Martin du Mont Petite histoire : de la nouvelle église paroissiale à sa construction à nos jours... (édité à l'occasion du 160e anniversaire de sa consécration), éditions de la Tour Gile, Péronnas, 2013, (ISBN 9782878024661)
  • Christine Vivier, Paroles de San Martinois Mémoire d'un siècle : la vie de Saint-Martin-du-Mont de 1900 à nos jours, décembre 2013, (ISBN 2-914900-03-1), 209 p.
  • Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Pont-d'Ain : Pont-d'Ain, Certines, Dompierre-sur-Veyle, Druillat, Journans, La Tranclière, Neuville-sur-Ain, Priay, Saint-Martin-du-Mont, Tossiat, Varambon, association des maires du canton de Pont-d'Ain, , 280 p. (ISBN 9782907656177) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Louis Gallet (préf. Pierre Touton), Les contes de mon village : en patois bressan avec traduction française, 16 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Richesses touristiques et archéologiques du canton de Pont-d'Ain 1989, p. 189.
  2. « Où se trouve Saint Martin du Mont ? », sur www.saintmartindumont.fr (consulté le 11 mars 2016) : « Les habitants sont appelés les San-Martinois et les San-Martinoises. ».
  3. Jean-François Hangouët, « Quels sont les centres des 96 départements métropolitains ? », IGN Magazine no 82, avril-mai-juin 2016, p. 15.
  4. Adolphe Laurent Joanne, itinéraire descriptif et historique de la Suisse, Hachette et cie, 1857, [lire en ligne (page consultée le 17 novembre 2011)].
  5. Henri Barth, « Les Allemands arrivent, il faut renvoyer d’urgence les élèves chez eux », sur leprogres.fr, .
  6. a et b « Les nazis incendient le hameau du Molard », sur leprogres.fr, .
  7. « Samedi 2 septembre 1944, le village est libéré par les Américains », sur leprogres.fr, .
  8. [PDF] Conseil municipal de 1789 à 1947, archives municipales de Bourg-en-Bresse.
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. « Coupe de France de football : l’équipe fanion passe le premier tour », sur leprogres.fr,  : « L'Entente sportive revermontoise sort Genas aux tirs au but, 8 à 7 ».
  14. « Le Poilu se refait une jeunesse pour le centenaire de la Grande Guerre », sur leprogres.fr, .
  15. « Le retour de la statue du Poilu », sur leprogres.fr, .
  16. « Chapelle Notre Dame de l’Orme », sur www.saintmartindumont.fr (consulté le 24 février 2016).
  17. Notice no PM01000609, base Palissy, ministère français de la Culture.
  18. « Julien Gonin : le fils spirituel de Michel Robert », Le Progrès,‎ (lire en ligne)
  19. « Silence, ça tourne à Saint-Martin-du-Mont ! », Le Progrès, (consulté le 12 mars 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Saint-Martin-du-Mont (Ain).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]