Revonnas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Revonnas
Revonnas
Mairie de Revonnas.
Blason de Revonnas
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Patrick Roche
2020-2026
Code postal 01250
Code commune 01321
Démographie
Gentilé Rebennien
Population
municipale
888 hab. (2018 en diminution de 2,63 % par rapport à 2013)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 09′ 44″ nord, 5° 19′ 49″ est
Altitude Min. 255 m
Max. 504 m
Superficie 7,75 km2
Unité urbaine Ceyzériat
(banlieue)
Aire d'attraction Bourg-en-Bresse
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Ceyzériat
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Revonnas
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Revonnas
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Revonnas
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Revonnas
Liens
Site web mairie-revonnas.fr

Revonnas est une commune française, dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Revonnas est situé à 10 km à l'est de Bourg-en-Bresse (préfecture de l’Ain), Revonnas se situe dans le Revermont (bord occidental du Massif du Jura).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Revonnas est une commune urbaine[Note 1]. Elle appartient en effet à l'unité urbaine de Ceyzériat, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[1] et 4 062 habitants en 2017, dont elle est la banlieue[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bourg-en-Bresse, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Revonnas tiendrait son nom de sa situation sur une déclivité de terrain, très proche d'un ravin côtoyé par la route reliant le village à Sénissiat. Sa genèse est le latin RAPINA devenu RAVINA par mutation du P en V. On en a fait REBENIUS -REBENATIS puis par dissimulation REBONNATIS - REVENA puis REVONACUS vers l'an 886 - REBENNUS postulé par REBENIUS - YLIO DE REVENAS en 1126 - REVONNACUS en 1186 REVONAS en 1250 - REVONA en 1325 -REVUENA en 1350 - REVONACUS en 1430 - ITER TENDENS A BURGO APUD REVONAS en 1436 - REVONAZ en 1497 - REVONA en 1618 - REVONAS en 1650 - REVON- en 1683 - REVONNAS en 1734 - REVONAS en 1808. Revonnas, c'était une paroisse sous le vocable de St Blaise jadis à la collation de l'abbé d'Ambronay[6].

Le nom de Sénissiat, le principal hameau de la commune après Revonnas, viendrait du nom SENES (demeure de vieux prêtres celtiques). Désigné sous l'ancienne charte sous le nom de SENETIACUM, SINICIACUM, SIN1CIACUS (propriété de Serti-dus), ce hameau est peut-être un ancien fief, car Isabelle de BES, sœur de Guy de BES, chanoine de Lyon est qualifiée de Dame de Sénissiat, dans un acte de 12921. Ce fief fut sans aucun doute uni à la Seigneurie de Rivoire dont il dépendait au dernier siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné dès le XIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Revonnas est membre de la communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Bourg-en-Bresse. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[7].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Bourg-en-Bresse, au département de l'Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[8]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Ceyzériat pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[8], et de la première circonscription de l'Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[9].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 ? Marcel Michon    
juin 1995 mars 2008 Jean Maineult    
mars 2008 Octobre 2015 Caroline Zittel    
décembre 2015 En cours Patrick Roche      
Les données manquantes sont à compléter.

En 2015, la préfecture intervient, il manque près de 150 000  pour équilibrer le budget. Les impôts locaux sont augmentés de 70 %[10]. À la suite de cela le maire ainsi que la majorité du conseil municipal démissionnent, une nouvelle élection se déroule le , en même temps que les élections régionales[11]. Patrick Roche, déjà maire de la commune dans les années 1990 est élu[12].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[14].

En 2018, la commune comptait 888 habitants[Note 3], en diminution de 2,63 % par rapport à 2013 (Ain : +4,54 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
604625659606540530538502500
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
460451424404389414424368380
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
381352330315317310303276269
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
257284335390438492630650670
2013 2018 - - - - - - -
912888-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Une école primaire est présente dans le village de Revonnas. En 2009, l'école a été déplacé dans un bâtiment nouvellement construit.

Santé[modifier | modifier le code]

Aucun personnel de santé n'est présent sur la commune.

Des médecins exercent sur des communes limitrophes (Ceyzeriat, Montagnat), de même des infirmières sont présentes à Ceyzeriat. L’hôpital le plus proche est celui de Bourg-en-Bresse (Hôpital Fleyriat). La clinique Convert également située à Bourg-en-Bresse possède aussi des urgences.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La commune compte peu d'entreprises et donc peu d'emplois pour ses habitants. Leurs emplois se situent pour beaucoup en dehors de la commune, à Bourg-en-Bresse et dans ses alentours.

Revonnas se trouve dans l'aire de production du Comté ainsi que dans celle du Coteaux-de-l'Ain.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Blaise.
Carte postale ancienne du château de Grillerin.
  • Château de Grillerin.
  • Église Saint-Blaise reconstruite en 1875.
  • Domaine de La Grillette XVIIIe siècle.
  • Maison Frilet : tour du XVIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]


Armes de Revonnas

Les armes de Revonnas se blasonnent ainsi[19] : Écartelé d'or et de gueules à la croix contre-écartelée de gueules et d'argent brochant sur l'écartelé, cantonnée au premier d'une tour de gueules ouverte et ajourée du champ, au deuxième d'une fleur de lys d'or, au troisième d'un faisceau rayonnant de treize épis d'or lié du même, au quatrième d'une grappe de raisin de gueules.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Unité urbaine 2020 de Ceyzériat », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 4 novembre 2020)
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  6. Site de la commune de Revonnas.
  7. « communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 19 avril 2020)
  8. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Revonnas », sur le site de l'Insee (consulté le 19 avril 2020).
  9. « Découpage électoral de l'Ain (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 19 avril 2020).
  10. Revonnas : pour équilibrer le budget, la fiscalité communale va augmenter de 70 % !.
  11. Revonnas : un conseil décimé, l’ex-maire volatilisé et des élections en décembre.
  12. « Patrick Roche retrouve le fauteuil de maire qu’il a occupé dans les années 90 », sur www.leprogres.fr (consulté le 16 décembre 2015).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. Annuaire des communes jumelées.
  18. « Swann Nambotin : un enfant du pays dans la série événement de Canal+ », sur www.leprogres.fr (consulté le 16 décembre 2015).
  19. Banque de blason, sur labanquedublason2.com (section “communes de France” puis “01” puis “Revonnas”)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]