Cormoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cormoz
Cormoz
L'église Saint-Pancrace.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Nicolas Schweitzer
2020-2026
Code postal 01560
Code commune 01124
Démographie
Gentilé Cormoziens
Population
municipale
703 hab. (2021 en augmentation de 6,03 % par rapport à 2015)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 26′ 54″ nord, 5° 13′ 49″ est
Altitude Min. 187 m
Max. 223 m
Superficie 19,56 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Bourg-en-Bresse
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Étienne-du-Bois
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Cormoz
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Cormoz
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
Cormoz
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Cormoz
Liens
Site web cormoz.fr

Cormoz (prononcé Cormo) est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de Cormoz s'appellent les Cormoziens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Cormoz (en vert) dans le département de l'Ain.

Cormoz fait partie de la Bresse savoyarde. Elle est arrosée par le Sevron, qui constitue la limite est de la commune, ainsi que par son affluent l'Avignon. La Sâne Morte, quant à elle, constitue la limite ouest de la commune.

Les principales routes qui traversent Cormoz sont la D 996, dans le sens nord-sud et la D 56, dans le sens ouest-est ; elles se croisent non loin du bourg[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Bourgogne, vallée de la Saône, caractérisée par un bon ensoleillement (1 900 h/an), un été chaud (18,5 °C), un air sec au printemps et en été et des vents faibles[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,3 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 051 mm, avec 12,1 jours de précipitations en janvier et 8 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Varennes-st-sa », sur la commune de Varennes-Saint-Sauveur à 4 km à vol d'oiseau[4], est de 12,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 043,2 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Cormoz est une commune rurale[Note 1],[8]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bourg-en-Bresse, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (87,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (89,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (40,7 %), zones agricoles hétérogènes (27,6 %), prairies (19,4 %), forêts (8,8 %), zones urbanisées (3,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,1 %)[13].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Histoire[modifier | modifier le code]

Hameaux[modifier | modifier le code]

Avignon[modifier | modifier le code]

En 1272, Poncet de Gigny et Humbert de Tregnay reconnurent tenir du fief d'Amédée V de Savoie, seigneur de Bâgé, tout ce qu'ils possédaient à Avignon (Villa de Avignion)[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Cormoz est membre de la communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Bourg-en-Bresse. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[15].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Bourg-en-Bresse, au département de l'Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[16]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Saint-Étienne-du-Bois pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[16], et de la première circonscription de l'Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[17].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1800 (an VIII) 1815 Joseph VITTE    
1815 1835 Jean Marie VITTE   Fils de Joseph
1835 1841 François PIN    
1842 1843 Joseph Marie MAÎTREPIERRE   Beau-frère de Jean-Marie VITTE
1844 1848 Jean Marie Philibert VITTE   Fils de Jean Marie
1848 1860 Joseph Marie Victor VITTE   Fils de Jean Marie
1860 1888 François PERRET   Notaire à Cormoz de 1852 à 1888
1888 1915 Joseph Marie VITTE   Fils de Jean Marie Philibert
1915 1917 Poste vacant   François CHANEL, adjoint, faisant fonction de maire
1917 1919 Poste vacant   Joseph "Élie" CADOUX, conseiller municipal délégué faisant fonction de maire (août /sept 1917-déc 1919)
1919 1927 Joseph "Élie" CADOUX   Petit-neveu par alliance de Jean-Marie VITTE
1927 1942 Joseph CHANEL    
1942 1943 Henri BERNARD    
1943 1944 François JANNET    
1944 1945 Marcel DUMONT    
1945 1953 Aimé FION    
1953 1959 Henri BERNARD    
1959 1971 Jacques François Joseph BILON    
1971 1975 Serge Rémy Raymond BOUILLOUX    
1975 1977 Roger Aimé PUTHET    
1977 1989 André FION    
1989 2008 Laurent CHAVANEL   Réélu en 2001
2008 2012 Alain Clair DONGUY   Démissionne pour raisons de santé
2012 2020 Pierre RIONDY SE Artisan - Réélu en 2014
2020 En cours Nicolas SCHWEITZER    
Les données manquantes sont à compléter.

[18]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[20].

En 2021, la commune comptait 703 habitants[Note 3], en augmentation de 6,03 % par rapport à 2015 (Ain : +4,96 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Comme la grande majorité des communes de la Haute Bresse, essentiellement rurales, Cormoz a vu sa population diminuer de manière quasi constante entre le début du XXe siècle et 1990. Ceci était essentiellement dû à l'exode vers les métropoles voisines, à l'augmentation de la taille unitaire des exploitations agricoles et à leur mécanisation qui a réduit considérablement la main d'œuvre nécessaire.

De 2006 à 2007, on constate une augmentation de la population. On peut y voir le signe d'un intérêt croissant pour la vie à la campagne. Le prix modeste du logement et du terrain à bâtir (25 €/m2 actuellement[Quand ?]), la multiplication et la baisse relative du coût des automobiles, la relative fluidité de la circulation dans la région permettent aisément d'aller travailler dans les agglomérations voisines en profitant de la vie paisible et du charme de la campagne une fois rentré chez soi.

Ainsi, si en 2001 une seule naissance n'a pas compensé les 6 décès, les 14 nouveaux arrivants laissent un solde largement positif.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0351 0831 0741 0431 0611 1361 0801 0801 157
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0911 0891 1541 1671 1851 1741 1751 1201 104
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0771 0551 075924996944909867767
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
708640572550502512509497625
2015 2020 2021 - - - - - -
663702703------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La chapelle Notre-Dame-de-Prompt-Secours de Bellor, lieu de pèlerinage.
  • L'église Saint-Pancrace, construite en 1852 et agrandie en 1881[23]

Vie locale[modifier | modifier le code]

La fête des Gaufres[modifier | modifier le code]

Depuis plus de 50 ans, l'amicale des sapeurs-pompiers de Cormoz organise le dernier week-end de mars sur deux jours la fabrication et la vente de gaufres bressans (nom masculin, on dit "on gôfrou" (un gaufre) en patois bressan), à emporter ou à déguster chauds sur place, nature ou garnis de fromage vieux (ou "pourri" et non pas fromage fort comme on dit à tort aujourd'hui), confitures, etc.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cormoz » sur Géoportail (consulté le 8 août 2012)..
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  4. « Orthodromie entre Cormoz et Varennes-Saint-Sauveur », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Varennes-st-sa », sur la commune de Varennes-Saint-Sauveur - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Station Météo-France « Varennes-st-sa », sur la commune de Varennes-Saint-Sauveur - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  8. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  14. Guichenon, Bresse et Bugey, Preuves, p. 18-19.
  15. « communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur banatic.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  16. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Cormoz », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  17. « Découpage électoral de l'Ain (avant et après la réforme de 2010) », sur politiquemania.com (consulté le ).
  18. Relevés d'État-Civil et Mairie de Cormoz.
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  23. Patrimoine(s) de l'Ain, Inventaire du Patrimoine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]