Hébertistes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ordre d'exécution des hébertistes publié par le Tribunal révolutionnaire signé de la main de Fouquier-Tinville.

Les hébertistes, appelés les « exagérés » pendant la Révolution française[1], sont sous la Législative et la Convention principalement des membres du club des Cordeliers, appartenant pour un grand nombre aux rangs de la Montagne à la Convention, à l’administration de la Commune et du Département de Paris, et qui étaient en relation avec Jean-Nicolas Pache, Jean-Baptiste Bouchotte ou Jacques-René Hébert qui, lui-même, n’avait pas de parti à proprement parler.

Les hébertistes est un néologisme né du procès des exagérés, dont Hébert fut la « vedette », la figure la plus familière aux yeux du public en raison de son journal le Père Duchesne.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À ne pas confondre avec les enragés de Jacques Roux.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Antoine Agostini, La Pensée politique de Jacques-René Hébert, 1790-1794, Aix-en-Provence, Presses universitaires d'Aix-Marseille, coll. « Collection d'histoire des idées politiques » (no XVII), , 227 p. (ISBN 2-7314-0193-1, présentation en ligne).
  • Michel Biard, « Des « bons avis » aux critiques assassines : la radicalisation d’Hébert mise en scène au fil des visites royales du Père Duchesne (décembre 1790 – décembre 1792) », Annales historiques de la Révolution française, no 357,‎ , p. 47-66 (lire en ligne).
  • Michel Biard, Parlez-vous sans-culotte ? Dictionnaire du Père Duchesne (1790-1794), Paris, Tallandier, , 575 p. (ISBN 978-2-84734-551-3, présentation en ligne)
    Réédition au format de poche : Michel Biard, Parlez-vous sans-culotte ? Dictionnaire du Père Duchesne (1790-1794), Paris, Points, coll. « Points. Histoire » (no H440), , 665 p. (ISBN 978-2-7578-1863-3).
  • Nicole Bossut, « Aux origines de la déchristianisation dans la Nièvre : Fouché, Chaumette ou les jacobins nivernais ? », Annales historiques de la Révolution française, no 264,‎ , p. 181-202 (lire en ligne).
  • Nicole Bossut, « Chaumette porte-parole des sans-culottes », Annales historiques de la Révolution française, no 298,‎ , p. 744-746 (lire en ligne).
  • Nicole Bossut, Chaumette, porte-parole des sans-culottes, Paris, Éditions du CTHS, coll. « Mémoires et documents / Commission d'histoire de la Révolution française » (no 51), , 535 p. (ISBN 2-7355-0374-7, présentation en ligne).
  • Charles Brunet, Le père Duchesne d’Hébert, Notice historique et bibliographique sur ce journal, publié pendant les années 1790, 1791, 1793 et 1794 : précédée de la vie d’Hébert, son auteur et suivie de l’indication de ses autres ouvrages, Paris, Librairie de France, 1859, lire en ligne.
  • Richard Cobb, « Jaubert et le procès des hébertistes », Annales historiques de la Révolution française, no 147,‎ , p. 126-138 (JSTOR 41929572).
  • Maurice Dommanget, « Mazuel et l'Hébertisme », Annales révolutionnaires, t. 14, no 6,‎ , p. 464-476 (JSTOR 41921415).
  • Maurice Dommanget, « Mazuel et l'Hébertisme (suite et fin) », Annales révolutionnaires, t. 15, no 1,‎ , p. 34-50 (JSTOR 41921432).
  • Maurice Dommanget, « L'Hébertisme et la Conjuration des Égaux », Annales révolutionnaires, t. 15, no 3,‎ , p. 220-226 (JSTOR 41921463).
  • Paul d'Estrée, Le Père Duchesne. Hébert et la commune de Paris (1792-1794), Paris, Ambert, 1908.
  • Jacques Guilhaumou, « Dater Le Père Duchesne d'Hébert (juillet 1793-mars 1794) », Annales historiques de la Révolution française, no 303,‎ , p. 67-75 (lire en ligne).
  • Antoine Hadengue, Les Gardes rouges de l’an II : l’armée révolutionnaire et le parti hébertiste, Paris, Tallandier, 1989 (ISBN 2-235-01832-7)
  • Louis Jacob, Hébert, le Père Duchesne, chef des sans-culottes, Paris, Gallimard, coll. « Leurs figures », , 365 p. (présentation en ligne).
  • Albert Mathiez, « Les deux versions du procès des hébertistes », Annales révolutionnaires, t. 11, no 1,‎ , p. 1-27 (JSTOR 41921103).
  • Albert Mathiez, « Mélanges. Le programme hébertiste », Annales révolutionnaires, t. 12, no 2,‎ , p. 139-142 (JSTOR 41921198).
  • Albert Mathiez, La Vie chère et le mouvement social sous la Terreur, Paris, Armand Colin, 1927. Réédition : Paris, Payot, Vol. 1, Vol. 2, 1973.
  • Albert Mathiez, La Révolution française, Armand Colin, 1922, réédité en 1978 coll. 10/18, 2 tomes.
  • (en) Morris Slavin, The Hébertistes to the Guillotine : Anatomy of a « Conspiracy » in Revolutionary France, Baton Rouge / Londres, Louisiana State University Press, , XVII-280 p. (ISBN 0-8071-1838-9, présentation en ligne).
  • Gustave Tridon, La Commune de Paris de 1793. Les Hébertistes, Bruxelles, J.H. Briard, 1871.
  • Gustave Tridon, Les Hébertistes. Plainte contre une calomnie de l'histoire, Paris, Chez l’auteur, 1864.
  • Gérard Walter, Hébert et le « Père Duchesne », Paris, J. B. Janin, coll. « La roue de fortune », , 424 p.