Saint-Nizier-le-Bouchoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nizier.

Saint-Nizier-le-Bouchoux
Saint-Nizier-le-Bouchoux
L'église Saint-Antoine avec le monument aux morts à gauche.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Replonges
Intercommunalité Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Valérie Guyon
2014-2020
Code postal 01560
Code commune 01380
Démographie
Population
municipale
683 hab. (2016 en diminution de 1,59 % par rapport à 2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 27′ 37″ nord, 5° 09′ 06″ est
Altitude Min. 192 m
Max. 222 m
Superficie 28,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Nizier-le-Bouchoux

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Saint-Nizier-le-Bouchoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Nizier-le-Bouchoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Nizier-le-Bouchoux
Liens
Site web saintnizierlebouchoux.com

Saint-Nizier-le-Bouchoux est une commune française, située dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Nizier-le-Bouchoux fait partie de la Bresse. Les rivières de la Sâne Vive et de la Sâne Morte coulent sur le territoire communal.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Nizier-le-Bouchoux
Curciat-Dongalon Varennes-Saint-Sauveur
(Saône-et-Loire)
Courtes Saint-Nizier-le-Bouchoux Cormoz
Mantenay-Montlin Lescheroux

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bouchoux viendrait de « boscus », bois, pays de bois.

Un lieu-dit se nomme le Bout du monde Ce lien renvoie vers une page d'homonymie à Saint-Nizier-le-Bouchoux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Différents documents indiquent que la commune était par le passé identifiée sous le vocable de Saint-Nizier puis de Saint-Antoine. On peut supposer qu'elle était sous la protection de l'un ou l'autre des deux saints. Vers l'an 1000, des gentilshommes portent le nom de Saint Nizier dont le plus ancien est Geoffroy de Saint Nizier. En l'an 1100, on parle du Fief Duramus et Wido de Santo Niction. En 1250, on fait état du Prieuré Santo Niciatuis. En 1325, le village est placé sous le patronage de Saint Nizier : Santus Nicetuis. De 1350 à 1492, le nom est alors Santus Nicetuis juxta curtus, c'est-à-dire Saint-Nizier-de Courtes puis en Bresse.

Renaissance et Révolution française[modifier | modifier le code]

En 1536, il devient Saint-Nizier. En 1601 et par le traité de Lyon, Saint-Nizier, qui faisait partie de le « Bresse savoyarde », est rattaché au royaume de France. En 1650 le village devient Saint-Nizier-le-Bouchoux. En 1793 et pendant la Révolution française, il prend le nom de Nizier-la-Liberté, puis il reprend son nom actuel.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2001 Jean Pépin UDF Sénateur
Président du conseil général
mars 2001 En cours Valérie Guyon LR Conseillère départementale
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2].

En 2016, la commune comptait 683 habitants[Note 1], en diminution de 1,59 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6511 6951 5811 4911 5441 5721 6551 6501 746
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7081 6791 6701 6491 7431 6791 6551 7001 673
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6011 5791 5871 4181 3911 3641 2471 2251 115
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 025886743657625546713703682
2016 - - - - - - - -
683--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Événements[modifier | modifier le code]

La fête patronale de la commune a lieu chaque année le 1er week-end de juin. Le Comité des Fêtes organise également chaque été le 2e dimanche de juillet la Fête du poulet de Bresse. Cette fête réunit chaque année depuis 1983 plus de 2 000 personnes au plan d'eau de Mépillat où celles-ci viennent déguster des volailles rôties à la braise.

Économie[modifier | modifier le code]

Sur le territoire communal, se trouve également un camping et une piscine à l'abord du plan d'eau de Mépillat destiné à la pêche.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Ferme Bourbon.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Antoine de Saint-Nizier-le-Bouchoux.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Pépin, homme politique français, a été maire de la commune de 1977 à 2001.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]