Curciat-Dongalon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Curciat-Dongalon
Curciat-Dongalon
L'église Saint-Laurent.
Image illustrative de l’article Curciat-Dongalon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Replonges
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Marie-Laure Clappaz
2014-2020
Code postal 01560
Code commune 01139
Démographie
Population
municipale
443 hab. (2016 en diminution de 2,42 % par rapport à 2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 28′ 32″ nord, 5° 09′ 30″ est
Altitude Min. 187 m
Max. 218 m
Superficie 23,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Curciat-Dongalon

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Curciat-Dongalon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Curciat-Dongalon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Curciat-Dongalon
Liens
Site web curciat-dongalon.fr

Curciat-Dongalon est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Curciat-Dongalon (en vert) dans le département de l'Ain.

Curciat-Dongalon fait partie de la Bresse. Les rivières que sont la Sâne Vive et la Sâne Morte traversent la commune.

Le village (« le Bourg ») est le principal regroupement de maisons, mais l'habitat est très dispersé, organisé en hameaux et fermes isolées.

Le sol argileux, et la présence d'eau dans le sous-sol ont permis cette dispersion de l'habitat.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Romenay
(Saône-et-Loire)
Montpont-en-Bresse
(Saône-et-Loire)
Varennes-Saint-Sauveur
(Saône-et-Loire)
Rose des vents
Vernoux N
O    Curciat-Dongalon    E
S
Courtes Saint-Nizier-le-Bouchoux

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

les Boulatières, les Boulots, le Cachet, les Chanais, Chapey, les Charmes, Collonges, les Fougères, Fretière, la Galope, Grand Chalamel, les Grands Prés, la Leschère, la Lescherette, Malmont, Montalapiat, Montdésert, Neuve, le Panloux, la Perrière, les Prés Noirs, les Roussets, le Tillet, la Varna, les Vernays, Villaret, Vitriat, la Vulpillière.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1854, dans une urne en terre cuite, on trouva 8 kilos d'Antoninien (pièce de monnaie romaine en bronze), à l'effigie de Tetricus Ier et Tetricus II[1].

Village mentionné dès le Xe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
maire en 1834 ? M. Herbet   Conseiller général (1833-1836)[2]
1995 2001 Joël Lombard    
2001 2008 Claude Pacaud    
2008 En cours Marie-Laure Clappaz SE Fonctionnaire - réélue en 2014

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Curciat-Dongalon.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 443 habitants[Note 1], en diminution de 2,42 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3081 3041 4731 3391 6401 3591 3561 4311 450
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4381 4171 4141 4101 4381 4481 4791 4731 320
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2761 3001 2711 1201 0921 035981961854
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
773725575512449404421423451
2016 - - - - - - - -
443--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie sociale[modifier | modifier le code]

La communauté de Curciat partage une école maternelle et primaire avec la commune voisine de Saint-Nizier-le-Bouchoux (répartition des classes entre les deux écoles). La fête patronale a lieu pour la Saint Laurent, agrémentée par bals, feu d'artifice.

Des associations (union musicale, garde d'enfants, clubs des retraités, société de chasse, comité des fêtes) assurent une animation du village par l'organisation d'événements festifs qui rythment l'année (lotos, tournois de belotes, repas festifs) tout en permettant de collecter des fonds.

Les équipements collectifs suivants sont disponibles dans la commune :

  • un court de tennis, un terrain de basket-ball et de football (non couverts) ;
  • une salle polyvalente que l'on peut louer pour y organiser des réceptions ou événements (familiaux le plus souvent) ;
  • deux étangs de pêche.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité économique du village repose sur l'agriculture et l'artisanat.

Agriculture : polyculture céréalière (blé, orge, maïs) et élevage bovin et volaille (label rouge, et volaille de Bresse). Le nombre d'exploitations agricoles a fortement décru dans les trente dernières années, à la suite du départ à la retraite de nombreux exploitants dans les années 1990. Cette évolution a conduit à un agrandissement des parcelles cultivées, déjà amorcé par le remembrement conduit dans les années 1970.

L'artisanat est essentiellement représenté par le secteur du bâtiment (menuisier, maçon, plombiers) ainsi que par une fabrique de mobilier bressan traditionnel.

Le commerce de Curciat se résume à une boulangerie-épicerie-café-bureau de tabac et à la réparation de matériel agricole. Une minoterie existe (reconversion d'un ancien moulin à eau sur la Sâne Morte, au lieu-dit le Tillet).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Carte postale du manoir de Malmont.

Le manoir de Malmont fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis 1990[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Lyvet (1906 - 1944), résistant français, est né à Curciat-Dongalon.
  • Charles Gonnod[8] (1912 - 1984), peintre paysagiste français, est né et mort à Curciat-Dongalon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Curciat-Dongalon.

Articles connexes[modifier | modifier le code]