Curciat-Dongalon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Curciat-Dongalon
Curciat-Dongalon
L'église Saint-Laurent.
Image illustrative de l’article Curciat-Dongalon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Didier Fleury
2020-2026
Code postal 01560
Code commune 01139
Démographie
Gentilé Curciat-Dongalon
Population
municipale
442 hab. (2018 en diminution de 2,64 % par rapport à 2013)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 28′ 32″ nord, 5° 09′ 30″ est
Altitude Min. 187 m
Max. 218 m
Superficie 23,94 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Bourg-en-Bresse
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Replonges
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Curciat-Dongalon
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Curciat-Dongalon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Curciat-Dongalon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Curciat-Dongalon
Liens
Site web curciat-dongalon.fr

Curciat-Dongalon est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Curciat-Dongalon (en vert) dans le département de l'Ain.

Curciat-Dongalon fait partie de la Bresse. Les rivières que sont la Sâne Vive et la Sâne Morte traversent la commune.

Le village (« le Bourg ») est le principal regroupement de maisons, mais l'habitat est très dispersé, organisé en hameaux et fermes isolées.

Le sol argileux, et la présence d'eau dans le sous-sol ont permis cette dispersion de l'habitat.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Romenay
(Saône-et-Loire)
Montpont-en-Bresse
(Saône-et-Loire)
Varennes-Saint-Sauveur
(Saône-et-Loire)
Rose des vents
Vernoux N
O    Curciat-Dongalon    E
S
Courtes Saint-Nizier-le-Bouchoux

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

les Boulatières, les Boulots, le Cachet, les Chanais, Chapey, les Charmes, Collonges, les Fougères, Fretière, la Galope, Grand Chalamel, les Grands Prés, la Leschère, la Lescherette, Malmont, Montalapiat, Montdésert, Neuve, le Panloux, la Perrière, les Prés Noirs, les Roussets, le Tillet, la Varna, les Vernays, Villaret, Vitriat, la Vulpillière.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Curciat-Dongalon est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bourg-en-Bresse, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (96,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (96,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (44,4 %), prairies (35,7 %), zones agricoles hétérogènes (16,1 %), forêts (2,1 %), zones urbanisées (1,8 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1854, dans une urne en terre cuite, on trouva 8 kilos d'Antoninien (pièce de monnaie romaine en bronze), à l'effigie de Tetricus Ier et Tetricus II[8].

Village mentionné dès le Xe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Curciat-Dongalon est membre de la communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Bourg-en-Bresse. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[9].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Bourg-en-Bresse, au département de l'Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[10]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Replonges pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[10], et de la première circonscription de l'Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[11].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
maire en 1834 ? M. Herbet   Conseiller général (1833-1836)[12]
1995 2001 Joël Lombard    
2001 2008 Claude Pacaud    
  2020 Marie-Laure Clappaz   Fonctionnaire - réélue en 2014
2020 En cours Didier Fleury SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2018, la commune comptait 442 habitants[Note 3], en diminution de 2,64 % par rapport à 2013 (Ain : +4,54 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3081 3041 4731 3391 6401 3591 3561 4311 450
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4381 4171 4141 4101 4381 4481 4791 4731 320
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2761 3001 2711 1201 0921 035981961854
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
773725575512449404421423451
2017 2018 - - - - - - -
440442-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie sociale[modifier | modifier le code]

La communauté de Curciat partage une école maternelle et primaire avec la commune voisine de Saint-Nizier-le-Bouchoux (répartition des classes entre les deux écoles). La fête patronale a lieu pour la Saint Laurent, agrémentée par bals, feu d'artifice.

Des associations (union musicale, garde d'enfants, clubs des retraités, société de chasse, comité des fêtes) assurent une animation du village par l'organisation d'événements festifs qui rythment l'année (lotos, tournois de belotes, repas festifs) tout en permettant de collecter des fonds.

Les équipements collectifs suivants sont disponibles dans la commune :

  • un court de tennis, un terrain de basket-ball et de football (non couverts) ;
  • une salle polyvalente que l'on peut louer pour y organiser des réceptions ou événements (familiaux le plus souvent) ;
  • deux étangs de pêche.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité économique du village repose sur l'agriculture et l'artisanat.

Agriculture : polyculture céréalière (blé, orge, maïs) et élevage bovin et volaille (label rouge, et volaille de Bresse). Le nombre d'exploitations agricoles a fortement décru dans les trente dernières années, à la suite du départ à la retraite de nombreux exploitants dans les années 1990. Cette évolution a conduit à un agrandissement des parcelles cultivées, déjà amorcé par le remembrement conduit dans les années 1970.

L'artisanat est essentiellement représenté par le secteur du bâtiment (menuisier, maçon, plombiers) ainsi que par une fabrique de mobilier bressan traditionnel.

Le commerce de Curciat se résume à une boulangerie-épicerie-café-bureau de tabac et à la réparation de matériel agricole. Une minoterie existe (reconversion d'un ancien moulin à eau sur la Sâne Morte, au lieu-dit le Tillet).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Carte postale du manoir de Malmont.

Le manoir de Malmont fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis 1990[17].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Lyvet (1906 - 1944), résistant français, est né à Curciat-Dongalon.
  • Charles Gonnod[18] (1912 - 1984), peintre paysagiste français, est né et mort à Curciat-Dongalon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021)
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 22 avril 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 22 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Carte archéologique de la Gaule. L'Ain 01, sous la responsabilité de Michel Provost, par André Buisson. p. 134.
  9. « communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 19 avril 2020)
  10. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Curciat-Dongalon », sur le site de l'Insee (consulté le 19 avril 2020).
  11. « Découpage électoral de l'Ain (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 19 avril 2020).
  12. « Almanach royal et national... : présenté à Sa Majesté et aux princes et princesses de la famille royale », sur Gallica, (consulté le 8 août 2020).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. Notice no PA00116606, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Paysages animés de Charles Gonnod », sur musee-chintreuil.com, Musée Chintreuil (consulté le 8 novembre 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]