Nivigne et Suran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nivigne et Suran
Nivigne et Suran
Vue de la façade de la mairie de la commune nouvelle à Chavannes-sur-Suran.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Saint-Étienne-du-Bois
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Bernard Prin
2017-2020
Code postal 01250
Code commune 01095
Démographie
Population
municipale
805 hab. (2016)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 51″ nord, 5° 25′ 39″ est
Altitude Min. 306 m
Max. 770 m
Superficie 30,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Nivigne et Suran

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Nivigne et Suran

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nivigne et Suran

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nivigne et Suran
Liens
Site web nivigne-et-suran.fr

Nivigne et Suran est depuis le une commune nouvelle française située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Val Suran (Jura) Montfleur (Jura) Aromas (Villeneuve-lès-Charnod)
(Jura)
Rose des vents
Pouillat
Val-Revermont
N Aromas
O    Nivigne-et-Suran    E
S
Simandre-sur-Suran Corveissiat

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'idée d'une fusion de Chavannes-sur-Suran et de Germagnat débute en 1972 où une réflexion avait déjà été menée mais elle n'avait abouti[1].

En fin d'année 2015, cette idée resurgit. Les communes de Chavannes-sur-Suran, de Germagnat et de Pouillat commencèrent à se réunir pour une création d'une commune nouvelle[1]. Durant le printemps 2016, alors qu'une charte avait été réalisée pour la formation de la nouvelle entité, Pouillat se retire du projet. Le , un arrêté préfectoral annonce la création de la commune nouvelle regroupant les communes de Chavannes-sur-Suran et de Germagnat. Ces dernières deviennent des communes déléguées et cette création prend effet le [2]. Son chef-lieu se situe à Chavannes-sur-Suran.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Chavannes-sur-Suran
(siège)
01095 CC de Treffort en Revermont 21,50 663 (2016) 31
Germagnat 01172 CC de Treffort en Revermont 9,48 142 (2016) 15

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
2017 En cours Bernard Prin[3]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2016, la commune comptait 805 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016
800805
(Sources : Insee à partir de 2015[4].)

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre.

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « trois fleurs » au concours des villes et villages fleuris[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Victor Laks, artiste peintre.
  • Aimé Cotton, physicien connu pour ses recherches en optique et magnétisme auxquelles son nom est resté attaché, président de l'Académie des sciences en 1938.
  • Eugénie Cotton, sa femme, physicienne, militante pour la paix et les droits des femmes avec des associations proches des communistes.
  • Émile Cotton, frère du premier, mathématicien, professeur à la Faculté des sciences de Grenoble dans la chaire de mécanique rationnelle appliquée, a acheté en mars 1923 la maison dite le Clos Beauvoir à la sortie nord du village, laissant à son frère Aimé la maison de Dhuys acquise par leur père, Eugène Cotton, le .
  • Marcel Rosette, médaillé de la Résistance.
  • Jean Millet, pionnier des maquis de l'Ain.
  • Jean II de Toulongeon, inhumé dans la chapelle de Germagnat.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Nivigne et Suran : Bernard Prin a été élu maire », La Voix de l'Ain,‎ (lire en ligne, consulté le 19 décembre 2017)
  2. Laurent Touvet, « Recueil des actes administratifs spécial n°01-2016-059 : Arrêté 01-2016-05-20-002 portant création de la commune nouvelle de Nivigne et Suran » [PDF], sur ain.gouv.fr, (consulté le 1er juin 2016), p. 28-31.
  3. « Bernard Prin devient le premier maire de la commune nouvelle », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2017)
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2015 et 2016.
  5. Notice no PA00116372, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  6. Notice no PA00116373, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).