Zaibatsu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Siège de Marunouchi pour le Mitsubishi Zaibatsu, vers 1920
Siège de Marunouchi pour le Mitsubishi Zaibatsu, vers 1920

Au Japon, zaibatsu (財閥?) définit un grand groupe d'entreprises, présentes dans presque tous les secteurs de l'économie. Ces entreprises entretenaient des participations croisées.

Historique[modifier | modifier le code]

Les zaibatsus constituèrent l'épine dorsale du complexe militaro-industriel japonais lors de l'expansion de l'Empire du Japon pendant l'ère Showa. Certains comme Mitsubishi et Nissan furent notamment impliqués dans la fabrication de l'armement et des appareils militaires, de même que dans les usines implantées dans les colonies comme le Mandchoukouo où elles eurent recours à des travailleurs forcés.

Lors de l'occupation du Japon, entre 1945 et 1947, les Américains voulurent les démanteler, du fait de leur rôle actif dans la Seconde Guerre mondiale. Les zaibatsus ne disparurent pas, mais adoptèrent une autre structure que l'on nomme maintenant keiretsu. D'autre part, tous leurs dirigeants furent exonérés de poursuites criminelles par Douglas MacArthur.

Les quatre principaux zaibatsus étaient : Mitsubishi, Mitsui, Sumitomo et Yasuda. Itochu, Marubeni, Nichimen, Kanematsu, Nissan, Toshiba, RIKEN étaient également des zaibatsus[réf. nécessaire].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Le roman Dette d'honneur de Tom Clancy emploie régulièrement le terme « zaibatsu » pour désigner les entreprises japonaises. Toutefois, comme le roman se déroule à l'époque contemporaine, le terme correct aurait été keiretsu.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Chaebol, équivalent coréen des zaibatsus
  • Keiretsu, la nouvelle forme des zaibatsus depuis les années 1950