Inukai Tsuyoshi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Inukai Tsuyoshi
Image dans Infobox.
Fonctions
Premier ministre du Japon
-
Premier ministre du Japon
-
Député
Biographie
Naissance
Décès
ou Voir et modifier les données sur Wikidata
Tokyo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
犬養毅Voir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
仙次郎, 憲政の神様, 昭和の実盛, 台光院殿沈毅木堂大居士Voir et modifier les données sur Wikidata
Noms de pinceau
木堂, 子遠Voir et modifier les données sur Wikidata
Époque
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Parentèle
Autres informations
A travaillé pour
Hōchi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Partis politiques
Rikken Seiyūkai
Kensei Hontō (en)
Rikken Kokumintō
Chūgoku Progressive Party (en)
Rikken Kaishintō
Kakushin Club (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
signature d'Inukai Tsuyoshi
signature
InukaiTsuyoshi20131109.jpg
Vue de la sépulture.

Inukai Tsuyoshi (犬養 毅, Inukai Tsuyoshi?, né le et assassiné le ) est un homme d'État japonais, dix-huitième Premier ministre du Japon du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Inukai Tsuyoshi commence par travailler comme journaliste avant de se tourner vers la politique. Il fut nommé ministre de l'éducation en 1898. En 1929, il devient président du Rikken Seiyūkai et élu premier ministre en 1931.

Article du Osaka Asahi Shimbun paru le 15 mai 1932 et faisant état de l'assassinat d'Inukai et de la tentative de coup d'État.

Après sa ratification du traité naval de Londres, imposant des limites à la flotte impériale, Inukai est tué dans sa résidence privée lors de « l'Incident du 15 mai » par un commando de 9 officiers fanatiques de la Marine impériale japonaise qui ont reçu l'appui du propagandiste Shūmei Ōkawa, du fondateur du Gen'yōsha, Tōyama Mitsuru et de Sadao Araki, ministre de l'Armée qui les qualifie de « patriotes irréprochables »[1]. Les assassinats de Nobuaki Makino et de Kimmochi Saionji, alors en compagnie du fils d'Inukai à un match de sumo, sont également prévus.

Cet assassinat entraîne une violente altercation entre Hirohito et son frère Yasuhito Chichibu, qui soutient les mutins.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Japan at War, Time-Life, p. 18

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :