Ploumoguer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Finistère
Cet article est une ébauche concernant une commune du Finistère.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Ploumoguer
Image illustrative de l'article Ploumoguer
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Brest
Canton Saint-Renan
Intercommunalité Pays d'Iroise
Maire
Mandat
Didier Pluvinage
2014-2020
Code postal 29810
Code commune 29201
Démographie
Gentilé Ploumoguérois
Population
municipale
1 941 hab. (2013)
Densité 50 hab./km2
Population
aire urbaine
43 267 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 24′ Nord 4° 43′ Ouest / 48.4, -4.71
Altitude Min. 0 m – Max. 143 m
Superficie 38,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte administrative du Finistère
City locator 14.svg
Ploumoguer

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte topographique du Finistère
City locator 14.svg
Ploumoguer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ploumoguer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ploumoguer
Liens
Site web Site de la commune

Ploumoguer [plumogɛʁ] est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ploumoguer est située tout à l'ouest du département du Finistère entre les communes du Conquet et de Plouarzel à 25 km à l'ouest de Brest. La commune possède deux plages (Kerhornou et Illien) et 7 km de côte rocheuse et déchiquetée. Son point le plus haut (143 m) est le sommet du Bas-Léon.

Un belvédère y a été aménagé permettant d'admirer les alentours avec une visibilité pouvant aller jusqu'à 70 km.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom vient du vieux breton ploe ou ploue ("paroisse") et moguer, nom provenant du vieux breton macoer, provenant lui-même du latin maceria ("murs", "ruines") en raison de la présence à cet endroit de ruines gallo-romaines (des tuiles et des poteries ont été trouvées au bourg de Ploumoguer)[1].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Le centenaire Jean Causeur[modifier | modifier le code]

Charles-Marie Caffieri, Portrait de Jean Causeur, boucher de profession (1771, Musée de Bretagne, Rennes)

Jean Causeur, né au village de Lanfeust en Ploumoguer en 1641 selon la tradition (en fait, il serait probablement né vers 1666 selon J. Trévédy[2]), et mort le [3] à Saint-Mathieu en Plougonvelin, à l'âge supposé de 137 ans (en fait aux alentours de 109 ans probablement), veuf de Marie Le Hir et de Louise Aleouet[4], boucher, devint célèbre de son vivant grâce au portrait que fit de lui Charles-Marie Caffieri. Selon Jacques Cambry, Jean Causeur aurait travaillé pendant longtemps comme ouvrier perceur dans le port de Brest[5].

Révolution française[modifier | modifier le code]

La trève de Lamber, qui dépendait sous l'Ancien Régime de la paroisse de Ploumoguer, fut supprimée en 1793 et incorporée à la commune de Ploumoguer.

Le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts de Ploumoguer porte les noms de 68 soldats et marins morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale[6] et celui de Lamber porte 17 noms de soldats et marins morts pour la France pendant cette même guerre[7]. Quatre membres de la famille Lannuzel, des cultivateurs de Kerjozel, périrent pendant cette guerre : Gabriel (mort au combat en novembre 1914), René (mort en captivité en Allemagne en 1915), Joachim (mort en octobre 1916) et Hamon (mort en novembre 1916)[8].

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Avis rendu à Brest de la cour martiale allemande condamnant Jean Auguste Quéméneur à être fusillé ()

Le monument aux morts de Ploumoguer porte les noms de 14 personnes mortes pour la France pendant la Seconde Guerre Mondiale ; parmi elles Jean Auguste Quéméneur, né le à Ploumoguer, fusillé au Bouguen à Brest le [9] pour avoir été surpris à couper des fils téléphoniques dans la région du Faou. Le monument aux morts de Lamber porte les noms de trois personnes (Marc Abiven, Louis Jaouen, François Podeur) mortes pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale[10].

Yves Morvan, un agriculteur de Ploumoguer, a décrit la vie quotidienne, les actions des troupes allemandes et les activités de la Résistance à Plomoguer et les communes avoisinantes pendant la Seconde Guerre mondiale[11].

L'après Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Un soldat (Athanase Lenaff) et un marin (Étienne Kermergant) originaires de Ploumoguer sont morts pendant la Guerre d'Indochine, un soldat (Jean L'Hostis) en Tunisie et deux soldats (Jean Caradec, François Lamour) pendant la Guerre d'Algérie[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Didier Pluvinage DVD Retraité Fonction publique
1992 2014 Jean-Hervé L'Hostis DVD  
 ? 1992 Christian Le Berre    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ploumoguer Blason Coupé, au premier mi-coupé ondé d'or et d'azur, un soleil non figuré couchant de gueules issant de la partition; au deuxième d'or à trois quintefeuilles de gueules disposées 2 et 1; sur le tout un écusson d'azur chargé d'un barbeau d'argent en pal, au chef componé de neuf pièces d'azur et d'argent[13].
Détails adoptées par délibération municipale le 5 février 1988
Alias
Blason à dessiner
Coupé, au premier mi-coupé ondé d'or et d'azur, un soleil non figuré couchant de gueules issant de la partition; au deuxième de sinople à deux gerbes de blé d'or; sur le tout un écusson d'azur chargé d'un barbeau d'argent en pal, à la bordure bastillée d'argent.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Manoirs et maisons[modifier | modifier le code]

Sentier côtier à Locméven lors d'un tempête.
  • Le manoir du Plessis, appartenant aux Kerlec'h du XVe au XVIIe siècle est cité dans les textes dès 1483. Il conserve des éléments de son mobilier d'origine, comme des niches, un évier, deux cheminées monumentales, un souterrain et trois blasons, martelés pendant la Révolution, ornant la porte d'entrée en accolade[14].

Architecture civile publique[modifier | modifier le code]

Monument aux morts de 1914-1918.
  • Le monument aux morts de 14/18
  • Un parc de 7 éoliennes de 750 kW et 48 mètres de diamètre a été construit à proximité du lieu-dit Kervoualc’h en 2003 et mis en service en 2004

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 420 1 553 1 930 1 820 1 795 1 910 1 888 1 888 2 040
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 861 1 904 1 987 1 851 1 920 1 886 1 844 1 918 1 967
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 890 1 898 1 932 1 884 1 856 1 820 1 743 1 742 1 678
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
1 562 1 475 1 361 1 560 1 602 1 646 1 880 1 919 1 942
2013 - - - - - - - -
1 941 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2004[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture[modifier | modifier le code]

  • Association Théâtre à Ploumoguer
    • Compagnie de Théâtre "P&P".
    • Troupe de Théâtre "Les Fourre-Tout".
    • Programmation de spectacles tout au long de l'année d'octobre à octobre.
    • Troupes de théâtre amateur ou professionnel, chanteurs, spectacles divers.

Le nom de l'un de ses lieux-dits, Lanfeust, a inspiré les auteurs de la BD Lanfeust de Troy.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Fête de la moisson, tous les ans le 1er dimanche d'août, avec battage à l'ancienne.
  • Les 'Lundis de Ploum' à Messouflin (Ar Re Viazak) tout l'été.
  • Les FNAP (Fest Noz à Ploumoguer) à Messouflin tous les mardis de l'été
  • spectacle de danse

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Tanguy, Les noms de lieux. Mémoire des hommes et du paysage, revue ArMen n° 22
  2. J. Trévédy, Le centenaire Jean Causeur, Bulletin de la Société archéologique du Finistère, tome XX, 1893
  3. Jacques Cambry écrit à tort qu'il serait mort le Voyage dans le Finistère, ou État de ce département en 1794 et 1795, Tome troisième, page 186, librairie du Cercle social, Paris, 1798
  4. Son second mariage fut célébré le à Ploumoguer
  5. Jacques Cambry, Voyage dans le Finistère, ou État de ce département en 1794 et 1795, Tome troisième, page 186, librairie du Cercle social, Paris, 1798
  6. http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?insee=29201&dpt=29&idsource=15044&table=bp03
  7. http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?insee=29201&dpt=29&idsource=14359&table=bp03
  8. http://www.ploumoguer.bzh/scripts/files/57112bbd619072.98607496/ploum-mag-2-v3.pdf
  9. http://www.ploumoguer.bzh/scripts/files/571e21a0e969c3.39062509/liste-morts-pour-la-france.pdf
  10. http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?insee=29201&dpt=29&idsource=14359&table=bp03
  11. http://www.wiki-brest.net/index.php/R%C3%A9cit_de_Yves_Morvan
  12. http://www.ploumoguer.bzh/scripts/files/571e21a0e969c3.39062509/liste-morts-pour-la-france.pdf
  13. http://www.ploumoguer.fr/
  14. le manoir du Plessis sur le site topic-topos
  15. « Maison Quéré », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. la maquette de la maison Le Quéré
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :