Garfield (personnage)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garfield.

Garfield
Personnage de fiction apparaissant dans
Garfield.

Logo de la bande dessinée
Logo de la bande dessinée

Naissance dans un restaurant italien[1]
Origine 1
Sexe Masculin[2]
Espèce Chat
Yeux Noirs
Caractéristique Pelage roux avec des rayures noires.
Famille Voir la section « Famille »
Affiliation roux
Ennemi de Nermal (chaton), mais aussi aime bien embêter Odie.

Créé par Jim Davis
Séries Garfield
Albums 63
Première apparition Garfield Comic strip
19 juin 1978[3]

Garfield est un chat fictif issu du comic strip homonyme Garfield créé par Jim Davis et publié pour la première fois le 19 juin 1978 par United Feature Syndicate en syndication dans 41 journaux[4],[5].

Ce personnage adore manger, dormir, embêter son maître Jon et son camarade le chien Odie. Il parle à travers les bulles de pensée et, même si d'autres animaux peuvent le comprendre, Jon n'y arrive généralement pas (bien que Jon ait ce qui ressemble à une conversation avec Garfield). Rarement, la réaction de Jon implique qu'il lit la pensée de Garfield, mais cela est déjà arrivé, comme dans le comic strip daté du 21 janvier 1992[6].

Dans les films et les séries, Garfield est doublé par Lorenzo Music dans des dessins animés entre 1982 et 1994, Bill Murray, qui commence à jouer dans Garfield (film) en 2004 et enfin Frank Welker, qui joue présentement et commence en 2007.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

L'auteur Jim Davis a nommé Garfield d'après son grand-père, James Garfield Davis, qui a été nommé d'après le président James A. Garfield[7]. Selon une interview de Jim Davis dans le deuxième album de Garfield, Garfield prend du poids, le nom de Garfield fait qu'on[Qui ?] pense de lui qu'il est « un gros chat… ou un Saint-Bernard… ou le nom d'une ligne de sous-vêtements ». Son nom complet est « Garfield Horatio III, Esquire ».

Histoire fictive[modifier | modifier le code]

Garfield est né le 19 juin 1978, dans la cuisine du restaurant italien Mama Leone's et aime les lasagnes depuis le jour où il est né[1]. Selon son grand-père, il pesait à sa naissance cinq livres, six onces. Lorsque Jon est venu à la boutique, il a dû choisir entre Garfield, un iguane et un Pet Rock.

Selon les bandes dessinées, Garfield s'est tenu debout sur ses deux pieds le 17 mai 1981[8]. Toutefois, c'est en contradiction avec certaines des premières bandes.

Par exemple, il est montré en train de faire de la danse à claquettes sur la tête de Jon dans la bande dessinée du 6 mai 1979[9]. Aussi, dans celle du 16 septembre 1979[10], Garfield fait du somnambulisme sur deux pattes.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Paresseux, gros, gourmand, égoïste, c'est un chat tigré, anthropomorphe, qui aime la nourriture (surtout les lasagnes) et adore dormir. Ses activités favorites se limitent d'ailleurs à manger et dormir. Il adore aussi « embêter » son maître Jon ainsi qu'Odie, le chien de la maison (Il pousse très souvent Odie de la table d'un coup de pied). Il s'estime lui-même plus intelligent que les humains et les autres animaux. Il déteste le lundi, et est d'ailleurs, dans la bande dessinée, souvent victime de la malchance ce jour-là. Il adore donner des spectacles sur une clôture en bois en pleine nuit, mais il est toujours hué et bombardé de divers objets. Il ne supporte pas la vue des araignées, et bien qu'il ne chasse pas les souris (à moins qu'il soit forcé à le faire), il est souvent en train d'essayer de manger les oiseaux, mais par la suite il devient le protecteur des oiseaux bleus (souvent a l'encontre de Harry le chat). Il a souvent détruit les rideaux de Jon, ses fougères, son jardin ainsi que celui de leur voisine, Mme Feeny. Il déteste être conduit chez le vétérinaire et, en général, essaie de se cacher de Jon quand il est informé d'une prochaine visite chez le vétérinaire ou s'il en a un pressentiment.

Garfield — c'est un thème récurrent de la bande dessinée — adore fêter Noël[11],[12],[13], et essaye souvent d'obtenir ses cadeaux avant l'heure.

Les lasagnes, plat favori de Garfield

Garfield se nourrit de tout et n'importe quoi, il déteste les régimes et adore manger de la « malbouffe » comme des hamburgers, de la pizza, du pop-corn, de la tarte, de la crème glacée, des beignets, de la cuisine chinoise, des bonbons, etc. Cependant, sa nourriture favorite reste les lasagnes. Il déteste la nourriture pour les chats (à quelques exceptions près) alors qu'il raffole de la nourriture pour chiens. S'il déteste les fruits et les légumes, les plantes font partie de son régime alimentaire. À ce titre, il détruit régulièrement les fougères de Jon. Garfield est également un grand consommateur de café, ce qui lui vaut parfois quelques insomnies.

Garfield a la crainte de vieillir, et c'est une peur qui le reprend à chacun de ses anniversaires. Il n'aime pas non plus les pèse-personnes[14], les facteurs et déteste les lundis. Il a des hallucinations lorsqu'il se met au régime[15].

Dans certains comics strips, Garfield se voit souvent interpelé par Jon qui crie « GARFIELD !!! » lorsque celui-ci lui vole son hamburger ou ses lasagnes, joue avec des souris, vole le repas d'Odie ou commet d'autres grosses bêtises. Dans un comic strip, Jon crie « Garfield ! Garfield ! Garfield !! GARFIELD !!! » mais dit finalement « À la soupe ! », et c'est seulement en entendant cette dernière phrase que Garfield vient[16].

Domicile[modifier | modifier le code]

Dans un comic strip de 1986, il est révélé que le domicile de Garfield, Odie et Jon est le « 711 Maple Street ». Toutefois, dans Garfield in Paradise, Garfield rêve qu'il a un chat nommé Mike qui dit venir du Nevada (ce qui était une fantaisie), et l'épisode de la 2e saison de Garfield & Friends montre Jon en route vers un aéroport de Chicago. Dans l'émission spéciale Garfield Gets a Life, la voiture de Jon se révèle avoir une plaque d'immatriculation de l'Indiana, ce qui laisse penser qu'ils vivent dans l'Indiana.

Famille[modifier | modifier le code]

Garfield a une famille très nombreuse.

  • Jon Arbuckle (maître)
  • Arlène (petite-amie)
  • Sonja (mère), apparue dans les strips en décembre 1984
  • Raoul (demi-frère)
  • Arno (oncle), connu pour dire « La vie est comme un festival ; vous devrez en profiter et vous faire plaisir. ». Il a été écrasé par un défilé[17].
  • Barney (oncle)[18]
  • Berle (oncle)[19]
  • Bernie (oncle)[20]
  • Bob (oncle), sa phrase fétiche était : « Relax, prends le temps de vivre. » avant d'être renversé par un bus[21].
  • Buchanan (arrière-oncle)
  • Ed (oncle)[22],[23]
  • Edna (tante)[24],[25]
  • Evelyn (tante)[26]
  • Harry (oncle)[27]
  • Hubert (oncle)[28]
  • Leo (oncle), qui avait toujours le sourire, jusqu'à un petit incident avec les parasites de dentier[29].
  • Morty (oncle)[30]
  • Nick (oncle)[31],[32]
  • Odie (chien)
  • Oslo (arrière-grand-père), un pionnier qui a déménagé sa famille sur des milliers de kilomètres en territoires inexplorés en répétant sans cesse « J'entends un ouvre boîte. »[33].
  • Patrick (oncle)[34]
  • Ralph (arrière-oncle)[35]
  • Reba (tante)[36]
  • Roy (oncle)[37]
  • Sly (cousin)
  • Gertrude (tante)
  • Deux oncles inconnus[38],[39]
  • Deux grand-pères inconnus
  • Arrière-oncle inconnu[40]
  • Plusieurs cousins inconnus

Rôles[modifier | modifier le code]

Version originale[modifier | modifier le code]

Bill Murray en 2005.

Version française[modifier | modifier le code]

Version québécoise[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Films et téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Garfield a été adapté en romans dans la collection Bibliothèque rose.

Noms en langue étrangère[modifier | modifier le code]

NB : Dans de nombreuses langues étrangères, le personnage est appelé « Garfield ».

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Garfield est devenu malgré lui le symbole de la pollution au plastique par les conteneurs perdus au large de la Bretagne : les plages bretonnes de la pointe du Finistère, en particulier celles de Plouarzel et Ploumoguer, reçoivent depuis une trentaine d'années des éléments de téléphone en plastique décorés par le visage de Garfield, probablement issus d'un ou de plusieurs conteneurs qui ont coulé après avoir été perdus par un navire-cargo[45],[46].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Garfield: His 9 Lives
  2. « Comment le chat Garfield a lancé une guerre sur Wikipédia autour de son genre », sur slate.fr, .
  3. (en) « Comic strip du 19 juin 1978 (Première apparition de Garfield) » (consulté le 11 octobre 2018)
  4. (en) « Those Catty Cartoonists », Time, (consulté en july 26 2008)
  5. (en) « Garfield Named World's Most Syndicated Comic Strip », Business Wire, (consulté le 26 juillet 2008)
  6. (en) « Comic strip du 21 janvier 1992 » (consulté le 11 octobre 2018)
  7. (en) Jim Davis: The Man Behind the Cat
  8. (en) « Comic strip du 17 mai 1981 » (consulté le 11 octobre 2018)
  9. (en) « Comic strip du 6 mai 1979 » (consulté le 11 octobre 2018)
  10. (en) « Comic strip du 16 septembre 1979 » (consulté le 11 octobre 2018)
  11. Exemple : (en) « Comic strip du 25 décembre 1978 » (consulté le 11 octobre 2018)
  12. Exemple : (en) « Comic strip du 25 décembre 1979 » (consulté le 11 octobre 2018)
  13. Exemple : (en) « Comic strip du 25 décembre 1980 » (consulté le 11 octobre 2018)
  14. Exemple : (en) « Comic strip du 13 juillet 1992 » (consulté le 11 octobre 2018)
  15. Exemple : (en) « Comic strip du 19 juillet 1992 » (consulté le 11 octobre 2018)
  16. (en) « Comic strip du 23 août 1992 » (consulté le 11 octobre 2018)
  17. (en) « Comic strip du 5 mars 1990 » (consulté le 11 octobre 2018)
  18. (en) « Comic strip du 25 juin 1979 » (consulté le 11 octobre 2018)
  19. (en) « Comic strip du 17 novembre 1984 » (consulté le 11 octobre 2018)
  20. (en) « Comic strip du 19 septembre 1988 » (consulté le 11 octobre 2018)
  21. (en) « Comic strip du 26 mai 1993 » (consulté le 11 octobre 2018)
  22. (en) « Comic strip du 19 avril 1989 » (consulté le 11 octobre 2018)
  23. (en) « Comic strip du 17 juillet 1995 » (consulté le 11 octobre 2018)
  24. (en) « Comic strip du 8 octobre 1992 » (consulté le 11 octobre 2018)
  25. (en) « Comic strip du 3 juin 1999 » (consulté le 11 octobre 2018)
  26. (en) « Comic strip du 10 octobre 1979 » (consulté le 11 octobre 2018)
  27. (en) « Comic strip du 23 mai 1979 » (consulté le 11 octobre 2018)
  28. (en) « Comic strip du 23 juin 1979 » (consulté le 11 octobre 2018)
  29. (en) « Comic strip du 28 septembre 2007 » (consulté le 11 octobre 2018)
  30. (en) « Comic strip du 16 août 2007 » (consulté le 11 octobre 2018)
  31. (en) « Comic strip du 29 octobre 1981 » (consulté le 11 octobre 2018)
  32. (en) « Comic strip du 22 mars 1983 » (consulté le 11 octobre 2018)
  33. (en) « Comic strip du 30 janvier 1995 » (consulté le 11 octobre 2018)
  34. (en) « Comic strip du 17 mai 1985 » (consulté le 11 octobre 2018)
  35. (en) « Comic strip du 5 mai 1988 » (consulté le 11 octobre 2018)
  36. (en) « Comic strip du 6 juin 1979 » (consulté le 11 octobre 2018)
  37. (en) « Comic strip du 5 janvier 1982 » (consulté le 11 octobre 2018)
  38. (en) « Comic strip du 16 juillet 1989 » (consulté le 11 octobre 2018)
  39. (en) « Comic strip du 18 août 1987 » (consulté le 11 octobre 2018)
  40. (en) « Comic strip du 8 février 1990 » (consulté le 11 octobre 2018)
  41. (en) Garfield sur l’Internet Movie Database
  42. (en) Garfield 2 sur l’Internet Movie Database
  43. Le titre se prononce Garfield et Compagnie.
  44. Une nouvelle série avec Garfield a été annoncée
  45. « Bretagne. La saison des conteneurs perdus », sur Bretagne Bretons, (consulté le 4 mars 2019)
  46. « « A la pointe du Finistère, le chat Garfield est devenu un symbole de la pollution marine au plastique » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 11 mars 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :