Brélès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brélès
Château de Kergroadès, sur la commune.
Château de Kergroadès, sur la commune.
Blason de Brélès
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Brest
Canton Saint-Renan
Intercommunalité Pays d'Iroise
Maire
Mandat
Guy Colin
2014-2020
Code postal 29810
Code commune 29017
Démographie
Gentilé Brélésiens
Population
municipale
885 hab. (2014)
Densité 63 hab./km2
Population
aire urbaine
43 267 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 44″ nord, 4° 42′ 44″ ouest
Altitude Min. 0 m – Max. 99 m
Superficie 14,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte administrative du Finistère
City locator 14.svg
Brélès

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte topographique du Finistère
City locator 14.svg
Brélès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brélès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brélès

Brélès [bʁelɛs] (en breton : Brelez) est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1798 1808 Jérôme Bougaran    
1808 1812 Jean Salaün    
1813 1816 Alain Leven    
1816 1826 Gabriel Malaboux    
1827 1843 François-Nicolas Le Borgne de Keroulas   Conseiller général du Canton de Ploudalmézeau
1844 1854 René-Jacques-Constant Fallier    
1854 1871 Gabriel Larvor    
1876 1901 Jean Marc    
1901 1912 Vincent Quéméneur    
1912 1944 Hamon-Marie Kérébal    
1945 1952 Jules Perhirin    
1965 1989 François Lenaff    
1989 2001 Jean L'Hostis    
mars 2001 en cours Guy Colin PS Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Géographie[modifier | modifier le code]

Brélès est une commune située au début de l'Aber Ildut, à 10 km au nord-ouest de Saint-Renan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Brélès, en breton Brelez.

Brelez : Bre (colline) et Lez (justice) et doit son nom au fait qu'elle était une hauteur sur laquelle autrefois la justice était rendue.

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Michel Chevillotte[2], fut sous l'Occupation chef cantonal du PNB à Plougonvelin. Il s'engagea dans la Bezen Perrot en décembre 1943 et surnommé "Bleiz" ["Loup" en breton], il devint rapidement chef du groupe cantonné au château du Bouéxic en Guer. Il participa activement à la lutte contre la Résistance, notamment à Scrignac, Callac, Trébrivan et Saint-Nicolas-du-Pélem. Au moment de la débâcle allemande, en juillet 1944, en route vers l'Allemagne, il participa à l'exécution de 49 résistants à Creney-près-Troyes (Aube) et s'engagea dans les Waffen SS. Il fut condamné à mort par contumace et à la confiscation de tous ses biens, mais en fait ne fut jamais inquiété[3]., militant nationaliste breton gravement compromis dans la collaboration avec l'Allemagne, fut condamné à mort par contumace par la Cour de justice de Rennes lors de la Libération[4].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Kergroadès
  • Le manoir de Bel-Air
  • Le manoir de Brescanvel[5]. François de Poulpiquet, cousin de Charles Le Roux de Brescanvel, recteur de Guilers, a hérité le manoir au XVIIIe siècle, c'est l'origine de la famille de Poulpiquet de Brescanvel.
  • Le monument aux morts de 1914-1918 dans le cimetière
    Monument aux morts de 1914-1918.















Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Brélès
Plourin
Lanildut Brélès Lanrivoaré
Plouarzel

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
643 709 936 888 926 920 946 1 001 908
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
862 844 894 818 913 966 921 962 876
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
861 890 901 921 822 828 778 808 720
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
689 624 528 600 763 749 779 832 885
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Kerhervé, Anne-Françoise Pérès, Bernard Tanguy, Les biens de la Couronne dans la sénéchaussée de Brest et Saint-Renan, d'après le rentier de 1544, Institut culturel de Bretagne, 1984.
  2. Originaire de Plougonvelin (mais vivant à Brélès), fils d'Olivier Chevillotte, ingénieur agronome (qui fut candidat du Parti national breton à Morlaix en 1936), frère d'Emmanuel Chevillotte (qui fut chef du PNB pour les arrondissements de Brest et de Morlaix pendant l'Occupation) et beau-frère de Joseph de Parcevaux (qui fut chef cantonal du PNB à Saint-Renan)
  3. voir Françoise Morvan, "Miliciens contre maquisards : enquête sur un épisode de la Résistance en Centre-Bretagne", éditions Ouest-France, 2013, [ISBN 978-2-7373-5063-4]
  4. http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/1296590
  5. http://fr.topic-topos.com/manoir-de-brescanvel-breles
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :