Canton de Rouen-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Rouen-2
Canton de Rouen-2
Situation du canton de Rouen-2 dans le département de Seine-Maritime.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement(s) Rouen
Bureau centralisateur Rouen
Conseillers
départementaux
Christine de Cintré
Ludovic Delesque
2015-2021
Code canton 76 29
Histoire de la division
Création ?
Modification(s) 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 35 393 hab. (2016)
Subdivisions
Communes fraction Rouen

Le canton de Rouen-2 est une division administrative française du département de la Seine-Maritime. Sa délimitation a été modifiée par le décret du 27 février 2014. Elle tient lieu de circonscription d'élection des conseillers départementaux et entre en vigueur lors des premières élections départementales suivant la publication du décret.

Histoire[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1871 1881
(démission)[2]
Charles Duperrey   Propriétaire à Paris
Adjoint au maire de Rouen
1881[3] 1901 Émile Ferry[4] Rad. Négociant, Président du Tribunal de commerce de Rouen
Président du Conseil général
1901 1912
(décès)[5]
Julien Goujon Républicain Avocat
Député (1891-1906)
Sénateur (1909-1912)
1912 1922
(démission)[6]
Lucien Valin Républicain
Libéral
Avoué à la Cour d'appel de Rouen
Maire de Rouen (1919-1922)
1923[7] 1931 Jean Baudouin Républicain
Progressiste
Adjoint au maire de Rouen
1931 1941
(démission d'office)[8]
William Cornier[9],[10] Rad. Adjoint au maire de Rouen
1945 1958 Jacques Chastellain DVD Maire de Rouen (1945-1958)
Député (1945-1955)
Sous-secrétaire d'État (1949-1950)
Ministre (1950 et 1953-1954)
Président du Conseil général (1952-1958)
1958 1993
(décès)
Jean Lecanuet CD puis UDF-CDS Maire de Rouen (1968-1993)
Sénateur (1959-1973 et 1977-1993)
Député (1951-1955, 1973-1974 et avril-septembre 1986)
Ministre (1974-1977)
Député européen (1979-1988)
Président du Conseil général (1974-1993)
1993 1994 Jacqueline Lecanuet
(épouse du précédent)
UDF-CDS  
1994 2015 Patrick Herr UDF-CDS puis UMP
("Alternance 76")
Député (1996-2007)
Adjoint au maire de Rouen (1983-1995)
Les données manquantes sont à compléter.

Un nouveau découpage territorial de la Seine-Maritime entre en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 27 février 2014[1]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[11]. Dans la Seine-Maritime, le nombre de cantons passe ainsi de 69 à 35.

Composition[modifier | modifier le code]

Le nouveau canton de Rouen-2 comprend une fraction de la commune de Rouen[1] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Rouen
(chef-lieu)
76540 Métropole Rouen Normandie Fraction : 35 378(2014)
Commune : 110 618 (2014)

La partie de la commune de Rouen intégrée dans le canton est celle située à l'est et au nord d'une ligne définie par l'axe des voies et limites suivantes : depuis la limite territoriale de la commune de Bois-Guillaume, route de Neufchâtel, boulevard de l'Yser, boulevard de la Marne, rue Jeanne-d'Arc, rue Jean-Lecanuet, rue Beauvoisine, rue de l'Hôpital, place du Général-de-Gaulle, rue des Faulx, rue de la Foulerie, rue Eau-de-Robec, rue du Docteur-Blanche, rue Edouard-Adam, rue d'Amiens, route de Lyons-la-Forêt, rue de la Chasse, rue de Repainville, rue des Broches jusqu'à la limite territoriale de la commune de Saint-Léger-du-Bourg-Denis.

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 35 378 habitants[12].

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Christine de Cintré   PS Conseillère municipale de Rouen
2015 en cours Ludovic Delesque   PS Conseiller municipal de Rouen
Conseiller général du canton de Rouen-7 (2011-2015)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Décret no 2014-266 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Seine-Maritime.
  2. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62221733/f2.item.r=canton.zoom
  3. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62222209/f5.item.r=canton.zoom
  4. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH073/PG/FRDAFAN83_OL0964038v001.htm
  5. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6392391w/f3.item.r=canton.zoom
  6. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6457004c/f3.item.r=canton.zoom
  7. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6479347b/f17.item.r=canton.zoom
  8. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96155603/f17.item.r=canton.zoom
  9. William CORNiER est né le 3 octobre 1896. Il est gérant d’une imprimerie fondée par son père. Notre ami est très connu de la population rouennaise qu’il repré- sente depuis de très nombreuses années au Conseil municipal. Il fut, en effet, élu adjoint au Maire de Rouen en 1929 et le resta jusqu’en 1941, où il fut démissionné par le Gouvernement de Vichy. Mais dès 1944, il reprenait ses fonctions comme premier adjoint au sein du Conseil municipal de la Libération. Réélu Conseiller municipal en 1949, depuis 1953 il est adjoint au maire. De 1931 à 1941, il représenta au sein du Conseil général le deuxième canton de Rouen. Son passé militaire est très glorieux. Grand mutilé de la guerre 1914-1918, il prit cependant une part très active dans la Résistance à Libé-Nord, en 1939-1945. Il est titu- laire de la carte de Combattant volontaire de la Résistance : Il fut membre fondateur du C.D.L.N. clandestin. CORNIER est Commandeur de la Légion d’Honneur au titre de la Résistance, titulaire de la Médaille Militaire, de la Croix de Guerre 1914-1918 et 1939-1945, de la Médaille de la Résistance. Il est aussi titulaire de plusieurs décorations étrangères, comme la « Military Medal », la Croix de Guerre belge, il est Chevalier de l’Ordre de Léopold et Officier de la Couronne. Au titre civil, il fut le Président Fondateur du Club des Vikings. Officier du Mérite Social, il a également reçu la Médaille d’Or de l’Education Physique. Dirigeant de nombreuses Associations d’Anciens Combattants et de la Résistance, il est Vice-Président de l’Office Départemental des Anciens Combattants et Victimes de la Guerre de la Seine-Maritime. (source : https://archive.org/stream/EL011L195811076011PFPdfmasterocr/EL011_L_1958_11_076_01_1_PF_pdfmasterocr_djvu.txt)
  10. http://www.photos-vintage.fr/photos-anciennes-photos-de-collection/index.php?2016/10/05/2836-william-cornier-photos-vintage-normandie
  11. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  12. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]