Exposition nationale et coloniale de Rouen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Exposition nationale et coloniale de Rouen
Médaille de l'Exposition nationale et coloniale de Rouen par Oscar Roty
Médaille de l'Exposition nationale et coloniale de Rouen par Oscar Roty
Type Exposition nationale et coloniale
Pays Drapeau de la France France
Localisation Rouen
Date d'ouverture
Date de clôture 1896

L'Exposition nationale et coloniale de Rouen est une exposition nationale et coloniale ayant eu lieu à Rouen en 1896.

L'exposition a lieu entre le Champ-de-Mars et la côte Sainte-Catherine. Elle est inaugurée le en présence des ministres Henry Boucher et André Lebon, du général Giovanninelli, du préfet Hendlé et de l'adjoint au maire Marcel Cartier. Le président Félix Faure s'y rend les 14 et .

Jules Adeline y présente une reconstitution du Vieux Rouen et Louis Tinayre y présente un diorama de Madagascar.

L'une des attractions de l’exposition est le « village nègre », installé sur le Champ-de-Mars. «Tout ce monde de races si diverses et de pays si lointain se trouve réuni autour d'un petit lac sur lequel flottent des pirogues faites d'un seul tronc d'arbre et où, tout le jour durant, la multitude des négrillons plonge à la recherche des «petits sous» que leur jettent les visiteurs»[1]. Le public et la presse sont fascinés par cette primitivité et 600 000 visiteurs s'y précipitent.

Clou de l'exposition ethnographique, un village noir — de soudanais et de sénégalais[2] — est installé[3]. Parmi les visiteurs figurent Jean Lorrain et Octave Uzanne.

Le pavillon normand de l'exposition a été remonté en 1897 au 9 avenue du Général-Leclerc à Déville-lès-Rouen.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Exposition nationale et coloniale Rouen 1896 : Catalogue officiel de l'exposition, Paris, Lemercier, , 248 p. (lire en ligne)
  • Jules Lecerf (dir.) (ill. Jules Adeline), Rouen 1896 : Revue illustrée de l'exposition, Rouen, Julien Lecerf,
  • Charles Fortier, Le département de l'Eure à l'Exposition nationale de Rouen en 1896, Évreux, C. Hérissey, , 114 p.
  • Guy Pessiot (préf. Daniel Lavallée), Histoire de Rouen 1850-1900, Rouen, P'tit Normand, , 249 p., p. 179-185
  • Jean-Marc Montaigne, Rouen 1896 : les villages africains de l'Exposition coloniale, ASI, , 143 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journal de l'Exposition nationale & coloniale de Rouen et Moniteur des exposants : hebdomadaire illustré, Rouen, 1893 Lire en ligne.
  2. Catulle Blée, « Le village Nègre », Journal de l'Exposition nationale & coloniale de Rouen et moniteur des exposants, Rouen, no 3,‎ , p. 2 (ISSN 2608-659X, notice BnF no FRBNF32797734, lire en ligne).
  3. « Un village noir à l’exposition nationale et coloniale de Rouen en 1896 », sur paris-normandie.fr, Paris-Normandie, Rouen, (ISSN 0999-2154, consulté le ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]