Jean de Saulx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean de Saulx
Biographie
Naissance
Décès
Armure du comte Jean de Saulx-Tavannes

Jean de Saulx, né en 1555 et mort en 1630, est un militaire français, troisième fils du maréchal de France Gaspard de Saulx. Il est vicomte de Tavannes (commune d'Arc-sur-Tille), baron de Sully et d’Igornay, seigneur de Lugny.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il suit le duc d'Anjou – le futur Henri III – au siège de La Rochelle puis en Pologne où il reste après son maître. De retour en France, il s'y montre déterminé ligueur et Charles de Mayenne le fait gouverneur d'Auxonne en 1577 et lieutenant de la Bourgogne, en remplacement de Léonor Chabot, dit Chabot-Charny[1]. Son frère Guillaume de Saulx, partisan d'Henri III et second de Chabot-Charny, se joint à Henri IV en 1589.

En 1594, Mayenne le fait maréchal de France de la Ligue. Il dépose les armes en 1595 à des conditions avantageuses, dont la confirmation de son grade de maréchal, qu'il n'obtiendra finalement jamais.

Jean de Saulx teste le 6 octobre 1629 et meurt l'année suivante.

Famille[modifier | modifier le code]

Jean de Saulx[2] épouse le 14 janvier 1579 Catherine Chabot de Mirebel de Lugny – petite-fille de l'amiral de Brion, fille de François Chabot de Mirebeau et nièce de Léonor Chabot-Charny, par là cousine germaine d'autre Catherine Chabot femme de Guillaume II de Saulx-Tavannes le propre frère aîné de Jean : Jean était un catholique enragé comme leur père Gaspard, Guillaume était un catholique modéré rallié à Henri IV – et a de ce premier mariage :

  • Charles, décédé le 27 juillet 1629, épouse Philiberte de La Tour-Occors[3]
  • Claude, née en 1584
  • Éléonore, née en 1585, épouse le 27 juillet 1606, Jacques d’Apchon d’Albon

Sa première épouse meurt en 1587 et il se remarie le 12 janvier 1595 à Gabrielle des Prez, fille de Melchior des Prez, seigneur de Montpezat, belle-fille de Mayenne. Sa seconde épouse meurt en 1653 et est inhumée auprès de lui dans la chapelle de Sully.

Il a de son second mariage :

  • Henri, né le 22 mai 1597, mort le 11 octobre 1653. Épouse le 1er mai 1635 Marguerite Potier de Tresmes
  • Jacques, baptisé le 1er juin 1600, mort en 1621
  • Melchior, abbé d'Hauterive et de Sainte-Marguerite de Troyes, teste le 26 août 1636
  • Lazare-Gaspard, chevalier de Malte, mort en 1637
  • Guillaume-Léonor, mort le 26 janvier 1644
  • Claude, épouse le 13 juillet 1618, Antoine Joubert de Barrault ; morte en 1663
  • Anne, épouse André de Grimaldi, comte du Beuil ; morte en 1665
  • Jeanne, religieuse de la Trinité à Poitiers

Mémoires[modifier | modifier le code]

Jean rédige les mémoires de son père – mémoires qu'il ne faut pas confondre avec les « Mémoires » de Guillaume de Saulx. Publié dans les années 1650, bien après sa mort, l'ouvrage, intitulé « Mémoires de très-noble et très illustre Gaspard de Saulx, seigneur de Tavanes, mareschal de France, admiral des mers de Levant, gouverneur de Provence, conseiller du Roy, et capitaine de cent hommes d'armes », se compose de deux parties reliées en un volume in-folio, la seconde partie étant les propres mémoires de Jean de Saulx. Imprimé au château de Lugny – où, en 1653 une imprimerie dirigée par le typographe Fourny avait été installée –, l'ouvrage parut sans adresse et sans date et ne fut jamais mis dans le commerce ; en effet, Charles de Neufchaises, neveu du maréchal, responsable de cette édition, ne parvint pas à obtenir de privilège. Ces mémoires couvrent la période comprise entre 1530 et 1573 pour la première partie, entre 1573 à 1596 pour la seconde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin de la Société archéologique de Sens, t. VIII, 1863, p. 240.
  2. cf Les Saulx-Tavanes, appendice IV, p. 369-370
  3. « Francis Moreau - Navarre sans peur ! », sur fmoreau.recit.free.fr (consulté le 2 juillet 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Source partielle[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Jean de Saulx » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mémoires de tres-noble, et tres-illustre Gaspard de Saulx, seigneur de Tavanes, Mareschal de France, Admiral des mers de Levant, Gouverneur de Provence, Conseiller du Roy, et Capitaine de cent hommes d'armes. [Château de Lugny], [Fourny], [1653]. Deux parties en un volume in-folio, [1 (titre)], [2 bl.], [1 (portrait de Gaspard de Saulx dessiné et gravé par De La Roussière)], [4 (épître)], 39, [1], 476 (erreurs typographiques de pagination 131 pour 113, 121 pour 131, 207 pour 201, 230 pour 250), [10 (table)], [2 bl.], 88, [8 (table)] p.
  • Léonce Pingaud, Les Saulx-Tavanes, Paris, Librairie de Firmin Didot et Cie, 1876

Article connexe[modifier | modifier le code]