Lemon Incest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lemon.
Lemon Incest

Single de Serge et Charlotte Gainsbourg
extrait de l'album Love on the Beat
Sortie 1985
Enregistré 1984
Studio House of Music, West Orange, New Jersey
Durée 5 min 11
Genre Synthpop
Format 7"
Auteur Serge Gainsbourg
Compositeur Frédéric Chopin
Serge Gainsbourg
Producteur Billy Rush
Philippe Lerichomme
Label Philips
Étude en mi majeur de Chopin

Lemon Incest est une chanson écrite, composée et interprétée par Serge Gainsbourg en duo avec sa fille Charlotte, parue en 1984 sur Love on the Beat, puis en 1986 sur Charlotte for Ever (album qu'il compose pour sa fille). Les chœurs sont chantés par The Simms Brothers Band. La musique est inspirée de l'étude no 3 en mi majeur op. 10, « Tristesse », de Frédéric Chopin, Gainsbourg reprenant "Tristesse éternelle", la mélodie composée en 1924 par la chanteuse Suzanne d'Astoria[1].

Le titre est tiré de la similitude présente dans le refrain entre « un zeste de citron » et « inceste de citron » (d'où Lemon Incest, en anglais). L'auteur joue beaucoup dans l'ambivalence suggérée par les couples de mots zeste-inceste, citron-fruit défendu.

Paru en single, Lemon Incest se classe dix-huit semaines au Top 50, dont quatre à la deuxième place[2].

Thèmes[modifier | modifier le code]

La chanson parle de l'amour fusionnel d'un père pour sa fille. Elle témoigne de la passion de Gainsbourg pour sa fille. Cette passion se rapproche de l'amour entre deux adultes par les sentiments provoqués mais n'a rien à voir avec la pédophilie ou l'inceste selon Gainsbourg. Ainsi Charlotte, âgée de douze ans, évoque « l'amour que nous n'f'rons jamais ensemble » et l'amour « le plus pur ».

La phrase « naïve comme une toile du nierdoi sseaurou », chantée par Serge, évoque le peintre Henri Rousseau, généralement considéré comme représentatif des peintres naïfs, qui était surnommé "le douanier", d'où le verlan "nierdoi sseaurou".

Le clip montre Serge, torse nu, et Charlotte, portant une chemise et une culotte, sur un grand lit.

Scandale[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

L'ambigüité de la chanson a provoqué un scandale; Serge Gainsbourg fut accusé[Par qui ?] de légitimer l'inceste. Il s'en défendit publiquement.[3]

Divers[modifier | modifier le code]

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification Date Ventes certifiées Ventes totales
France[5] Or 1985 200,000 Plus de 400,000[6]

Charts[modifier | modifier le code]

Pays (1985-1986) Meilleure position
French SNEP Singles Chart[2] 2

Reprises[modifier | modifier le code]

Références de l'article[modifier | modifier le code]

  1. Chopin, Frédéric (1810-1849). Compositeur, « Tristesse éternelle (op. 10) de Frédéric Chopin. Poème, adaptation musicale et arrangement de Suzanne d' Astoria. Chant et piano. [Op. 10, n° 3] », sur Gallica, (consulté le 24 octobre 2018)
  2. a et b http://lescharts.com/showitem.asp?interpret=Charlotte+%26+Gainsbourg&titel=Lemon+Incest&cat=s
  3. Le Point.fr, « Serge Gainsbourg en sept chansons cultes », Le Point,‎ (lire en ligne)
  4. « Charlotte Gainsbourg : sa biographie », sur concerts.fr (consulté le 7 juillet 2007).
  5. Certifications
  6. Ventes de l'année 1985