Alexandra Lamy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamy.
Alexandra Lamy
Description de cette image, également commentée ci-après

Alexandra Lamy au Festival du cinéma américain de Deauville 2014.

Nom de naissance Alexandra Paulette Mathilde Lamy
Naissance (44 ans)
Villecresnes (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Profession actrice
Films notables Ricky
Lucky Luke
Au suivant !
Séries notables Un gars, une fille

Alexandra Lamy, née le à Villecresnes dans le Val-de-Marne, est une actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandra Paulette Mathilde Lamy naît le à Villecresnes dans le Val-de-Marne[1]. En 1990, Alexandra Lamy suit les cours du conservatoire de Nîmes dans le Gard.

Elle a une sœur cadette, Audrey Lamy, également comédienne.

Carrière[modifier | modifier le code]

Révélation télévisuelle et comédies populaires[modifier | modifier le code]

En 1995, Alexandra Lamy a son premier rôle dans une publicité réalisée par Patrice Leconte. La même année, elle fait une apparition dans La Croisière foll'amour. Elle est devenue célèbre grâce à la série télévisée à succès Un gars, une fille, diffusée sur France 2, qui compte 486 épisodes d'octobre 1999 à juin 2003, et où elle est la partenaire de Jean Dujardin. Ils interprètent les personnages nommés comme eux Jean et Alexandra, dite Alex, alias Chouchou (elle) et Loulou (lui), puis sont devenus un couple dans la vie comme sur scène.

À la fin de la série, elle multiplie les projets.

Elle passe sur les planches, et reçoit une nomination aux Molières 2004 dans la catégorie : Révélation théâtrale féminine, pour son rôle dans Théorbe. Elle fait aussi des apparitions dans la shortcom Palizzi, et prête sa voix à Rose McGowan dans Grindhouse.

Au cinéma, ses deux premiers essais ne sont pas concluants : en 2003, elle joue dans deux films portés par une autre vedette de la télévision, Bruno Solo. Mais Rien que du bonheur et Livraison à domicile passent inaperçus.

En 2005, elle rejoint des comédies populaires : L'Antidote, de Vincent De Brus, est un flop. Tout comme la comédie romantique Au suivant !, de Jeanne Biras, dont elle tient le rôle principal, et la satire Vive la vie, d'Yves Fajnberg.

Elle poursuit dans une veine romantique : On va s'aimer, d'Ivan Calbérac, en 2006 ; Cherche fiancé tous frais payés en 2007 ; et le musical Modern Love, en 2008. Les films passent inaperçus, même si ce dernier, écrit et réalisé par Stéphane Kazandjian, connaît un succès confidentiel.

Passage au registre dramatique et retour télévisuel[modifier | modifier le code]

Alexandra Lamy au Festival de Cannes 2011.

En 2009, elle vient présenter le film Ricky de François Ozon au 59e Festival de Berlin, qui est en compétition pour l'Ours d'or. Ce passage à un registre dramatique et fantastique lui permet de livrer une performance saluée, mais le film lui-même ne convainc pas. Cette même année, elle tient un second rôle dans la grosse production Lucky Luke, de James Huth, où elle redonne la réplique à Jean Dujardin.

En 2010, elle apparaît dans la publicité exposant le jeu vidéo Wii Fit Plus.

L'année 2012 marque un nouveau tournant : elle partage l'affiche du polar Possessions, avec Jérémie Renier, Julie Depardieu, et Lucien Jean-Baptiste ; elle fait partie de la distribution réunie par son compagnon pour la comédie noire à sketches Les Infidèles, où elle joue dans le segment dramatique, La Question, d'Emmanuelle Bercot ; est dirigée par Sandrine Bonnaire dans le drame J'enrage de son absence, avec William Hurt et Augustin Legrand ; et enfin tient le premier rôle féminin de la comédie L'Oncle Charles, d'Etienne Chatiliez.

Si Les Infidèles connaît un joli succès, les autres films passent inaperçus. La même année, elle revient à la télévision pour réaliser un reportage sur l'histiocytose diffusé dans l'émission Envoyé spécial, programmée le 19 avril 2012 sur France 2.

En 2014, elle alterne comédie de bande - Jamais le premier soir, avec Mélanie Doutey et Julie Ferrier - et drame, avec De toutes nos forces, de Nils Tavernier.

L'année 2015 est quant à elle marquée par sa participation à la grosse comédie Bis, de Dominique Farrugia, où elle donne la réplique aux stars du genre, Franck Dubosc et Kad Merad. Mais elle fait surtout son grand retour à la télévision avec la mini-série Une chance de trop, adaptation du roman d'Harlan Coben[2], qui lui vaut même le prix de la meilleure interprétation féminine, au Festival de la fiction TV de La Rochelle 2015. Elle fait partie du jury du 26e Festival du film britannique de Dinard, présidé par Jean Rochefort.

Vie privée[modifier | modifier le code]

L'actrice aux Césars 2012, en compagnie de son compagnon d'alors Jean Dujardin et de sa soeur Audrey Lamy.

Alexandra Lamy est la sœur aînée de l'actrice et humoriste Audrey Lamy, et la cousine de l'homme politique socialiste François Lamy.

Alexandra a été la compagne de l'acteur suisse, Thomas Jouannet, de 1995 à 2003[3]. Ensemble, ils ont eu une fille, Chloé Jouannet (née le 17 octobre 1997), qui est également actrice.

En 2003, Alexandra devient la compagne de l'acteur Jean Dujardin rencontré sur le tournage de la série Un gars, une fille. Ils se sont mariés le 25 juillet 2009 à Anduze[4]. Le 12 novembre 2013, Jean Dujardin a annoncé leur séparation sur BFM TV[5]. Leur divorce a été prononcé en décembre 2014[6].

En octobre 2013, Alexandra a déclaré qu'elle vit désormais à Londres, avec sa fille[7].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Long-métrage[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Court-métrage[modifier | modifier le code]

Reportage[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Dessin animé[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Silex and the City, série de Jul. Alexandra Lamy interprète les personnages de Juliette Bidoche, actrice cannibale, d'une hôtesse de l'air et d'une employée d'agence de voyage.

Théâtre[modifier | modifier le code]

L'actrice en 2014 à New York en compagnie de sa sœur, Audrey Lamy pour La Vénus au Phacochère.

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]