Tal Piterbraut-Merx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tal Piterbraut-Merx
Pour toujours MONUMENT TAL.jpg
Fresque à la mémoire de Tal Piterbraut-Merx
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Tal MerxVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Cléo DuneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Militantisme queer féministe et contre l'antisémitisme, écriture, doctorat en philosophie, spécialiste de théorie politique et de genre.
Autres informations
Mouvements
Œuvres principales
La Funambule, Outrages

Tal Piterbraut-Merx, née le à Paris (France) est une personnalité française connue pour son travail d'écriture, de recherche et pour son engagement féministe, ainsi que pour sa spécialisation en théorie politique et en genre. Son décès par suicide a eu lieu le à Saint-Ouen-sur-Seine.

Piterbraut-Merx a publié deux romans. Le second, Outrages, est paru en .

Les proches de Tal Piterbraut-Merx utilisent les pronoms masculin et féminin alternativement pour le ou la nommer[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Tal Piterbraut-Merx menait un doctorat en philosophie[2] à l'École normale supérieure de Lyon et au Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (CRESPPA)[3]. Piterbraut-Merx est titulaire de l'agrégation de philosophie[3] et spécialiste de théorie politique et de genre[4].

Ses amis et ses proches, ainsi que sa maison d'édition lui ont rendu un hommage en ligne, à la suite de sa mort survenue le [1],[5].

Recherches universitaires[modifier | modifier le code]

Ses recherches en philosophie portent sur les rapports et la domination adultes-enfants. Alliées à son engagement, elles trouvent écho dans son travail d’écriture, puisque pour Tal Piterbraut-Merx, son engagement militant est étroitement lié à son écriture et « détermine en grande partie le choix des thèmes, le choix des mots, et [son] désir de placer sous le feu des projecteurs des personnages que l'on préfère souvent enfermer à double tour, dans un triste placard »[6].

Son travail de doctorat porte le titre provisoire Les relations adulte-enfant, un problème pour la philosophie politique ?[3]

Dans le prolongement de son travail sur la domination adulte-enfant, l'article « Violence sexuelle ou "initiation" ? Communautés, trauma et normativité queer », co-écrit avec Pierre Niedergang, est publié en dans la Revue GLAD![7]. Cet article est présenté comme une invitation à « penser la question des violences sexuelles faites aux enfants et leurs traitements au sein des communautés queer. »

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Tal Piterbraut-Merx s'engage contre l'inceste, l'antisémitisme, l'homophobie et la domination patriarcale[1]. Piterbraut-Merx est féministe et queer[6].

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

En , La Funambule, est publié aux Éditions Maurice Nadeau, sous le pseudonyme de Cléo Dune[8],[9]. Dans cet ouvrage, l'errance de la recherche d'un être neuf est le thème « savamment tissé à partir d’une trame déconstruite toute derridienne », à travers un récit fantastique et métaphysique[8].

Outrages, publié en , aux éditions blast, traite du scandale du rapport entre le corps et ses affects d’un côté, et l’écriture de l’autre[2]. Un des thèmes abordé dans cet ouvrage est la difficulté d’un corps à émettre une parole qui soit entendue[2]. Le fil rouge de l'histoire met en scène « le retour d’une femme dans sa famille, qu’elle n’a pas vue depuis dix ans, et à laquelle elle a pour projet d’annoncer certaines vérités la concernant »[2]. Le personnage central de cet ouvrage, une infirmière en psychiatrie lesbienne en surpoids, qui a subi des actes incestueux durant son enfance et qui se définit aussi par sa confession juive, ainsi présentée dans le premier chapitre du roman : « Être Juive, comme beaucoup d'autres choses de son enfance, c'était d'abord ceci : un secret »[6]. La fin abrupte de l'histoire est assumée par Tal Piterbraut-Merx, car « finir serait trop facile, et apaiseraient ceux qui ne doivent pas l'être »[6]. Comme l'analyse Charlotte Escudier, Tal Piterbraut-Merx s'écarte de son récit pour tenir des propos qui en dépasse le simple cadre : « le discours n’est pas destiné aux personnes qui font subir, mais à celles qui ont subi et qui choisissent de faire, pour reprendre les mots de l’écrivaine, qu’“à la honte s’oppose l’outrage de la parole” »[6]

Dans Outrages, l'utilisation de la virgule rythme la phrase de façon particulière, placée souvent de manière étrange, perturbant ce qui apparaît en retour comme une lecture normative. La virgule découpe la phrase « d’une manière inattendue et rend alors au langage sa matière rugueuse, tout en mettant en lumière l’incarnation des images qu’utilise la langue française » ou, à l'inverse, son absence de virgule fait de la phrase « un trait, une pente sur laquelle la lecture glisse, comme si on dérapait et qu’on changeait soudainement et involontairement de direction »[2]. Pour Pierre Niedergang, la référence à Dorothy Allison et Ann Cvetkovich renvoie à l'importante thématique présente dans le texte, celle du soin et du care[2].

Le livre collectif La culture de l'inceste est publié le 9 septembre 2022 aux éditions du Seuil[10], sous la direction d'Iris Brey et Juliet Drouar, inclut des parties rédigées par Tal Piterbraut-Merx.

Hommage[modifier | modifier le code]

Le , à la suite du décès de Tal Piterbraut-Merx, les éditions blast lui rendent hommage sur la page d'accueil de leur site[1]. Leur texte renvoie également au communiqué de ses proches précisant la manière de parler de Tal, ses engagements et sa vie.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Cléo Dune, La Funambule, Éditions Maurice Nadeau, , 221 p. (ISBN 978-2862312583).
  • Tal Piterbraut-Merx, Outrages, Éditions Blast, , 152 p. (ISBN 978-2956773559).
  • Collectif (sous la direction d'Iris Brey et Juliet Drouar), La Culture de l'inceste, Éditions du Seuil, , 208 p. (ISBN 978-2021502053).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « éditions blast | éditions antiracistes féministes queers », sur éditions blast (consulté le ).
  2. a b c d e et f Pierre Niedergang, « Tal Piterbraut-Merx : le scandale du corps écrit (Outrages) », sur Diacritik, (consulté le ).
  3. a b et c « Tal Piterbraut-Merx 28-04-21 » (consulté le ).
  4. « Tal Piterbraut - Merx », sur Expertes France (consulté le ).
  5. Cécile Daumas, « Peut-on parler d’une culture de l’inceste en France? », sur Libération (consulté le )
  6. a b c d et e (en) « Outrages de Tal Piterbraut-Merx (critique) », sur Lesbiapart magazine (consulté le ).
  7. Pierre Niedergang et Tal Piterbraut-Merx, « Violence sexuelle ou « initiation » ? », GLAD!. Revue sur le langage, le genre, les sexualités, no 10,‎ (ISSN 2551-0819, DOI 10.4000/glad.2734, lire en ligne, consulté le ).
  8. a et b « La funambule, de Cléo Dune : l’insoutenable étrangeté de l’être », sur En attendant Nadeau, (consulté le ).
  9. Tal Piterbraut-Merx, « La Funambule », sur Éditions Maurice Nadeau (consulté le ).
  10. « La Culture de l'inceste , Collectif, ... », sur www.seuil.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]