La Chanson de Prévert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prévert (homonymie).
La Chanson de Prévert
Description de cette image, également commentée ci-après
Serge Gainsbourg (1928-1991)
Chanson de Serge Gainsbourg
Sortie 5 avril 1961 en musique
Enregistré Février 1961
Studio Blanqui (Blason paris 75.svg Paris)
Durée 2:58
Genre Chanson française
Format Single 45 tours, et album L'Étonnant Serge Gainsbourg
Auteur Serge Gainsbourg, Jacques Prévert
Compositeur Serge Gainsbourg
Label Mercury Records

Clip vidéo

[vidéo] La chanson de Prévert - Serge Gainsbourg sur YouTube

La Chanson de Prévert est une chanson française de l'auteur-compositeur-interprète Serge Gainsbourg (1928-1991) extraite de son troisième album L'Étonnant Serge Gainsbourg de 1961[1]. Elle fait partie des tubes les plus célèbres de son répertoire, inspirée de la célèbre chanson Les Feuilles mortes, d'Yves Montand[2], écrite et composée par Jacques Prévert et Joseph Kosma, pour le film Les Portes de la nuit, de Marcel Carné de 1946.

Histoire[modifier | modifier le code]

Serge Gainsbourg commence sa carrière dans les café-concerts parisiens des années 1950, ou très inspiré par l’important succès de l'époque de Boris Vian, il écrit, compose, et enregistre ses premiers tubes et albums Du chant à la une ! (1958), Serge Gainsbourg N°2 (1959), Le Poinçonneur des Lilas (1958), L'Eau à la bouche (1960)...

Il écrit et compose cette chanson d'amour tube de son répertoire La Chanson de Prévert[3], sur le thème du souvenir nostalgique et des regrets d'un amour passé, à qui il dédie ces paroles « Oh je voudrais tant que tu te souviennes, Cette chanson était la tienne, C'était ta préférée je crois, Qu'elle est de Prévert et Kosma... ». Elle est inspirée de la célèbre chanson d'amour de l'époque Les Feuilles mortes, composée par Joseph Kosma, et écrite par Jacques Prévert[4],[5] pour le film Les Portes de la nuit, de Marcel Carné de 1946 (ou elle est fredonnée par Diego, joué par Yves Montand[6]) « Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, Tu vois, je n’ai pas oublié, Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, Les souvenirs et les regrets aussi... ». Cette chanson participe au début de carrière fulgurant de l'époque d'Yves Montand au music-hall et au cinéma (succès universel international repris entres autre par Juliette Gréco, Édith Piaf, Françoise Hardy, Dalida, et sous le titre anglais Autumn Leaves par Frank Sinatra, ou Nat King Cole...). La Chanson de Prévert est reprise depuis par de nombreux interprètes, dont Jane Birkin, Charlotte Gainsbourg[7], Bernard Lavilliers, ou Raphael...

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]